Retour à  la page d'accueil de l'espace Europe/International

L’AIMF: un réseau international francophone pour promouvoir la bonne gouvernance locale

Alain Depret - Septembre 2008
   ImprimerImprimer   

L'auteur

Alain Depret Alain Depret

Conseiller expert - Secrétaire de rédaction du Mouvement communal

Depuis fin 2007, l’Union des Villes et Communes de Wallonie est devenue membre de l’Association internationale des Maires francophones lors de sa 27e Assemblée générale. L'AIMF a pour vocation de rassembler les maires et responsables des capitales et métropoles où le français est la langue officielle, la langue de communication ou une langue largement utilisée, et de faire entendre la voix des collectivités locales en leur offrant une tribune internationale. En tant que réseau de villes attachées à agir au plus près des citoyens, l'AIMF développe une coopération étroite dans les domaines de l'activité municipale, en rendant concrète la solidarité entre ses membres. Une bonne occasion de rappeler aux municipalités wallonnes combien son action est essentielle pour la bonne gouvernance locale en Francophonie.

Opérateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l'AIMF répond aux souhaits des chefs d'Etat et gouvernements de pays francophones de renforcer la démocratie locale, d’accompagner les politiques de décentralisation et donner aux collectivités locales les moyens d'assumer leurs nouvelles responsabilités. Par le biais de ses programmes de formation, avec son expertise et la réalisation d'outils adaptés, l'AIMF contribue également à la diffusion des connaissances et des savoir-faire en matière de gestion municipale. Elle participe ainsi à l'animation de la coopération décentralisée francophone. En Belgique, outre l’Union, les villes de Bruxelles, Liège et Namur viennent grossir la liste des membres.

L'AIMF développe ses programmes autour de deux axes complémentaires: le renforcement des capacités municipales et l’appui aux populations. Dix secteurs d'intervention soutiennent cette programmation.

L’AIMF, son organisation

Bureau
Elu pour deux ans par l'Assemblée générale, le Bureau se compose de 17 membres représentant les villes des différentes régions géographiques de l'espace francophone. Il désigne en son sein le président, les vice-présidents, le secrétaire général et le trésorier. Le Bureau examine les demandes d'admission des nouveaux membres, ainsi que les propositions de nouveaux projets de coopération. De manière générale, il est habilité à prendre toutes les mesures nécessaires à l'administration de l'Association et à la réalisation de ses objectifs. Son Président est Bertrand Delanoë, Maire de Paris.

Assemblée générale
Composée des membres de l'Association, l'Assemblée générale se réunit chaque année et définit les orientations de l'Association ainsi que les grands principes de son action. Elle se prononce également sur le rapport moral, administratif et financier de l'Association, ainsi que sur le projet de budget. Parallèlement, six commissions de travail délibèrent sur un thème spécifique.

Secrétariat permanent
Organe exécutif, le secrétariat permanent assiste le Bureau et le président dans leurs tâches respectives. Après accord du Bureau, le président nomme le secrétaire permanent ainsi que des conseillers techniques et des chargés de mission. Le secrétariat permanent est composé de membres permanents et d'experts fonctionnels.

Comment adhérer?
Les maires des villes francophones et les présidents ou responsables d'associations nationales de villes francophones qui souhaitent devenir membres de l'AIMF adressent au président de l'association une demande d'adhésion, qui sera instruite au Bureau et soumise à la décision de l'Assemblée générale.
A cette demande doit être joint un extrait de la délibération de l'assemblée municipale ou, dans le cas des associations de villes, un extrait de la décision du Bureau de l'association, autorisant cette adhésion. Dans les villes où il n'existe pas d'assemblée municipale, l'avis favorable de l'autorité de tutelle sera éventuellement joint à la demande.

Pour plus de renseignements:
AIMF - Olivier Chambard, Secrétaire permanent - 9, rue des Halles – 75001 Paris – 0032 140 39 06 62 - - www.aimf.asso.fr

> Modernisation de la gestion municipale

Une administration motivée et une bonne maîtrise des ressources financières de la collectivité sont les piliers d'une gestion municipale efficace et moderne. L'AIMF, à la demande des villes membres, s'est engagée, depuis 1992, dans la modernisation des services municipaux. Priorité a été donnée à la formation, à la modernisation des procédures budgétaires et comptables, à celle des recettes et de la paie du personnel. L'informatique étant une composante essentielle de la modernisation des administrations, l'AIMF a développé plusieurs logiciels de gestion. L'adaptation de ces outils aux contextes locaux est le fruit de travaux effectués au sein de comités de projets associant élus, experts fonctionnels et utilisateurs.

> Etat civil

En apportant la preuve de son identité, l'état civil justifie les droits qui font d'un homme un citoyen. De plus, la fiabilité des états civils conditionne celle des listes électorales et contribue à la légitimité des résultats des processus électoraux. La modernisation de l'état civil, rendue possible par la mise en place de procédures adaptées aux législations des pays, est une étape stratégique dans le renforcement de la démocratie locale. Cette modernisation s'accompagne toujours d'une réflexion sur:

- la vulgarisation des procédures et de l'instruction d'état civil, sur l'application des mentions marginales et la bonne conservation des registres,

- la rédaction d'un manuel de procédure,

- l'amélioration des conditions de travail,

- la formation du personnel,

- la sensibilisation de la population sur son devoir civique de déclarer tout fait d'état civil.

> Paie et comptabilité

L'évolution des contextes juridique et économique des dernières années rendait nécessaire la mise à disposition d'outils comptables et de gestion adaptés aux nouvelles responsabilités et obligations des maires. L'informatisation progressive de l'administration permet en effet d'obtenir une analyse des coûts et d'offrir aux maires un bon outil de prévision. En assurant ainsi un meilleur contrôle sur l'utilisation des deniers publics, la municipalité accroît l'efficacité et la transparence de son administration. Donner aux élus des moyens d'information fiables participe au renforcement de la gouvernance locale.

> Appui aux maires

Les séminaires tiennent compte des nouvelles missions et des nouveaux comportements que doivent acquérir les élus dans le cadre du développement de base. Promouvoir le développement local implique, pour les élus, d'avoir des qualités de médiateur, mais aussi d'ambassadeur de la collectivité qu'il représente. A cet égard, l'AIMF conduit ses membres dans la mise en place d'outils de promotion et de communication externe, mais aussi dans une réflexion sur l'intervention de la ville dans les activités économiques locales.

> Formation

Destinées aux cadres municipaux, les formations mises en place portent notamment sur la gestion de l'état civil, des ressources humaines et des finances. Un programme de formation aux nouvelles technologies est également mis en place en direction des animateurs des centres multimédias municipaux, équipés par l'AIMF. Celui-ci s'articule autour:

- des apports des nouveaux médias,

- des pratiques pédagogiques et didactiques afférentes,

- de la maîtrise, à terme, des enjeux sociaux et économiques des nouveaux médias, sans porter préjudice au contexte culturel de leurs utilisateurs et de façon à assurer l'intégration des inforoutes dans la vie locale.

> Infrastructures municipales

La construction d'équipements à vocation marchande, comme les marchés, permettent à la ville de prélever des taxes sur les activités commerciales et de diversifier ainsi ses sources de revenus. L'AIMF développe également une meilleure connaissance de l'espace urbain grâce à l'adressage. La volonté de moderniser les capacités municipales se traduit par la construction de bâtiments fonctionnels pouvant améliorer l'accueil des usagers et abriter les nouveaux outils de gestion de la ville.

> Développement urbain

Espaces de vie d'une grande majorité de la population mondiale, les villes sont au cœur d'un ensemble de changements tantôt bénéfiques, tantôt menaçants. L'urbanisation rapide des villes du Sud met à mal une vision du développement urbain favorisant un équilibre entre le présent et le futur, entre les dimensions sociales, économiques, écologiques et territoriales de ce développement. Accéder à une meilleure maîtrise de son développement socio-économique est l'enjeu des projets de développement urbain conjointement mis en place par les villes membres et l'AIMF. Ceux-ci concernent, par exemple, les questions d'alimentation en eau ou d'assainissement de quartiers, et les actions qui, plus généralement, améliorent le cadre de vie des habitants.

> Culture, jeunesse et éducation

Une ville est dite éducative quand elle reconnaît, exerce et développe, outre ses fonctions traditionnelles en matière de cohésion sociale, de développement économique, ou de politiques urbaines, une fonction formatrice en se donnant pour but la promotion et le développement de tous ses habitants, à commencer par les enfants et les jeunes. Tous les habitants doivent, en pleine égalité et liberté, pouvoir jouir des opportunités de scolarisation, de loisirs, de développement personnel que la ville offre. Les différents projets mis en oeuvre par les villes membres s'inscrivent dans cette démarche: construction de centres multimédias, équipements culturels ou bâtiments scolaires. Viennent se greffer à ces enjeux culturels la maîtrise et la valorisation du patrimoine urbain. Ce patrimoine recouvre en effet aussi bien l'héritage architectural d'une ville que le tissu économique et social qui la constitue.

> Santé

L'amélioration des conditions socio-sanitaires des populations et la lutte contre le sida sont les deux grands axes d'intervention de l'AIMF dans le domaine de la santé. Cela se traduit, d'une part, par la construction de centres de santé et, d'autre part, par la mise en place de centres d'accueil et d'information sur le sida.

> Aide d'urgence

L'AIMF, attentive au continuum "urgence/réhabilitation/développement", intervient dans des situations d'urgence qui frappent les villes membres. Cette situation d'urgence peut être consécutive à un retour à la paix civile ou à une catastrophe naturelle. L'AIMF se positionne dans la phase post-crise et soutient des projets répondant aux besoins vitaux des populations. Les subventions sont notamment utilisées pour l'achat de médicaments, de vivres ou de matériel d'hébergement.

Les méthodes et les moyens de l’AIMF

L'AIMF privilégie, d'une part, les avantages de la coopération décentralisée, caractérisée par la facilité du dialogue et le pragmatisme de la démarche et, d'autre part, les avantages de l'approche par projet, avec l'appel à des professionnels et la place importante accordée à la formation et au suivi. Avec ses enquêtes, ses études, son expertise et sa production d'outils adaptés, par la réalisation d'ouvrages didactiques et la mise en place de programmes de formation, l'AIMF souhaite que son apport, destiné à faire progresser les connaissances et les savoir-faire, ait une valeur pédagogique.

Parce que l'AIMF s'appuie sur les villes et soutient les projets issus d'une volonté locale, des comités de projets et des groupes de pilotage sont créés dans un esprit participatif. Ils rassemblent les élus concernés, les usagers, les prestataires de services et les experts. Le suivi des projets relève ainsi de la responsabilité de ces comités qui en valident les différentes étapes. L'AIMF, à travers sa démarche, entend fédérer les savoirs, développer la participation, susciter les échanges Sud-Sud, mobiliser les maires et les compétences locales, former des hommes-ressources et décliner les opérations-pilotes sur différents sites et dans différentes villes selon une démarche pédagogique.

Les villes et associations membres versent une cotisation annuelle qui contribue au fonctionnement de l'association. Elle est calculée sur la base du revenu national brut par habitant et de la population des villes, et ne peut être inférieure à 550 euros.

Le Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement francophones a désigné l'AIMF comme son opérateur direct pour la coopération décentralisée lors des Sommets de Maurice (1993) et Cotonou (1995). A ce titre, l'AIMF bénéficie de financements de la France, du Canada, de la Communauté française de Belgique et du Québec pour mettre en œuvre des programmes qui concourent à la réalisation des objectifs fixés dans le cadre stratégique décennal de la Francophonie. L'association doit ensuite rendre compte de la gestion de ces subventions auprès du Conseil permanent de la francophonie, d'une part, et des bailleurs de fonds, d'autre part.

Créé à Tunis le 16 juillet 1990, le Fonds de coopération de l'AIMF est, en outre, financé par des villes et des organismes publics. La mobilisation de ce fonds doit avoir pour effet de permettre aux villes d'enregistrer des évolutions dans la maîtrise de la gestion urbaine et de contribuer à une meilleure satisfaction des besoins collectifs de la population. Toutes les opérations d'investissement d'équipements collectifs, réalisées à l'échelle du quartier par les villes membres, peuvent bénéficier d'une participation de ce Fonds. La part du Fonds de coopération ne peut excéder 80 % du coût total d'un projet, la ville bénéficiaire assurant les 20 % restants.


Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 22-11-2017, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Vie privée & cookies  |     ©   2017 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl