Retour à  la page d'accueil de l'espace Presse

Conseillers en énergie: face aux succès engrangés, l’Union demande la prolongation du financement

Actualité du 20 Avril 2009

ImprimerImprimer    Envoyer par e-mailEnvoyer par e-mail   

Afin d’encourager les pouvoirs locaux à s’engager dans un programme volontariste de maîtrise énergétique à l’échelon local, le Ministre du Logement, des Transports et du Développement territorial a décidé, en collaboration avec le Ministre en charge de l’Emploi, de soutenir les actions des communes en finançant des conseillers en énergie dans les communes. Sur base d’un appel à candidatures aux "Communes énerg-éthiques" lancé en mai 2007, 95 communes ont été sélectionnées et bénéficient de l’aide de 66 conseillers en énergie.

Ce programme rencontre un énorme succès comme en témoigne un bilan provisoire qui démontre la réelle plus-value que les conseillers en énergie apportent en matière de gestion énergétique communale. Ces derniers contribuent incontestablement à conduire les communes wallonnes et, par là, l’ensemble de la Région et de ses citoyens sur la voie du respect des engagements du protocole de Kyoto et des objectifs européens "3 x 20" en 2020.

Ainsi, alors que près de 50 % des conseillers en énergie sont entrés en fonction après le 1er mars 2008, les résultats engrangés par leurs actions au 31 décembre 2008 sont en effet très positifs:

  • Cadastre énergétique: 77 communes l’établissent, 24 cadastres énergétiques sont complets;
  • Comptabilité énergétique: 62 communes la mettent en place, 32 comptabilités énergétiques sont complètes;
  • Audit énergétique: 379 bâtiments communaux ont fait l’objet d’un audit énergétique;
  • Mesures correctrices: 330 mesures correctrices ont été apportées aux installations des bâtiments communaux depuis l’arrivée des conseillers en énergie;
  • Projets d’investissement: 558 projets d’investissements énergétiques dans les bâtiments communaux ont été instruits depuis l’arrivée des conseillers en énergie, dont 40 % portent sur l’enveloppe du bâtiment, 41 % sur les installations de chauffage,     11 % sur les installations d’éclairage et 8 % sur le recours aux énergies renouvelables;
  • Permis d’urbanisme: plus de 2.000 dossiers de demandes de permis d’urbanisme ont fait l’objet d’une vérification du respect des normes d’isolation thermique et de ventilation depuis l’arrivée des conseillers en énergie;
  • Permanence "énergie" pour les citoyens: 7.500 demandes de citoyens ont été traitées par les conseillers en énergie lors des permanences ouvertes à leur intention;
  • Actions de sensibilisation envers les citoyens : 500 actions de sensibilisation directe des citoyens ont été mises sur pied par les conseillers en énergie, 55 % d’entre elles prenant la forme de communication écrite (articles dans le bulletin communal, rubriques sur le site web de la commune, newsletter, toutes-boîtes, fiches d’information, …) et 45 % prenant la forme de séances d’informations, de stand lors de manifestations locales, d’expositions, de salons, de visites de bâtiments et/ou d’installations, …

La mise en place d’une politique nouvelle de gestion globale de l’énergie constitue un  changement important dont la phase de démarrage est un processus lent et fragile. Les actions initiées doivent par conséquent être consolidées dans la durée, afin d’éviter la démotivation des acteurs. Par ailleurs, les citoyens se sentent de plus en plus concernés par la problématique de l’utilisation rationnelle de l’énergie et sont demandeurs de conseils personnalisés, besoins rencontrés par les permanences assurées par les conseillers en énergie. 

L'Union des Villes et Communes de Wallonie s'inquiète dès lors de l'échéance prochaine du programme des "communes énerg-éthiques". Celui-ci arrivera bientôt au terme des 2 ans de subventionnement initialement prévu. L'insécurité de l'emploi liée à l'absence de perspectives claires quant au programme pose déjà des difficultés à certaines communes, leur conseiller en énergie étant poussé par l'insécurité actuelle du poste à partir. Il importe donc, dès à présent, qu'une certaine pérennité soit assurée au programme.

L’Union vient donc de demander au Ministre que les points  APE octroyés pour les conseillers en énergie soient prolongés d’au moins 6 mois afin de permettre une transition adéquate au sein des communes, dans l'attente d'un positionnement du prochain Gouvernement. Cette prolongation permettrait de maintenir l’expertise énergétique au sein des communes et d'assurer la bonne réalisation du programme d'actions des conseillers en énergie.

Renseignements: Marianne Duquesne

Articles connexes
Conseillers en énergie, conseillers logement, tuteurs énergie: un courrier de la DGO6 confirme la prolongation des points APE
Prolongation des conseillers en énergie: le Ministre Antoine rassure l’Union
Conseillers en énergie: l’Union demande instamment la notification officielle de la prolongation
Conseillers en énergie: l’Union obtient le prolongement du financement
Conseillers en énergie: l’Union demande le prolongement de l’aide financière
 
Ce document, imprimé le 21-12-2014, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be) et est soumis au copyright.
La reproduction, complète ou partielle, de quelque données que ce soit, quelle que soit la méthode utilisée et quelle que soit la nature du support, est formellement interdite sans l'autorisation écrite de l'auteur.
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Privacy policy  |     ©   2014 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl