Les "LIFE"… de quoi parle-t-on ?

Actualité du 15 Juin 2017

   ImprimerImprimer   

LIFE est un fond européen de soutien aux projets de conservation de la nature,  environnementaux et d’actions en faveur du climat dans l’Union européenne. LIFE est l’acronyme de « LInstrument Financier Européen ».

L’objectif du fond LIFE est de contribuer à l’application, à la mise à jour et au développement de politiques environnementales et de politiques pour le climat en soutenant des projets de haute valeur ajoutée. Par ce système de financement, l’Europe offre aux États Membres un outil pour atteindre les obligations légales qu’ils doivent par ailleurs respecter en termes de protection des espèces et des habitats naturels.

Le principe de fonctionnement du programme LIFE est le cofinancement : une partie des fonds sont apportés par le porteur du projet, l’autre partie par l’Union européenne. Concrètement, un appel à projet est lancé par la Commission européenne. Celle-ci sélectionne alors les projets qui correspondent à ses priorités et qu’elle souhaite voir mis en œuvre.

Historiquement, le programme LIFE a débuté en 1992, et se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Depuis sa création, le programme LIFE a traversé cinq phases d’appel à projet.

Lors de la première phase LIFE I (1992 – 1995), les actions financées étaient réparties en cinq thématiques : LIFE Environnement, qui faisait la promotion du développement durable et de la qualité de l’environnement ; LIFE Nature, s’occupant de la protection des habitats et de la nature ; les LIFE Coopération et développement du networking les structures administratives et services environnementaux ; les LIFE éducation, formation et information ; et les LIFE Pays tiers, favorisant l’action hors du territoire européen.

Durant la phase LIFE II (1996 – 1999), les thématiques ont été réparties en trois catégories : les LIFE Nature, qui apportent un soutien financier à la mise en place des Directives Habitats et Oiseaux, et du réseau Natura 2000 ; les LIFE Environnement, qui soutiennent l'innovation en environnement, le développement de technologies propres, la réhabilitation de sites pollués, le traitement des déchets, l'amélioration de l'environnement urbain ; et les LIFE Pays tiers, qui soutiennent le développement des politiques pro-environnementales dans les pays de la Méditerranée, de la mer Baltique et les nouveaux pays membres, pour peu qu’ils apportent un bénéfice à l'Union européenne ainsi qu'aux pays tiers.

La phase LIFE III (2000 – 2006) s’est particulièrement concentrée sur les projets LIFE-Nature et sur le réseau Natura 2000.

Au cours de la 4e phase du programme LIFE, baptisé  LIFE+ (de 2007 à 2013) les thématiques ont été reformulées en trois sous-programmes : Nature et Biodiversité ; Politique et Gouvernance environnementales ;  Information et Communication.

Et le Belgium Nature Integrated Project dans tout ça ?

La nouvelle phase du projet LIFE 2014 – 2020 a été simplement nommée LIFE 2014 - 2020. Outre les projets LIFE ‘traditionnels’, une nouvelle catégorie de projets a vu le jour : les projets ‘intégrés’. Ils ont été créés pour permettre la mise en œuvre de législations environnementales et d’objectifs à grande échelle afin d’optimiser les impacts du programme LIFE.

Les LIFE Intégrés couvrent une grande échelle territoriale. Ils ont pour vocation la mise en œuvre de politiques environnementales et leur intégration à d’autres secteurs économiques. Les LIFE Intégrés sont des projets stratégiques transversaux, couvrant une large liste de thématiques. Ils font intervenir de nombreux partenaires. Ces projets prévoient la mise à profit d’autres fonds pour la réalisation concrète des actions de gestion et de restauration sur le terrain.  

Le projet « Belgium Nature Integrated Projet » (BNIP) a débuté en 2015. Il s’agit d’un projet LIFE de la catégorie des projets LIFE Intégrés.

Les thématiques couvertes ont été sélectionnées sur base du cadre d’actions prioritaires pour Natura 2000 (en anglais « Prioritised Action Framework »  PAF). En Wallonie, 41 espèces et habitats sont concernés. Le but du BNIP n’est pas de mettre l’ensemble des objectifs du PAF en œuvre, mais de développer les outils et expertises nécessaires à leur application.

Le BNIP se divise en plusieurs actions, les deux principales étant (1) l’élaboration de plans d’action pour certaines espèces et habitats et (2) l’élaboration de plans de gestion pour les 240 sites Natura 2000 de Wallonie. Le BNIP aura pour ambition de mener une série d’études préliminaires nécessaires pour la rédaction des plans d’action, de mettre en place des monitorings de l’évolution des espèces et habitats en Wallonie, y compris en dehors du réseau Natura 2000, sur base de méthodologies adaptées spécifiquement au cas de la Wallonie. D’autres actions visent le développement d’outils informatiques, la formation et le développement des capacités et la communication envers le grand public et les administrations.

Le BNIP prévoit de développer des plans d’action dont l’objectif est de proposer des actions volontaires à réaliser par exploitants et propriétaires en faveur des espèces et habitats dans un cadre régional cohérent, allant au-delà des obligations légales et réglementaires.

Dans le même ordre d’idée, les plans de gestion pour les sites Natura 2000 proposeront des actions volontaires, cohérentes avec les objectifs de conservation régionaux. Ces plans de gestion, qui seront non-contraignants et qui ne pourront être mis en œuvre qu’avec le consentement des propriétaires et exploitants, ont pour but d’aller au-delà des obligations légales définies par les arrêtés de désignation des sites Natura 2000. Avec eux, on entre dans une phase de restauration de la qualité biologique du territoire.

Une partie des plans d’action et des plans de gestion seront directement mis en œuvre au cours du projet : 22 plans d’action et 18 plans de gestion feront l’objet d’une implémentation. Ces projets pilotes permettront d’expérimenter les méthodologies élaborées, de les ajuster en fonction des retours d’expérience et de s’assurer que les outils développés répondent bien aux besoins identifiés. En ce qui concerne la réalisation d’actions concrètes de gestion et de restauration de milieux naturels, l’équipe du LIFE Intégré aura notamment pour rôle d’accompagner les propriétaires et exploitants désireux de participer à la mise en œuvre des plans d’action et des plans de gestion en activant d’autres fonds européens et régionaux mis à disposition.

Les autres plans d’action et plans de gestion seront disponibles et prêts à être mis en œuvre à la demande.

Eric Joiris
Coordinateur LIFE - Belgian Nature Integrated Project
Direction de la Nature
DGO3

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 21-08-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl