Coopération internationale communale: un Programme ambitieux pour les 5 années à venir
Ce document, imprimé le 26-11-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 7 Octobre 2016

Le 30 septembre dernier, forte de son récent agrément comme partenaire de la Coopération non gouvernementale, l’UVCW introduisait auprès de la Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) sa nouvelle proposition de Programme de Coopération internationale communale (CIC) pour la période 2017-2021. Dans le respect des nouvelles dispositions réglementaires émises par celle-ci, ce Programme est présenté conjointement avec l’Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale, l’UVCW en assurant le leadership.

Les communes wallonnes ont répondu en nombre à l’appel de l’UVCW, lancé en février dernier, de s’inscrire dans cette dynamique: nous pouvons en effet nous réjouir de la volonté de participation de 9 communes wallonnes supplémentaires. C’est ainsi qu’aujourd’hui plus d’une commune wallonne sur 10 souhaite s’impliquer dans le Programme de CIC (voir tableau infra). Et à l’échelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce sont 45 communes qui sont concernées, soit une sur 6. Ce succès en termes d’ouverture vers le monde, malgré une crise très prégnante des finances locales belges dont on eût pu craindre qu’elle provoque un repli sur soi, nous semble s’expliquer par la réputation de sérieux et d’impact sur le terrain que ce Programme s’est attiré. Mais bien au-delà, c’est surtout le levier que cette masse critique de communes dans nos pays partenaires peut constituer qui doit en premier lieu nous intéresser: au Bénin par exemple, ce sont désormais 13 communes, soit une sur 6, qui s’engagent à s’investir dans le Programme de CIC. Or celui-ci repose sur le postulat que ce sont les administrations locales elles-mêmes, au travers de leur propre développement et des plaidoyers qu’elles pourront mener avec notre soutien, qui pourront amener les autorités de tutelle, centrales ou déconcentrées à faire évoluer leurs organisation, législation et pratiques. Leur nombre croissant à participer à cette démarche ne peut bien sûr que renforcer les chances de succès de celle-ci.

Le budget sollicité auprès du Ministre en charge, M. Alexander de Croo, a pour cette raison été porté à plus de 17.000.000 €, dont 10.600.000 € pour le volet wallon. Car les ambitions portées par ce Programme sont grandes et continuent d’évoluer. En effet, il a tout d’abord été élaboré de manière à mettre l’accent sur les changements majeurs qui doivent s’opérer, s’éloignant ainsi de la seule méthodologie du cadre logique auquel il avait jusqu’à présent été recouru.

Egalement, une auto-évaluation a été menée au cours de la programmation actuelle pour les deux pays où une stratégie innovante a déjà été mise en œuvre à titre pilote, soit le Bénin et le Burkina Faso, laquelle s’est avérée très concluante. Partant de ses enseignements, le Programme de CIC continuera d’évoluer vers une coordination encore plus aboutie des actions et une montée en puissance des activités menées collectivement. Le pilotage de cette coordination continuera d’être toujours davantage pris en charge par les plateformes de communes africaines, dans chaque pays partenaire (c’est-à-dire, outre les deux pays précités, le Maroc, la RDC et le Sénégal). Concrètement, un objectif spécifique précis a été défini à un horizon de 5 ans par les communes partenaires de chaque pays, de concert avec leurs homologues belges, qui se présente comme suit:

  • au Bénin, les communes auront dynamisé et sécurisé leurs structures et capacités organisationnelles pour la maîtrise de leurs ressources financières et une amélioration des capacités de gestion de leur territoire et des services de base aux citoyens;
  • au Burkina Faso, les communes seront capables d'enregistrer l'ensemble des faits d'état civil (notamment au travers de la reprise informatique complète des actes existants, doublée d’une actualisation systématique), d'encourager la déclaration de ces derniers, d'organiser à long terme la conservation des actes y afférents, ainsi que le transfert des données qui en sont extraites aux pouvoirs publics;
  • au Maroc, toutes les communes auront adopté et piloteront une politique d’action sociale visant prioritairement les enfants et/ou les jeunes et/ou les femmes et/ou les personnes à besoins spécifiques et la mettront en œuvre via leur Service d’Action sociale au travers d’au moins 2 projets intégrés de développement humain;
  • en RDC, les villes et communes disposeront de Services d’Etat civil et de Population efficaces;
  • au Sénégal, de manière participative, les collectivités territoriales auront amélioré, leurs capacités de mobilisation de ressources financières en vue de développer leur offre de services et d’optimiser leur stratégie de développement économique local (DEL) durable.

Dans tous les cas, tant les communes que l’UVCW n’ont pas ménagé leurs efforts pour que ce dossier soit qualitativement à la hauteur des attentes de la Coopération belge, dont la décision est attendue pour la fin de l’année civile. D’ici là, c’est la programmation en cours qui retrouvera toute leur attention, pour une clôture en beauté de la phase 2014-2016!

Commune belge

Commune partenaire

Bénin

Amay*

Bantè

Antoing*

Tanguiéta

Arlon

Bembereke

Bouillon

Savalou

Huy

Natitingou

La Louvière*

Agbangnizoun

Libramont*

Zogbodomey

Neupré*

Bohicon

Saint-Hubert*

Abomey

Tintigny

Djidja

Tournai*

Covè

Vaux-sur-Sûre*

Zagnanado

Virton

Tchaourou

Burkina Faso

Fernelmont

Tiébélé

Lessines

Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso

Leuze-en-Hainaut

Arrondissements 1 et 2 de Ouagadougou

Oupeye

Gourcy

Ramillies

Kombissiri

Woluwe-Saint-Pierre**

Arrondissement 3 de Ouagadougou

Maroc

La Hulpe

Gourrama

RDC

Court-Saint-Etienne

Kasa-Vubu

Flémalle

N'Djili

Herve

Ngaliema

Liège

Lubumbashi

Namur

Masina

Olne

Matete

Ottignies-LLN

Kananga

Walhain

Territoire et Cité de Madimba

Sénégal

Hastière

Léona

* Sont identifiés par un astérisque les 8 partenariats belgo-béninois n'ayant pas participé à la phase de programmation 2014-2016.

** La Commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Pierre a rejoint les Communes wallonnes du Programme de CIC Burkina Faso lors de la phase 2014-2016 et figure ainsi à leurs côtés dans ce tableau.

Nos formations dans cette matièreVoir le catalogue complet

Date de mise en ligne
7 Octobre 2016

Type de contenu

Matière(s)

Europe/international
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Europe/international