Ce document, imprimé le 28-11-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Montdidier Ville-pilote en maîtrise de l’énergie (Somme, France)

Mis en ligne le 10 Décembre 2009

Plan local de gestion énergétique

La commune picarde de Montdidier (6.500 habitants) a établi un vaste plan de gestion énergétique visant à la fois à économiser l’énergie et à développer la production d’énergies renouvelables, en touchant l’ensemble des acteurs de son territoire.

Ce programme-pilote porte sur la période 2004-2010 et associe la commune au Conseil régional de Picardie et à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (Ademe). Au total, un budget de près de 5 millions d’euros, incluant tant les études que les travaux, sera investi avec le soutien de l'Ademe, de la région, du département et de l'Europe.

Au niveau communal, le projet est notamment porté par la régie communale qui emploie 7 personnes et va prochainement augmenter ses effectifs.

Actions URE

Le plan d’actions met d’abord l’accent sur la réduction des consommations d’énergie, dans les bâtiments municipaux comme chez les particuliers et les professionnels.

Au niveau des bâtiments publics, une vaste opération de rénovation permettra, à terme, de diminuer de plus de 50 % la consommation d’énergie des établissements scolaires. En outre, la dimension énergétique est désormais intégrée à chaque projet communal.

Afin de diminuer les consommations de l’éclairage public, la commune a installé un réducteur de tension. Il agit à partir de 22 heures sur les 1.380 lampadaires et permet une économie électrique de 100 MWh par an (soit 22 % de la consommation) engendrant une économie financière annuelle de 10.000 euros.

Les particuliers sont sensibilisés aux économies d’énergie via affichage électronique, le bulletin municipal, l’organisation d’un salon annuel des énergies renouvelables et l’octroi d’aides à l’achat d’équipement performant tel qu’une pompe à chaleur, … (le montant de l’aide s’élève jusqu’à 300 euros par équipement).
Le personnel de la régie conseille également les citoyens en matière de maîtrise énergétique; afin de préciser encore les recommandations données, la régie va s’équiper d’une caméra infrarouge permettant de mettre en évidence les déperditions thermiques des bâtiments.
En outre, dans le cadre de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah) initiée en 2006 par la communauté de communes du canton de Montdidier (34 communes, 12.300 habitants), l’Agence nationale de l’habitat et le département, les propriétaires réalisant des travaux d’URE peuvent bénéficier de subsides à hauteur de 20 à 70 % des investissements consentis.

La commune étudie également, avec les banques, la mise en place de prêts "efficacité énergétique" afin de rendre accessibles de tels investissements à une population défavorisée sur le plan socio-économique.

Production d’énergie

La commune maîtrisant la distribution d’énergie grâce à sa régie (elle dessert 3.000 clients), elle a décidé de se lancer dans la production de chaleur et d’électricité d’origine renouvelable.

Un premier réseau de chaleur au bois, d’une puissance de 300 kW alimente, depuis début 2008, trois bâtiments communaux (une école primaire, le Centre des Impôts et la cantine).

Un deuxième réseau de chaleur au bois, d’une puissance de 1.500 kW, fournit depuis peu l’hôpital, des établissements scolaires, un gymnase, 24 logements sociaux et 37 logements privés.

Parallèlement, 200 m² de capteurs solaires photovoltaïques ont été installés sur les toits de la chaufferie bois et d’une école.

La commune a également obtenu le permis de construire pour la mise en place, en 2001, de 4 éoliennes de 2,5 MW chacune, fournissant 36 MWh par an, soit plus de la moitié de la consommation électrique des équipements communaux. Montdidier monte ce projet estimé à 12 millions d’euros avec l’aide financière de ses partenaires comme le Conseil Régional, le Conseil Général et le Feder tandis que la maîtrise d’œuvre est assurée par Global Wind Power France. La régie communale sera cependant l’actionnaire majoritaire et les habitants pourront prendre des parts dans le projet.

Pour chauffer la piscine intercommunale, Montdidier étudie actuellement un projet de production de chaleur par méthanisation qui valoriserait les boues de la station d’épuration et les déchets des industries agroalimentaires environnantes.

La collectivité entend aussi développer et soutenir l’économie locale par ce plan en formant des artisans locaux aux techniques de réhabilitation des bâtiments ou encore en attirant des entreprises spécialisées, ainsi qu’en mettant en place une filière bois locale pour l’alimentation des chaudières en plaquettes forestières.

Sources:

L'auteur

Marianne Duquesne

Conseiller expert à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Ingénieur civil architecte, titulaire d’un master complémentaire en urbanisme et aménagement du territoire au cours duquel elle a réalisé une étude sur l’éclairage public communal, Marianne Duquesne est conseiller au sein de la cellule énergie de l’UVCW depuis 2008, après avoir officié durant plusieurs années dans la formation continuée pour le secteur de la construction. Elle est l’auteur de plusieurs guides pratiques relatifs à construction durable, à la maîtrise énergétique et à la performance énergétique des bâtiments.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
10 Décembre 2009

Type de contenu

Matière(s)