Impact du déconfinement sur les milieux d’accueil: 8 nouvelles mesures

Actualité du 18 Mai 2020

   ImprimerImprimer   

À la suite des différentes concertations menées avec la ministre de l’enfance et l’ONE, ces derniers ont bien entendus les craintes évoquées par les différents représentants du secteur (fédérations, syndicats) dont l’UVCW, concernant les dernières mesures prises suite au déconfinement et l’impact sur les milieux d’accueil…

En effet, était prévu qu’à partir du 18 mai, les milieux d’accueil ne recevraient plus d’indemnités et que les contrats d’accueil reprenaient cours normalement..Ce qui mettait à mal d’une part, la survie financière des milieux d’accueil, et d’autre part, les tensions entre ces derniers et les parents. La situation particulièrement difficile des accueillantes d’enfants conventionnées avait également été relevée.

Lors d’une nouvelle concertation vendredi dernier, nous avons appris une bonne nouvelle, 8 nouvelles mesures sont prévues pour les milieux d’accueil tant subventionnés que non subventionnés.

La règle du respect du contrat d’accueil et donc le paiement des PFP à partir à partir du 18 mai est applicable mais moyennant des adaptations :

  • La PFP pourra être revue et le cas échéant, réduite
  • il est prévu pour la période du 18 mai au 31 août d’adapter, pour tous les milieux d’accueil, les causes de justification des absences et de réduire la charge financière pour les parents dans trois types de situation : 
    • Justification sanitaire : si la famille, en raison de la crise, fait face à des difficultés d’ordre sanitaire (personnes à risques, mise en quarantaine sur base du tracing) qui ne sont pas de la volonté du parent
    • Justification financière : dégradation financière des parents depuis le début de la crise coronavirus ( cessation d’activités, chômage, congé parental corona, etc.)
    • Justification organisationnelle : par exemple : la localisation du milieu d’accueil à proximité du lieu de travail alors que le parent est contraint de télé-travailler ; le déplacement d’enfants en situation de handicap vu les difficultés logistiques des services d’aide ; l’incapacité des parents à conduire leurs enfants par eux-mêmes (justification organisationnelle).
  • L’ONE intervient pour que les parents qui sont dans une de ces situations ne doivent pas payer la totalité de la PFP normalement due.

L’intervention de l’ONE, versée aux milieux d’accueil de la petite enfance, est fixée à 16 euros par jour pour un enfant accueilli à temps plein pour une de ces trois justifications et plafonnée au montant de la PFP réellement payée par le parent avant le 14 mars.

Le versement de l’intervention par l’ONE est conditionné à l’engagement du milieu d’accueil de ne pas facturer au parent le montant de ladite intervention.

Il est important de préciser que les enfants pour lesquels l’intervention est versée pour une justification économique peuvent fréquenter leur milieu d’accueil.

  • Sur la base de l’analyse de la cellule de veille, l’ONE interviendra en soutien aux milieux d’accueil en difficultés selon les principes suivants :
  • Si un milieu d’accueil de la petite enfance ne peut accueillir tous les enfants pour des raisons sanitaires ou est tenu de fermer (impossibilité de respecter les recommandations sanitaires, les règles minimales d’encadrement, cas de Covid-19 chez une accueillante, mise en quarantaine…) ou si en raison des effets financiers de la crise, il ne peut poursuivre son activité, le milieu d’accueil pourra présenter à la cellule de veille un dossier reprenant l’exposé des raisons et les pertes que cela représente. L’objectif est de prévenir toute faillite et toute situation qui mettrait en péril la viabilité des milieux d’accueil.

 

Ces soutiens individuels pour les milieux d’accueil sont prévus jusque fin décembre. 

Vous trouverez en fichier-joint le communiqué de presse de la ministre de l’enfance qui explique de manière détaillée ces mesures.

Nous nous réjouissons de la prise de ces mesures et le fait que nos diverses concertations avec la ministre, l'ONE et le secteur ont porté leurs fruits.

N’hésitez pas à revenir vers nous pour tout questionnement afin que nous puissions les relayer lors des différentes concertations et du suivi lors de la cellule de veille prévue.

 

Renseignements: Tanya Sidiras

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 02-06-2020, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2020 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl