Ce document, imprimé le 16-06-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 7 Mars 2023

L’Union des Villes et Communes de Wallonie a été sollicitée par la Commission de l’énergie, du climat et de la mobilité du Parlement wallon pour lui communiquer un avis écrit sur le déploiement des bornes de rechargement pour véhicules électriques en Wallonie.

La Wallonie compte peu de points de rechargement pour véhicules électriques accessibles au public. Aujourd’hui les communes doivent faire face à des citoyens désemparés, auxquels le véhicule électrique est imposé dans certains cas, et qui sont contraints de bricoler des solutions pour pouvoir recharger leur véhicule à proximité de leur domicile.  

Les communes émettent de vives réserves sur ce passage aussi massif à l’électrique, voulu par l’Europe, soutenu par le Fédéral (au niveau fiscal). Il convient de ne pas oublier les autres technologies permettant la décarbonation des transports par route, qui se développeront peut-être d’ici quelques années et, par conséquent, de ne pas tout miser sur l’électrique sans circonspection.

Il est évident que les demandes d’occupation du domaine public pour recharger son véhicule vont croitre au fil du temps (en particulier pour les câbles allant d’une habitation privée à un véhicule stationné en voirie). Vu l’encouragement massif à passer aux voitures électriques et le faible nombre de bornes publiques actuellement disponibles, l’UVCW craint une incompréhension de la part de certains citoyens, pensant à tort que ce type d’occupation est un droit acquis, ne pouvant être refusé, voire ne nécessitant aucune autorisation préalable (et soulignons l’importance que le cadre légal n’évolue pas en ce sens, afin que l’autorité communale garde la pleine maitrise du domaine public). De même, l’UVCW craint que les conséquences de la précarité des autorisations soit peu prise en compte par les citoyens.

L’autorité régionale devrait opportunément appuyer les autorités locales dans l’information à apporter aux citoyens sur les conditions à respecter en matière d’occupation du domaine public. De même, il pourrait être opportun de s’assurer que ces principes soient rappelés en amont de travaux d’installation de bornes domestiques (informations à donner par les entrepreneurs lors des devis par exemple). Cependant, au regard du danger que constituent pour les piétons les câbles traversant les trottoirs, l’UVCW pense que cette solution est à bannir.

Le déploiement de l’électromobilité en Wallonie impose donc une réponse régionale (et fédérale) transversale forte. Bien que certaines actions aient été lancées par les différents niveaux de pouvoir, l’UVCW déplore une vision trop sectorielle, limitée dans le temps et non synchronisée avec l’accélération du déploiement des véhicules électriques. L’UVCW appelle donc singulièrement la Région wallonne à se saisir de cette thématique dans toutes ses composantes, avec une vision transversale à court, moyen et long termes, indispensable pour la mise en œuvre cohérente et harmonieuse du développement de véhicules électriques en Wallonie.

En particulier, il convient de veiller à un déploiement équilibré des bornes à travers la Wallonie, afin qu’aucun territoire ne soit délaissé (et perde alors en attractivité) et d’éviter l’apparition de “zones blanches” pour le chargement de véhicules électriques, tant dans les noyaux d’habitat (pour des raisons d’ordre technico-économique) que dans les zones rurales (pour des raisons économiques). En outre, il convient d’assurer l’universalité du paiement aux bornes en équipant les bornes qui vont être déployées d’un dispositif permettant le paiement par simple carte bancaire.

Au vu des éléments identifiés (occupation du domaine public, accessibilité, …) et des difficultés actuelles auxquelles sont déjà confrontées les villes et communes, l’UVCW pense qu’il est primordial de privilégier les dispositifs de recharges de véhicules hors voirie à l’initiative des acteurs privés (particuliers ou entreprises). Les autorités régionales devraient davantage encourager la mutualisation des bornes (pour les entreprises et les parkings des centres commerciaux par exemple), en développant un cadre attractif pour ce faire (guide de référence, incitants, …). Par ailleurs, ni le coût de déploiement des bornes, ni le coût d’exploitation et les risques commerciaux associés (fluctuation des prix de l’électricité, obsolescence progressive des technologies déployées), ne doivent être mis à charge des communes, le coût du déploiement des infrastructures de distribution de carburant (diesel, essence, etc.) ayant jusqu’à présent été pris en charge par l’industrie et, singulièrement pas les fournisseurs de carburant.

Quant à l’occupation de l’espace public, l’UVCW estime que toute borne installée sur le/au-dessus du domaine public doit être rendue accessible à tous les usagers, dans des conditions égales pour tous (tarifs notamment). L’UVCW demande donc qu’un dispositif décrétal impose le caractère accessible à tout usager pour toutes les bornes situées sur ou au-dessus du domaine public.

Le déploiement d’un réseau de bornes publiques (opéré par des acteurs publics ou privés) doit par ailleurs pouvoir faire l’objet d’une certaine maitrise par la commune concernée, notamment quant à leur nombre ou leur localisation, au vu des conséquences que cela peut engendrer en matière de gestion de l’espace public.

L’Union des Villes et Communes de Wallonie pense que d’autres leviers plus structurels doivent également être actionnés par la Région pour répondre, à moyen terme, de manière beaucoup plus globale à l’ensemble des contraintes liées à la décarbonation de la société, dont la mobilité, et à un meilleur partage de l’espace public, tels que le développement des voitures partagées, la réalisation de parking de covoiturage et de délestage équipés en bornes et sécurisés, la requalification de l’espace public associée à l’aménagement de parkings équipés en bornes hors voirie.

En outre, l’UVCW montre son inquiétude quant à la capacité des réseaux à supporter l'arrivée massive des véhicules électriques et à l'augmentation du risque de délestage. Il convient de permettre aux gestionnaires de réseau de distribution d’électricité de réaliser les investissements nécessaires dans leur réseau pour assurer la transition énergétique.

L’UVCW est donc en attente d’un plan général de la Wallonie qui réponde aux craintes des municipalistes.

Le lecteur trouvera, en annexe, l'avis complet du CA de l'UVCW à ce propos.

L'article complet au format PDF

Télécharger le PDF

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
7 Mars 2023

Type de contenu

Matière(s)

Energie Mobilité
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Energie