Retour à  la page d'accueil de l'espace CPAS/Fédération des CPAS

Les actions de la Fédération des CPAS

Juillet 2004

Les services d'aide à domicile hennuyers en péril

1. Rappel historique

La province du Hainaut soutient financièrement les services d’aide aux familles et aux personnes âgées depuis 1966.

Le montant de ce subside est passé de 1,94 BEF (0,0480 EUR) en 1967 à 10 BEF (0,2478 EUR) en 1998 et ce au bénéfice exclusif des services privés.

L’intervention de la province pour les Services d’Aide aux Familles était de 338.374 euros (13.650.000 BEF) pour un budget ordinaire en 2003 de 25.063.758 euros soit 1,35 % du budget.

Pour cette année 2002, la province a décidé de supprimer cette subvention aux services privés suite à la demande des services publics de bénéficier d’un traitement identique (principe d’égalité des citoyens).

C’est donc, ensemble, que les services privés et publics ont décidé de réagir à la suppression du subside provincial. Un courrier a été envoyé aux responsables politiques de la province du Hainaut pour demander d’être reçu.

2. Activité

L’activité des services d’aide aux familles et aux personnes âgées s’est considérablement développé au fil du temps (2.185.448 heures en 2003).

Créés au départ pour répondre aux besoins des familles nombreuses, les services se sont ouverts aux besoins des personnes âgées pour devenir aujourd’hui un maillon indispensable du maintien à domicile.

De plus, la dégradation de la situation économique des Hennuyers n’est pas étrangère à l’évolution des prises en charge des familles précarisées tant financièrement que socialement.

En conséquence, l’activité déployée est particulièrement importante pour la population du Hainaut.

Les 43 services d’aide aux familles et aux personnes âgées de la province du Hainaut ont aidé en 2001, 15.560 foyers (dont 32 % constitue une aide à des personnes de plus de 80 ans).

Les services accompagnent les personnes parfois pour de courtes périodes et le plus souvent pour plusieurs années. Ils permettent ainsi une vie à domicile plus longue et évitent un placement prématuré en MR ou MRS.

Pour faire face à l’ensemble de ces missions auprès des 15.560 foyers aidés, les services participent au développement économique de la province en étant les employeurs d’environ 2.450 aides familiales.

A leur côté, nous trouvons 200 travailleurs d’encadrement, tant social qu’administratif.

Ils sont en outre accompagnés de nombreux professionnels membres du réseau (coordinateurs, aides ménagers, ouvriers polyvalents, gardes-malades).

Ce qui représente 1.824,57 travailleurs en ETP et 2.658 travailleurs (personnes physiques).

3. Structure financière

Les services sont subventionnés par la Région wallonne avec un montant à l’heure prestée et ils réclament une contribution horaire aux demandeurs suivant le barème réglementaire établi par la Région wallonne auquel ils ne peuvent déroger.

Ces rentrées financières sont les principales ressources des services et la perte des subsides provinciaux ne pourra être répercutée à leur niveau. Il faudrait, pour cela, changer toute la réglementation en Région wallonne alors que les autres provinces continuent leur soutien financier.

La suppression du subside de la province touche chaque heure prestée d’aide familiale et met en péril toute la structure de financement de l’emploi.

4. Conclusion

Il semble tout à fait anachronique que les responsables Hennuyers informés de cette situation défavorisée choisissent encore de diminuer les moyens financiers du secteur de l’aide à domicile.

Le maintien de ce subside provincial pour garantir l’égalité de traitement des services privés et publics permettrait:

  • un maintien de l’offre de services à la population hennuyère
  • un maintien de l’emploi de tout le personnel
  • un maintien de la qualité de l’encadrement administratif et social
  • un maintien de la modernisation des outils de communication (informatique) améliorant la qualité de la communication avec les bénéficiaires.

Les services trouvent regrettable que la province du Hainaut se distingue de ses consœurs comme étant la seule province à ne plus soutenir sa population souvent plus défavorisée que celle des autres provinces alors qu’elle dispose d’un boni budgétaire significatif.

Pour ces différentes raisons, les services ont souhaité rencontrer la députation permanente afin de discuter de la récupération de ce subside estimé à 541.554 euros pour 2004.

Ils réitèrent leur déception de voir modifier ce qui avait été construit pour améliorer le cadre de vie social des concitoyens hennuyers.

5. La Province fait une ouverture

La réunion du 29 juillet 2004 s'est déroulée dans un climat courtois et constructif.

Le Député permanent Dupont a d'abord rappelé que comme médecin, il appréciait le travail des aides familiales mais aussi les difficultés financières de la Province.

Il a souligné que son boni en 2004 découle dans une large mesure d'un litige non réglé entre le Hainaut et la Communauté française. Il a également fait part d'inquiétude quant à la possible suppression de taxes provinciales compte tenu de choix opéré au niveau régional.

Il a ensuite signifié que la prévision budgétaire provinciale actuelle permettrait de rencontrer la moitié de la revendication des services pour 2005 et 2006. Par heure prestée, cela représenterait une subvention de 0,1239 euros pour tous les services.

Pour les CPAS, ce serait la fin d'une discrimination et un soutien financier bienvenu pour une activité de proximité à haute valeur sociale.

Pour le solde, une option serait d'aborder le subside provincial dans le cadre du partenariat entre la Région wallonne et la Province pour les années 2007 à 2009.

Les participants à la réunion ont convenu d'interpeller ensemble le Ministre régional wallon des Affaires intérieures et de la Fonction publique, M Philippe Courard à ce sujet et de solliciter une entrevue début septembre.

 
Ce document, imprimé le 16-09-2019, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/plan-du-site/disclaimer.cfm
© Union des Villes et Communes de Wallonie asbl
Contact  | Liens utiles  |  Données personnelles & cookies  |     ©   2019 Union des Villes et Communes de Wallonie asbl