Ce document, imprimé le 25-07-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 1er Juin 2023

Depuis plusieurs années, des services de médiation se développent au sein des communes, dans de multiples champs de la vie interpersonnelle, sociale et communautaire.  Chacun constate ainsi l’émergence et la coexistence de divers services publics de médiation : communautaire, citoyenne, sociétale, de quartier, de proximité, de voisinage, locale ou encore scolaire. Le développement de ces services démontre la volonté des autorités politiques de promouvoir la médiation et la conciliation comme un mode spécifique de gestion de conflits préventive et curative.

Le Mouvement communal a voulu s’attaquer à ce sujet en évoquant deux types différents de résolution de conflits : la médiation et la conciliation éthique, chacune avec ses spécificités et sa philosophie propre. Il s’agit donc ici de l’interview de Marc Bertrand, médiateur de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Michel Parmentier, créateur de l’ASBL « La conciliation éthique ». À l’heure où la médiation et la conciliation éthique font œuvre de régulation sociale, à chacun de nos lecteurs de trouver la solution qui lui convient.

Le rôle du médiateur de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles consiste à  aider toute personne rencontrant des difficultés avec l’administration. Le principe de médiation participe ainsi au processus démocratique, où l’intérêt de chacun se confond dans l’intérêt de tous. Marc Bertrand est aujourd'hui chargé de ce rôle. En effet, le 1er septembre 2012, il a pris ses fonctions de médiateur commun à la Wallonie et à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a été reconduit pour un second et dernier mandat de six ans le 1er septembre 2018.

Pour lui, le rôle du médiateur est de lutter contre les dysfonctionnements de l’administration et, finalement, de contribuer ainsi à renforcer la confiance du citoyen dans les institutions publiques. À partir de ce qu’il constate, il tente d’aller plus loin que les cas particuliers et propose des recommandations à l’administration concernée et des réformes de textes pour améliorer de manière générale la situation donnée. Il rappelle ici que les villes et communes peuvent aussi lui relayer les demandes des citoyens au sujet de l’administration.

L'article complet au format PDF

Télécharger le PDF

Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
1er Juin 2023

Auteur
Alain Depret

Type de contenu

Matière(s)

Participation citoyenne
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Participation citoyenne

Mots-clefs