Journée Mondiale des Réfugiés (20 juin 2019): la déclaration «Villes solidaires pour les réfugiés» signée par plus de 150 villes du monde

Actualité du 5 Juin 2019

   ImprimerImprimer   

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, plus de 25 millions de personnes vivent à l'extérieur de leur pays pour se protéger de la violence qui se répand sur notre planète et éviter que leur famille et eux-mêmes en subissent les effets.

Historiquement, les villes ont toujours été un refuge pour ces personnes, comme nous l'avons vu au cours de la dernière décennie après le déclenchement de conflits dans de nombreuses parties du monde, en particulier en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Asie.

Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU) continuera à travailler avec l'ONU sur le Forum mondial pour les réfugiés et soutient la signature de la déclaration.

En Belgique, Bruxelles, Courtrai et Namur l’ont signée (https://www.uclg.org/sites/default/files/cities_invitation_french.pdf), une ville par Région, tout un symbole…

La Déclaration :

« Dans le monde entier, la campagne #Aveclesréfugiés invite les villes et les autorités locales qui travaillent à promouvoir l’intégration, qui soutiennent les réfugiés et qui rassemblent les communautés, à signer une déclaration de solidarité #Aveclesréfugiés. »

Déclaration de solidarité #Aveclesréfugiés :

« Nous, maires et collectivités locales à travers le monde entier, sommes solidaires #Aveclesréfugiés. Les villes, grandes et moyennes, et les villages n’ont jamais eu un rôle aussi important à jouer pour créer des communautés inclusives et promouvoir l’espoir. Aujourd’hui, plus de 25 millions de personnes à travers le monde vivent hors de leur pays afin d’échapper à la violence et à la persécution.

Les réfugiés abandonnent la quasi-totalité de leurs possessions en quête de sécurité : leurs foyers, leurs emplois et parfois même leurs familles. Malgré les sacrifices inimaginables que font les réfugiés pour rejoindre la sécurité, nombre d’entre eux conservent l’espoir et leurs rêves pour l’avenir. Leur volonté de survivre et leur détermination à aider leurs familles et leurs communautés à prospérer résistent vaillamment face à l’adversité. Lorsque les réfugiés arrivent dans un nouveau pays, près de deux sur trois d’entre eux s’installent en milieu urbain.

En tant que municipalités, nous sommes sans conteste en première ligne des crises de réfugiés et nos administrés bénéficient de leur ténacité et de leur courage.

Accueillir des réfugiés crée des opportunités de croissance économique, civique et sociale. La diversité des parcours et des idées amenées par les réfugiés stimulent la créativité et l’innovation.

Pour exemple, Albert Einstein et Sergueï Brin étaient tout deux des réfugiés. Leurs contributions ont non seulement modifié nos sociétés, mais elles ont aussi changé le cours de l’histoire humaine.

En tant que municipalités, nous nous employons sans relâche à améliorer nos infrastructures, nos services et nos systèmes administratifs pour relever les défis de la gouvernance, comme l’intégration de flux importants de nouveaux résidents. Cette action est essentielle pour notre avenir partagé. En notre qualité de dirigeants, nous sommes responsables de la réception et de l’insertion des nouveaux résidents afin que nos villes deviennent plus fortes et résilientes au changement.

Au bout du compte, ceux d’entre nous qui relèvent l’appel lancé en ce sens aux dirigeants récolteront les bénéfices de sociétés plus productives, plus modernes et porteuses de multiples promesses. En tant que collectivités locales, nous assumons la vaste responsabilité de donner accès au logement, aux soins médicaux, à l’éducation, à la formation et à l’emploi tant aux nouveaux arrivants qu’aux résidents de longue date. Les solutions aux crises de réfugiés commencent au niveau local et exigent que chacun joue son rôle : chaque ville, chaque quartier et chaque individu peut contribuer.

En notre qualité de dirigeants, nous devons créer des espaces où tout le monde peut vivre en sécurité, devenir autonome, contribuer et participer à la communauté locale. Le travail capital que font les villes peut devenir un modèle pour d’autres et forger la voie à suivre en attendant que les gouvernements élaborent et adoptent un Pacte mondial sur les réfugiés qui viendra renforcer la réponse internationale aux crises de réfugiés.

En tant que maires et autorités municipales, notre action est essentiellement locale, mais si nous œuvrons aux mêmes fins ensemble et avec nos résidents réfugiés, l’impact de notre solidarité se démultipliera à travers le monde.

Merci de nous rejoindre et d’être solidaires #Aveclesréfugiés ! Ensemble, nous pouvons apporter des améliorations concrètes. Ajoutez votre ville à la déclaration de solidarité ».

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 21-06-2019, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2019 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl