Jeunesse : un appel à projets pour augmenter l’offre de camps en Fédération Wallonie-Bruxelles
Ce document, imprimé le 25-09-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 14 Juin 2022

A l’initiative de la Ministre de la Jeunesse Valérie GLATIGNY, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a validé un appel à projets visant à soutenir les travaux de rénovation et de mise en conformité des infrastructures susceptibles d’accueillir des séjours organisés par les mouvements de jeunesse, tels que les camps. L’appel à projets vise aussi les travaux en vue de faciliter l’accessibilité de ces infrastructures ainsi que les travaux d’amélioration de la qualité de l’accueil des lieux de séjours en termes d’hygiène. Une mesure d’une valeur de 1.250.000 euros qui concrétise une partie des moyens dégagés pour soutenir le secteur jeunesse suite à la réforme des rythmes scolaires. La circulaire reprenant les modalités d’octroi est disponible à l’adresse web suivante : https://servicejeunesse.cfwb.be/actualite/news/lancement-dun-appel-a-projets-destine-aux-groupes-locaux-des-mouvements-de-jeunesse/ 

La Ministre de la jeunesse Valérie GLATIGNY: « On sait que le secteur de la jeunesse va devoir s’adapter à la réforme des rythmes scolaires. Cette réforme nécessaire aura en effet un impact sur ses activités, notamment en termes d’offre de sites pour l’organisation de camps. Cet appel à projet permettra notamment aux mouvements de jeunesse d’adapter leurs infrastructures de façon à pouvoir accueillir davantage de séjours. Une mesure positive qui sera prochainement complétée par la mise en place d’une charte ‘Atout camps’ afin d’améliorer l’accompagnement des mouvements de jeunesse afin de leur permettre de trouver plus facilement des sites pour l’organisation de leurs camps d’été ».

Dans le secteur de la jeunesse, un des impacts les plus importants de la réforme des rythmes scolaires est celui de la pression sur les endroits de séjours.  En effet, le raccourcissement des vacances d’été va accentuer la pression sur les endroits disponibles car les séjours devront être organisés sur une période plus courte. De plus, l’impact sera plus important lors de la première année de la mise en œuvre de la réforme car les vacances scolaires commenceront le samedi 8 juillet 2023. 

Les bénéficiaires de l’appel à projets adopté ce jeudi sont les groupes locaux de mouvements de jeunesse, c’est-à-dire les groupes ayant des activités concentrées sur le territoire d’une commune ou d’un quartier. 

Les fédérations de mouvement de jeunesse agréés déposeront les dossiers de leurs groupes locaux, et percevront les subventions allouées pour leur compte, à charge pour elles de reverser vers ces groupes locaux les subventions obtenues dans le cadre du présent appel. 

Jusqu’à 20.000 euros par an :

La subvention s’élèvera à un montant maximum de 20.000 euros par an par lieu d’implantation ou d’activités des groupes locaux de mouvements de jeunesse pour les années 2022 et 2023. 

Concrètement, les fédérations de mouvement de jeunesse devront fournir les pièces concernant les travaux à financer en fournissant le descriptif détaillé de ceux-ci, leur impact environnemental ou encore le devis. 

En outre, tous les groupes locaux n’étant pas propriétaires de leur infrastructure, une série de pièces seront demandées pour attester du type d’utilisation de ces infrastructures. 
Modalités d’octroi :

Les subventions seront réparties en prenant en considération les critères suivants : 

  1. L’amélioration de la qualité et/ou de la capacité d’accueil ;
  2. Le coût global estimé des travaux  : ce critère permettra d’évaluer la viabilité du projet par rapport aux sources de financement présentées ;
  3. L’impact environnemental du projet envisagé : ce critère a pour objet de démontrer une prise en considération de l’impact environnemental dans les travaux à réaliser (ex : travaux visant à diminuer ou limiter la consommation d’énergie, le gaspillage, la pollution, en utilisant, par exemple, des matériaux plus durables ou recyclables ou verts, etc.). 

Une convention pour « Atouts camps » :

Outre les mesures adoptées ce jour, il est également prévu que l’ASBL “Atouts camps”, via une convention, renforce son action de labellisation ainsi que les démarches de sensibilisation aux différentes possibilités de sites susceptibles d’accueillir des camps. Cela comprend aussi l’identification d’endroits de camps situés dans des zones moins souvent plébiscitées afin d’offrir un plus large éventail de sites potentiels aux mouvements de jeunesse.

L'auteur

Tanya Sidiras

Conseiller à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Articles de l'auteur

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?

Date de mise en ligne
14 Juin 2022

Auteur
Tanya Sidiras

Type de contenu

Matière(s)

Jeunesse/petite enfance
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Jeunesse/petite enfance