Ce document, imprimé le 01-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Redéploiement du réseau TEC : L’UVCW pour la fixation d’un cadre clair

Mis en ligne le 1er Juillet 2021

L’Union des Villes et Communes de Wallonie suit avec intérêt les travaux entrepris par l’Autorité Organisatrice des Transports (AOT) afin de mettre en œuvre la stratégie régionale de mobilité (SRM) et les axes définis par la DPR en matière de déploiement des réseaux de transport en commun.

A cet égard, l’objectif de redéployer progressivement le réseau TEC actuel pour en faire un réseau hiérarchisé s’appuyant sur des lignes structurantes à vitesse commerciale attractive, est pleinement soutenu par l’UVCW, et l’ambition de redéployer 50% de l’offre kilométrique au sein des bassins de mobilité d’ici 2023 donne la mesure des travaux en cours au sein de l’AOT et de l’OTW.

Si certains éléments de ces travaux ont bien été dessinés au sein des organes de consultation par bassin de mobilité (OCBM) et que la méthode établie par l’AOT sur les zones de Gembloux et de Liège ont permis de dessiner les contours du futur réseau dans ces zones, force est de constater que les étapes du processus de déploiement, la méthode de concertation avec les communes, les modalités de fixation du réseau, les éléments de participation citoyenne qui vont accompagner le redéploiement, ou encore les mécanismes qui vont accompagner les transitions qui s’opéreront sur le réseau, ne sont pas encore établis ou clairement annoncés. Singulièrement, le rôle des collèges et conseils communaux dans les décisions de redéploiement mériterait d’être clarifié. 

Il semble, à l’aune des enseignements à tirer de l’étude des premières zones de redéploiement, que le moment est venu de tirer les premières conclusions et de dresser les contours de la méthode et du rôle des parties prenantes, et singulièrement des communes, dans le processus de redéploiement qui va s’amorcer à terme à l’échelle de toute la Wallonie.

L’Union des Villes et Communes de Wallonie a donc demandé à Philippe Henry, Ministre du Climat, de l’Energie et de la Mobilité:

  • d’établir avec précision la méthode qui sera utilisée au sein des zones à redéployer pour établir le réseau hiérarchisé et déterminer les méthodes et les seuils qui seront utilisés pour ce faire ;
  • d’identifier les moments et niveaux de concertation avec les communes dans le cadre de cette méthode, et ce outre la concertation collective au sein des OCBM. Pour rappel, l’Union des Villes et Communes de Wallonie plaide pour une implication forte des communes dans le processus de redéploiement, et singulièrement au niveau de la définition du réseau structurant, de la détermination des niveaux de services attendus et l’identification des lieux intermodaux sur le territoire communal, notamment. Cette implication doit, selon l’UVCW, concerner l’autorité communale, et non les seuls représentants des communes au sein des OCBM. L’UVCW est persuadée qu’une décision communale doit intervenir au stade de la détermination du réseau structurant, et avant toute participation citoyenne. Il semble par ailleurs évident que la commune dot être impliquée dans le cadre de l’identification et du développement de solutions flexibles de mobilité locale ;
  • de déterminer le cadre dans lequel la participation citoyenne va être assurée lors du redéploiement et la manière dont les communes vont participer à ce processus ;
  • d’esquisser les contours des mesures d’accompagnement qui vont être déployées dans le cadre de la refonte des réseaux, notamment en termes de communication, et ce outre les solutions flexibles de mobilité locale qui devront être mises en place concomitamment.

L’Union des Villes et Communes de Wallonie souhaite donc qu’un cadre puisse être fixé quant au redéploiement envisagé, et ce afin d’assurer que les communes, très au fait des besoins de mobilité au niveau local et bénéficiant d’une connaissance fine de leur territoire, puissent s’approprier et appuyer le redéploiement et participent au développement d’une certaine forme d’adhésion des forces vives locales aux changements souhaités.

L'auteur

Tom De Schutter

Directeur du Département Développement territorial et Directeur financier à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié en Sciences géographiques, titulaire d’un DES en gestion des transports et de la mobilité, et d’un master en gestion publique, Monsieur De Schutter est entré en fonction le 1er août 2002 à l'UVCW, en tant que Conseiller au sein de la Cellule Mobilité. Directeur du Département Développement Territorial depuis le 1er janvier 2007, il assure la coordination des Cellules Mobilité, Aménagement du Territoire, Logement, Energie, et Environnement. Monsieur De Schutter assure la direction financière au sein de l'Union depuis le 1er juillet 2018.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
1er Juillet 2021

Type de contenu

Matière(s)