MR-S - Port du masque - Assouplissement sur base d’une analyse de risque à partir du 23/05/2022
Ce document, imprimé le 04-07-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 23 Mai 2022

Le port du masque n’est plus obligatoire mais fortement recommandé aux membres de personnel, aux prestataires externes, bénévoles et visiteurs.

1/ Pour les membres du personnel et les prestataires externes (y compris stagiaires, volontaires et bénévoles)

L’analyse de risque quant à la poursuite du port du masque ou non au sein de l’institution doit faire l’objet d’une discussion des membres de la cellule de crise et du MCC. Cette évaluation et les modalités de l’application ou non du port du masque seront inclus dans le PIU.

2/ Pour les visiteurs

La stratégie du port du masque pour les visiteurs sera également évaluée par la cellule de crise en étroite collaboration avec le MCC afin d’établir une analyse de risque. La stratégie ainsi que les modalités d’application pour le port ou non du masque chirurgical pour les visiteurs seront transcrites dans le PIU.

3/ Pour les membres du personnel, les prestataires externes, les visiteurs 

Tout membre du personnel, prestataire externe, bénévole, visiteur est invité à porter un masque chirurgical dès qu’il présente des symptômes respiratoires ou ORL même mineurs (c’est à dire même s’il n’y a pas de fièvre ou de toux). Pour toutes les personnes précitées, le port du masque sera effectif dès l’entrée dans l’institution et durant toute la période à l’intérieur de l’institution qu’elles soient en contact ou non avec des résidents. Il s’agit non seulement de protéger les résidents mais aussi les autres membres du personnels, bénévoles, prestataires, stagiaires, visiteurs...

L’assouplissement rencontre une attente de la Fédération des CPAS. Il aurait été sans doute plus simple techniquement de prendre le non-port du masque comme principe et son port sur base d’une analyse de risque.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Articles de l'auteur

Date de mise en ligne
23 Mai 2022

Matière(s)

Aînés Santé
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés