INFO AVIQ - Suivi des tests – Masques KN95

L'AVIQ demandait, la semaine passée, suite à un contrôle réalisé sur certains masques KN95, de ne plus utiliser les masques KN95 qui vous ont été livrés par l’AVIQ aussi longtemps qu'ils n'avaient pas pu réaliser les tests nécessaires pour garantir la qualité des masques.

La vérification de chaque lot de masques KN95 auprès de laboratoires agréés a été demandée. Celle-ci est en cours et voici les premiers résultats :

1) Non conformes : les masques portant la date du 12.04.2020 ne peuvent pas être utilisés.

L'AVIQ demande cependant de les garder temporairement (mais bien hors de portée pour éviter toute confusion). Veuillez informer Jean Michel Lheureux (Jean-Michel.LHEUREUX@aviq.be) si vous en détenez, l'AVIQ pourra ainsi organiser les modalités de reprise de ces lots.

2) Conformes au test alternatif ATP comme indiqué dans notre mail de ce 24 avril.

Ces masques ont reçu un résultat ATP positif mais l’ajustement des masques au niveau du pont nasal n’est pas jugé suffisant. Il est donc recommandé de coller les masques avec un sparadrap au niveau du pont nasal. Vous recevrez donc des boîtes avec un autocollant spécifique indiquant « tape nose ».

2.1. Les masques portant la date du  17.04.2020 sont conformes :

Ces masques qui vous seront distribués dans les prochaines jours peuvent être utilisés comme masques FFP2 avec un tape nose. Un autocollant spécifique édicté par le SPF Economie est apposé sur la boîte pour assurer une traçabilité du produit.

2.2. Les masques portant la date du 9.04.2020 sont conformes mais doivent aussi  être utilisés avec un tape nose.

Par ailleurs l'AVIQ recevra cette semaine des masques chirurgicaux qui vous seront distribués dès réception. Sachez que ces masquers correspondent totalement aux recommandations de Sciensano (cf. mail du 24 avril), les masques FFP2 étant réservés aux actions aérosolisantes.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Lire aussi

Date de mise en ligne

28 Avril 2020

Type de contenu

Matière(s)

Mots-clefs

>