Ce document, imprimé le 18-09-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Une maison de l'enfance basse consommation énergie à Genval

Mis en ligne le 27 Juin 2008

La commune de Rixensart a construit une nouvelle crèche dans une logique d’économies d’énergie et plus généralement de développement durable.

Contexte

Pour répondre à une demande croissante des parents, la commune de Rixensart a décidé de construire une nouvelle crèche permettant d’accueillir une soixantaine enfants.

La commune possède un terrain, situé au lieu dit "Les Charmettes" à Genval, susceptible de recevoir le bâtiment. Caractérisé par la présence d’arbres remarquables, le site fait l’objet, avant tout projet de construction, d’une étude des Facultés universitaires des Sciences agronomiques de Gembloux. Les résultats de l’étude recommandent un bâtiment à structure légère afin de préserver les racines des arbres.

  Architecte: Frank Norrenberg

Bâtiment basse énergie

Un bâtiment à structure légère s’imposant, le choix se porte sur une construction en bois. Ce type d’ossature permet en outre de renforcer aisément l’isolation du bâtiment. Le nouveau bâtiment atteint ainsi un niveau d’isolation thermique globale K30. L’isolation mise en œuvre dans chacune des parois est la suivante:

  • murs: 15 cm de flocons de cellulose [1] soufflés + un panneau d’isolation extérieure en fibre de bois 18 mm + isolation dans le doublage technique intérieur d’environ 35 mm;
  • toiture plate: 25 à 35 cm de flocons de cellulose recyclée soufflés;
  • toiture courbe: 22 cm de flocons de cellulose recyclée soufflés;
  • dalle de sol: 6 cm de laine de roche bakélisée;
  • châssis en afzélia, double vitrage peu émissif (coefficient de transmission thermique kvitrage inférieur à 1,1 W/m2K).

La compacité du bâtiment participe également à ses qualités thermiques.

L’étanchéité à l’air du bâtiment a été particulièrement soignée aux stades de la conception et de la construction du bâtiment, afin de limiter les pertes de ventilation incontrôlées (infiltration naturelle via les défauts d’étanchéité à l’air du bâtiment). La valeur maximale imposée par les auteurs de projet était d’1,5 renouvellement d’air par heure, c’est-à-dire que dans des conditions standardisées de mesure, tout le volume d’air contenu dans le bâtiment est renouvelé 1,5 fois par heure. Dans les bâtiments "ordinaires", ce taux de renouvellement d’air peut monter à 6 voire 10.

Un système de ventilation mécanique double flux avec récupération de chaleur assure les débits de ventilation hygiénique dans le bâtiment, tout en permettant de récupérer près de 90 % de la chaleur de l’air extrait.

Le chauffage du bâtiment est assuré par une chaudière gaz à condensation modulante de faible puissance (10-44 kW pour une surface chauffée de 650 m2). Des thermostats d’ambiance mobiles dans les espaces de séjour et des vannes thermostatiques sur les radiateurs [2] participent à la régulation du chauffage.

De larges baies vitrées, ombragées l’été par la frondaison des arbres remarquables du site, assurent un éclairage naturel important des espaces et limitent le recours à l’éclairage artificiel.

Des détecteurs de mouvement et des minuteries contribuent à une gestion efficiente de l’éclairage artificiel dans les zones de passage. Celui-ci est réalisé au moyen de lampes à faible consommation d’énergie (tubes). Dans les chambres, des rhéostats permettent de moduler l’intensité de l’éclairage.

Au-delà des qualités énergétiques du bâtiment et de ses équipements, une attention particulière a également été accordée au choix de matériaux à faible énergie grise [3]: bois, isolation en fibres naturelles, linoleum…

Un bâtiment respectueux de l’environnement, s’inscrivant dans une démarche de développement durable

À côté du facteur énergétique, d’autres éléments ont été pris en compte lors de la conception afin de rencontrer divers aspects du développement durable.

Le choix s’est porté, préférentiellement, sur des matériaux respectueux de l’environnement, robustes à l’utilisation, facilitant ou nécessitant peu d’entretien, recyclables.

Le bâtiment est équipé d’une citerne à eau de pluie de 15.000 litres, qui alimente les machines à laver le linge et les chasses d’eau des sanitaires.

étant initialement prévu pour héberger deux structures d’accueil différentes, le bâtiment est partitionné en deux zones, aussi bien au niveau spatial qu’au niveau des circuits techniques, ce qui permet un usage modulable du bâtiment.

Le confort acoustique des occupants a également été pris en compte: les plafonds sont revêtus de panneaux acoustiques absorbants.

D’après les gestionnaires de la structure, les occupants sont sensibles à leur nouvel environnement d’accueil et de travail: les enfants sont plus calmes et apaisés et le personnel de la crèche, conscient d’évoluer dans un bâtiment "économe", est très attentif à participer à l’effort général, notamment en réduisant les consommations d’énergie et d’eau.

Des visiteurs de Strasbourg et Nancy pour la crèche brabançonne

Le retentissement du projet est certain et l’intérêt pour le projet dépasse les frontières de la Belgique. La crèche a ainsi reçu des visiteurs provenant de l’Université de Strasbourg ainsi que de l’Université de Nancy, et même des experts canadiens, intéressés tant par les qualités environnementales que fonctionnelles du bâtiment.

Caractéristiques de l’ouvrage

Maître d’ouvrage: Administration communale de Rixensart, échevinat des Affaires sociales (téléphone: 02/634.21.65)

Année de construction: 2006-2007 (durée des travaux: 15 mois)

Conception de l’avant-projet: 2003

Coût total du projet: 1,25 millions d’euros TVAC. Compte tenu des économies d’énergie qui seront réalisées, le surcoût occasionné par le choix d’une éco-construction sera amorti en 5 ans.

----------

  1. [Remonter] Isolation en flocons de cellulose recyclée, certifiée résistante au feu.
  2. [Remonter] Les vannes thermostatiques sont situées au niveau des pieds pour garantir le confort des enfants en bas âge.
  3. [Remonter] L’énergie grise est l’énergie "contenue" dans un matériau ou un produit. Elle comprend l’énergie nécessaire à la conception du produit, à l’extraction des matières premières, à la transformation de celles-ci, à la fabrication du produit, à sa mise en œuvre, aux divers transports, à l’élimination et au recyclage du produit en fin de vie. Cette notion se base sur l’analyse en cycle de vie des produits.

L'auteur

Marianne Duquesne

Conseiller expert à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Ingénieur civil architecte, titulaire d’un master complémentaire en urbanisme et aménagement du territoire au cours duquel elle a réalisé une étude sur l’éclairage public communal, Marianne Duquesne est conseiller au sein de la cellule énergie de l’UVCW depuis 2008, après avoir officié durant plusieurs années dans la formation continuée pour le secteur de la construction. Elle est l’auteur de plusieurs guides pratiques relatifs à construction durable, à la maîtrise énergétique et à la performance énergétique des bâtiments.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
27 Juin 2008

Type de contenu

Matière(s)

>