Ce document, imprimé le 14-04-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Soutien supplémentaire au secteur de l’accueil de la petite enfance et de l’accueil Temps Libre

Mis en ligne le 18 Décembre 2020

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles apporte un soutien supplémentaire au secteur de l’accueil de l’enfance et de l’accueil Temps Libre.

Les mesures d’aides collectives et individuelles liées à la crise sanitaire sont ainsi prolongées jusqu’au 28 février 2021. Cette prolongation permet de lever les inquiétudes et insécurités des professionnels et des parents et d’assurer la viabilité du secteur à court et moyen terme.

Le Gouvernement a également décidé d’élargir le périmètre d’intervention de la cellule de veille installée au sein de l’ONE afin de soutenir davantage de structures fragilisées par la crise sanitaire. Depuis le début de la crise, les travailleuses et travailleurs du secteur de l’enfance, qu’il s’agisse de la petite enfance ou de l’accueil temps libre,… qui se mobilisent au quotidien pour le développement et le bien-être des enfants, dans un contexte sanitaire qui rend leur travail d’autant plus difficile.

Les chiffres publiés quotidiennement par Sciensano laissent peu de doutes sur la situation sanitaire au cours des premiers mois de l’année 2021. Il est donc nécessaire de continuer de soutenir ce secteur, ainsi que les parents, notamment en prolongeant jusqu’à la fin du mois de février les mesures de soutien.

Concrètement, sont prolongées les mesures d’aides collectives et individuelles directement liées à la crise sanitaire, à savoir :

  • les interventions forfaitaires en cas de fermeture de sections ou milieux d’accueil entiers s’ils rencontrent l’une de ces trois situations : l’incapacité de respecter les normes sanitaires, la mise en quarantaine de tout ou partie du milieu d’accueil ou la présence d’une personne faisant partie d’un groupe à risque dans le milieu d’accueil ;
  • la compensation de la participation financière des parents (PFP). Par cette disposition, les parents peuvent, sous certaines conditions, obtenir une adaptation (annulation ou réduction) de la participation financière due au milieu d’accueil. Dans ce cas-là, ce dernier peut demander une intervention financière à l’ONE. Le Gouvernement a également décidé aujourd’hui qu’il était possible pour les milieux d’accueil de recourir à cette intervention compensatoire avec un effet rétroactif pour le mois d’octobre 2020 ;
  • les interventions spécifiques pour les accueillantes conventionnées, compte tenu de leur situation particulière dès lors qu’elles ne bénéficient pas d’un salaire et que leurs ressources financières, déjà fort limitées, dépendent directement de la présence ou pas des enfants;
  • la majoration des subventions des SASPE.

Outre la prolongation des soutiens financiers, le Gouvernement élargit le périmètre d’intervention de la cellule de veille installée au sein de l’ONE. Tous les milieux d’accueil de l’enfance, y compris ceux de l’Accueil temps libre (centres de vacances, écoles de devoirs,…) et les services d’accueil d’enfants malades sont donc éligibles en tant que bénéficiaires de ces nouveaux mécanismes d’intervention de la cellule de veille. Pour rappel, la cellule de veille est destinée à aider les opérateurs de l’enfance qui se trouvent dans une situation de risque de fermeture imminente pour raisons financières liées à la crise du Covid-19. L’élargissement des conditions permettant d’introduire un dossier vise à mieux rencontrer les réalités du terrain, en adéquation avec ce qui était ressorti des concertations récentes. Les montants octroyés dans ce cadre permettront de couvrir les pertes éventuelles de 2021 non couvertes par les autres dispositifs, ou de permettre au milieu d’accueil de rétablir une situation financière stable.

Les décisions prises aujourd’hui par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles représentent un total de 6,550M€ qui permettront de venir en aide aux milieux d’accueil de la petite enfance.

Lire aussi

Date de mise en ligne

18 Décembre 2020

Type de contenu

>