Retour à  la page d'accueil de l'espace Mobilité/Voirie

Le TEC, Manager de la Mobilité

Marc Masy - Juin 2007
   ImprimerImprimer   

L'auteur

Marc Masy

Directeur "Clients, Réseau, Mobilité" - Société régionale wallonne du Transport

Défini comme la voie idéale qu’il conviendra de privilégier impérativement à l’avenir, le concept de développement durable, alliant développements économique, écologique et social, vient d’entrer dans le vocabulaire du grand public. Celui-ci suppose que nous questionnions nos modes de consommation, nos habitudes de vie et nous interroge notamment sur les prélèvements que nous faisons sur les ressources naturelles.

Parmi celles-ci, les sources d’énergie sont de plus en plus sollicitées, notamment dans nos comportements de mobilité.

Si la voiture particulière a contribué très largement à façonner le développement de nos sociétés, elle se heurte aujourd’hui aux limites du système: le taux d’équipement des ménages plafonne, les réseaux routiers s’étouffent dans les bouchons, ...

La mobilité qui croît plus rapidement que le développement économique, non pas sur les motifs traditionnels (déplacements domicile-travail ou domicile-école) mais sur les motifs de consommation (achats, loisirs, …), va se trouver brutalement confrontée aux limites de son propre système. On a d’ailleurs identifié que les transports constituaient la part de la consommation d’énergie primaire qui croissait le plus rapidement.

Nous mesurons encore très mal les réductions de capacité drastiques qu’il faudra imposer au système de transport actuel pour tendre progressivement vers un développement durable praticable, mais il importe, dès aujourd’hui, de mettre en place des alternatives aux déplacements autosolistes de nos concitoyens, ces alternatives devant être diversifiées, notamment en fonction des distances à parcourir, des horaires, des coûts à consentir, des prix à pratiquer. Un autre défi, et non des moindres, sera que ces alternatives soient crédibles et utiles pour nos concitoyens.

Si la puissance publique régionale dispose de peu de marges de manœuvre dans le transport des marchandises, elle peut à travers les TEC wallons donner l’impulsion aux actions indispensables à mener dans le domaine du transport de personnes.

C’est pourquoi, la Région a voulu, dans le cadre du nouveau contrat de gestion 2005-2010, signé avec le Groupe TEC, que celui-ci endosse aussi un nouvel habit, celui de Manager de la Mobilité, alternative à la voiture.

Le TEC, un service compatible avec le développement durable

Le concept de transport en commun est, sans conteste, plus compatible avec le développement durable que le transport en voiture individuelle qui transporte en moyenne 1,32 personne, même s’il pose plus de contraintes sur l’emploi du temps de l’individu. Le transport en commun est, par contre, porteur de valeurs collectives: convivialité, proximité, accessibilité, … qui sont indissociables du progrès social et nécessaires au bon fonctionnement du système de transport en commun. Afin de maximiser les effets de l’argent public que la Région leur consacre, les TEC sont ainsi invités à affiner leur approche du marché de la mobilité et à adapter leur offre à la demande qu’ils peuvent satisfaire.

Dans cette optique, ils privilégieront les lignes rapides, dont quelques exemples aux TEC Namur, Brabant wallon et Liège ont déjà démontré la pertinence.

La rapidité des véhicules des TEC reste un objectif fort, aussi les TEC poursuivront-ils leurs efforts pour obtenir des "facilités de circulation": priorité aux feux de signalisation, bandes de circulation réservées aux transports en commun, aménagement d’arrêts confortables pour les clients, …

Pour renforcer leur offre de proximité, les TEC engageront, avec les communes, des partenariats en vue de développer des services de bus locaux, définis conjointement et bénéficiant d’un financement conjoint de la commune, du secteur TEC et de la Région.

Pour mieux connaître les demandes de mobilité, les TEC collaboreront plus étroitement encore aux études visant à diagnostiquer et à élaborer des solutions de mobilité alternatives à la voiture (plans communaux de mobilité, plans de déplacements d’entreprises, plans de mobilité des zones d’activités économiques, plans de déplacements scolaires). Ils amplifieront leurs collaborations avec le réseau des Conseillers en Mobilité et l'Union des Villes et Communes de Wallonie, afin de se rapprocher des communes.

Le TEC, Manager de la Mobilité

Le trajet en bus n’est qu’une partie du déplacement du client des TEC qui doit gagner l’arrêt de départ et gagner à pied sa destination finale après avoir quitté le bus.

Afin d’agrandir la zone de recrutement des arrêts bien desservis, le TEC proposera aux communes qui le souhaitent d’installer à proximité de ses zones d’arrêts des dispositifs de parcage de vélos (U renversés, boxes, auvents, …) afin d’offrir aux cyclistes des conditions sûres de parcage de leur bicyclette avant qu’ils ne changent de mode de transport.

En échange de leur collaboration, le TEC soutiendra les manifestations des associations de cyclistes visant à promouvoir le recours à ce mode de déplacement parfaitement écologique et favorable à l’épanouissement physique et intellectuel de ses pratiquants (une idée toute simple pour lutter contre les méfaits de la sédentarité!).

S’il n’est pas cycliste, il est piéton, le client du TEC…

Le Groupe TEC poursuivra donc avec les communes les efforts déjà entamés depuis plusieurs années pour aménager ses zones d’arrêts, ses gares d’autobus, ses gares de correspondances, … en vue de proposer aux piétons des cheminements sûrs et confortables, conçus aussi pour une parfaite praticabilité par les personnes à mobilité réduite. Les choix des priorités en la matière tiendront compte aussi de la continuité des cheminements piétons vers les destinations finales, qui pourrait être renforcée par le développement de véritables plans piétons communaux adéquatement mis en oeuvre.

A moins qu’il ne soit client de la SNCB!

Alors que les deux opérateurs publics de transport gagnent chaque année des voyageurs, que le RER va prochainement "sortir du tunnel", il importe aussi que les collaborations de longue date entre la SNCB et les TEC offrent à l’avenir plus de possibilités quotidiennes de correspondances entre les deux modes écologiques de transport et que le confort des voyageurs soit amélioré par de nouvelles infrastructures aux lieux de correspondances et la mise en place d’une télébillettique commune qui lève les dernières barrières à l’interopérabilité des titres de transport.

Ou client du carsharing…

Les moyens des deux opérateurs, la dispersion des demandes des clients dans le temps et dans l’espace laissent entre la SNCB et les TEC des demandes non rencontrées.  Alors la voiture particulière… ? Pas nécessairement! Le carsharing et ses voitures partagées proposent une réponse originale à ces demandes de mobilité plus individuelles. Pour les entreprises ou les particuliers, le carsharing développe progressivement son offre spécifique et propose de partager à plusieurs les frais fixes attachés à la possession d’une voiture.

Les TEC et la firme de carsharing Cambio se sont associés afin de proposer, en Wallonie aussi, une alternative flexible à la voiture individuelle. Cambio est déjà présent à Namur, Liège, Ottignies/Louvain-la-Neuve et s’apprête à prendre pied à Mons avant d'autres villes wallonnes…

Et si ma mobilité de piéton se réduit?

Les TEC et les constructeurs de matériel roulant font continuellement évoluer les véhicules qu’ils conçoivent et exploitent, en les rendant notamment plus accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR), les TEC conçoivent leurs infrastructures en intégrant les capacités réduites des PMR. La mutation du parc de bus se poursuivra au rythme du renouvellement du matériel roulant.

Mais les TEC ont aussi mis en place des services adaptés plus individualisés. Ils poursuivront les efforts entrepris et l’offre sera augmentée vers ce segment de clientèle qui présente des besoins spécifiques. Une manière d’anticiper le vieillissement de la population que prévoient les démographes et qui nous attend tous… !

Un autre auxiliaire de transport encore…

La gestion des taxis est une compétence communale et la Région n’a pas encore légiféré en la matière depuis qu'elle a été régionalisée. Ce manque sera comblé sous peu et définira en sus le concept de taxi collectif. Un autre moyen de voyager en commun, une solution alternative à la voiture individuelle, un moyen de transport auquel les TEC pourront recourir pour éviter de faire rouler leurs véhicules classiques de grande capacité alors que la demande est d’un ordre de grandeur inférieur. Que ce soit en substitution ou en complément à leur offre actuelle, les TEC noueront avec les sociétés de taxis des collaborations afin de suivre mieux la demande de mobilité.

Bien faire et le faire savoir…

Les pistes de développements évoquées ci-dessus sont à définir, à créer, à développer dans le cadre de partenariats multiples et variés adaptés au tissu local, selon les opportunités, les volontés et les dynamiques locales…

L’intention du TEC, Manager de la Mobilité, est de crédibiliser ces alternatives et de les rendre accessibles à nos concitoyens à travers des actions de sensibilisation telles que la Semaine de la Mobilité, d’information et de communication, sachant que le réflexe du "tout à la voiture" va devoir se modifier profondément dans un futur proche.

Notre site internet www.infotec.be, récemment modernisé, porte notre ambition de s’ouvrir aux mobilités douces. Il se veut aujourd’hui un outil permettant aux Wallons de recevoir une réponse "transport en commun" adaptée à leur besoin de déplacement.

Articles connexes
Les TEC: une offre diversifiée de mobilité
Le TEC bâtit avec vous dans vos communes
Le TEC fait arrêt dans le Mouvement communal

Facebook Twitter Google Plus Linkedin
 
Ce document, imprimé le 14-10-2019, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2019 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl