MR-S - La Fédération des CPAS demande avec le secteur des mesures au Fédéral et à la Wallonie pour faire face à la crise de l’énergie (MàJ: 13/10/2022)
Ce document, imprimé le 07-12-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 13 Octobre 2022

Les Gouvernements fédéral et wallon sont occupés à rechercher un consensus autour de mesures visant à soutenir les ménages et les entreprises face à la crise exceptionnelle de l’énergie que nous connaissons.

Le secteur des maisons de repos est frappé de plein fouet par la hausse des prix, en particulier ceux de l’énergie. Le fait qu’elles accueillent un public fragilisé, y compris souvent sur le plan financier, ne leur permet pas de répercuter la totalité de cette hausse auprès de leurs résidents.

Les maisons de repos (et de soins), pour la plupart, ne se sont pas encore relevées des conséquences du COVID-19. L’inflation actuelle des coûts de l’énergie, mais pas uniquement, combinée avec d’autres facteurs de crise, dont la pénurie de personnel, viennent aujourd’hui compromettre toute possibilité de redressement pour beaucoup d’établissements.

La Fédération des CPAS avec le secteur s’est tournée auprès de ses autorités fédérale et régionale avec des pistes de solutions. La Fédération des CPAS privilégie des interventions du Fédéral. En effet, un particulier bénéficie d’aide sur sa facture d’énergie à domicile. S’il va vivre en maison de repos, il en perd le bénéfice.

Dans ce contexte, la Fédération des CPAS demande notamment au Fédéral :

- l’extension aux maisons de repos de la réduction de la TVA sur l’électricité - de 21 % à 6 % - qui s’applique aujourd’hui aux particuliers.

- l’élargissement du tarif social aux maisons de repos. Nous rappelons à cet égard que nombre de nos résidents bénéficiaient du tarif social lorsqu’ils étaient à domicile et qu’ils ne peuvent plus en bénéficier une fois en maison de repos.

- l’imposition aux fournisseurs, et en particulier à ceux qui disposent de leur propre capacité de production, de proposer aux consommateurs au moins un contrat fixe à un tarif régulé par la CREG.

Et solliciter le pouvoir régional entre autres en vue :

- d’un gel temporaire de tous les processus visant à modifier les normes (agréments, encadrements, infrastructures…) sans prise en charge des surcoûts engendrés par ces modifications. Il convient de ne pas rajouter de l’inflation à l’inflation par des décisions régionales qui ne sont pas assumées financièrement;

- d’un mandat à la société simple ACAH-MERCURHOSP que le Gouvernement wallon a initiée courant 2021 à se lancer dans le marché énergétique et négocier au mieux des prix abordables pour l’ensemble des structures d’hébergement et d’accueil en Wallonie;

[mise à jour: 13/10/2022]

- d’un budget spécifique et conséquent pour le secteur des aînés qui, pendant la crise du Covid, a été considéré par la Wallonie comme essentiel et soutenu comme tel.

Date de mise en ligne
13 Octobre 2022

Matière(s)

Aînés Energie
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés