Ce document, imprimé le 03-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Inondations - Ethias tire un premier bilan

Mis en ligne le 12 Août 2021

Notre partenaire des communes, Ethias tire un premier bilan des terribles inondations.

Suite aux inondations des 14 et 15 juillet dernier, l’assureur a enregistré à ce jour un total d’environ 10.000 déclarations de sinistres pour les 3 régions du pays, essentiellement en assurance incendie et auto. Si pour les particuliers (pour lesquels environ 7.000 déclarations ont été introduites), il ne rentre quasi plus de nouvelles déclarations, pour les entreprises et les collectivités publiques, un certain nombre de dossiers doivent encore rentrer.

Selon les premières estimations, les dommages pourraient globalement s’élever à environ 250 millions d'euros pour Ethias.

Pour Philippe Lallemand, CIO d’Ethias : « «Jamais la Belgique n’a été confrontée à une catastrophe d’une telle ampleur. Ces inondations, ce sont avant tout de nombreux drames humains et notre préoccupation première est évidemment d’être aux côtés de nos assurés.  Après une présence sur le terrain dans les communes les plus touchées et le versement immédiat d’une première avance de 1500 € à chaque sinistré, nous poursuivons d’arrache-pied pour indemniser très rapidement chaque victime. Par ailleurs, avec l’accord intervenu entre la région wallonne et le secteur des assurances, nous avons une nouvelle fois prouvé notre capacité à prendre nos responsabilités et à trouver ensemble des solutions au profit de la population. Ethias, avec ses pairs, a fait montre d’une belle solidarité.  

Mais en parallèle, nous devons repenser notre modèle pour l’avenir. On le constate aujourd’hui : notre législation n’est plus adaptée. Si nous voulons que les catastrophes naturelles -qui vont s’amplifier comme l’a confirmé le tout récent rapport du GIEC-, restent assurables, les assureurs, les réassureurs ainsi que les autorités régionales et fédérales, voire internationales devront se mettre autour de la table. Comme je l’avais déjà suggéré lors des débats sur l’assurabilité des pandémies ou de la cybercriminalité, une structure à quatre niveaux devrait être mise en place pour des risques hors normes qui ne connaissent pas de frontières : on trouverait en première ligne les assureurs, ensuite les réassureurs, les pouvoirs publics et in fine l’Europe. Si nous ne voulons pas que l’actualité nous rattrape une nouvelle fois, nous devrons accélérer les débats. »

L'auteur

Michèle Boverie

Secrétaire générale de l’ UVCW, Présidente du Comité de direction et du CPPT

Licenciée en Droit et pénaliste de formation, Michèle Boverie est en poste à l'UVCW depuis 1994. Elle y a exercé des fonctions d'expertise dans les matières « cadre de vie », de formation et de management. Elle a écrit plusieurs ouvrages (le PST, l’égouttage, les régies autonomes, le CWATUP révisé, la commune et le Cadre de vie, …) et de multiple articles dans le Mouvement communal. Secrétaire générale adjointe pendant 7 années, elle est actuellement Secrétaire générale depuis septembre 2018. La gouvernance (avec le PST notamment), la stratégie et le management tourné vers l’humain sont ses matières de prédilection. Elle pilote l’UVCW avec le Comité de direction et l’ensemble des collaborateurs de l’association. Elle est la secrétaire du Conseil d’Administration et du Bureau de l’UVCW et a également l'honneur de présider le CPPT de l'association. Michèle Boverie est au service de la démocratie locale et de l’ensemble des membres de l’institution dont elle partage les valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité .

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
12 Août 2021

Type de contenu

Matière(s)