Ce document, imprimé le 16-06-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 11 Octobre 2022

L’évolution des parcs d’éclairage communaux figure dans le rapport annuel rédigé par la CWaPE dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l’obligation de service public imposée aux gestionnaires de réseau en termes d’entretien et d’amélioration de l’efficacité énergétique des installations d’éclairage public.

La comparaison des tableaux d’inventaire par types de sources, établis pour différentes années, permet d’apprécier les évolutions des technologies, du nombre de points lumineux et de la consommation totale d’énergie de l’ensemble des parcs d’éclairage public des communes wallonnes (éclairage fonctionnel et décoratif).

Situation fin 2021 :

Situation fin 2020 :

Situation fin 2018 :

Situation fin 2016 :

Situation fin 2012 pour l’éclairage public fonctionnel uniquement :

Source : https://www.cwape.be/recherche/%C3%A9clairage%20public

L’analyse de ces tableaux fait ressortir les éléments suivants :

  • La consommation totale de l’ensemble de l’éclairage public communal wallon s’élève, pour l’année 2021 à 197,1 millions de kWh. Pour un kwh à 0,40 €, cette consommation représente un budget de 78,83 millions d’euros à charge de l’ensemble des communes wallonnes.
  • Cette consommation baisse d’année en année grâce à la modernisation progressive par des leds et cela malgré l’augmentation du nombre de points lumineux.
  • Une évolution des technologies de sources lumineuses utilisées grâce à l’OSP. L’OSP « éclairage public »[1] a été obtenue par l’UVCW dans le cadre de la libéralisation du marché de l’électricité qui a occasionné la disparition des tarifs préférentiels d’électricité dont bénéficiaient les communes pour ce service à la collectivité.  Suite à des interventions de l’UVCW, des adaptions successives y ont été apportées et l’OSP a permis de :
    • Remplacer, à partir de 2008, en 5 ans, les lampes à vapeur de mercure basse pression (tubes néon) chères à l’entretien car non adaptées au gradient des températures extérieures ;
    • Remplacer, à partir de 2012, en 6 ans, les lampes à vapeur de mercure haute pression (technologie énergivore et peu efficace) ;
  • La part des leds augmente de manière croissante à partir de 2018, d’abord en remplacement des lampes à vapeur de sodium basse pression (éclairage orange avec un mauvais rendu des couleurs) suite à l’annonce des fournisseurs de l’arrêt définitif de leur fabrication et donc du retrait du marché de cette technologie.  A noter que ces lampes étaient déjà très économes avec une puissance CET moyenne de 54 W par point lumineux.
  • Il subsiste un gros potentiel d’économie d’énergie à réaliser sur le remplacement des lampes à vapeur de sodium haute pression, qui représentent encore près de la moitié des sources lumineuses présentes dans l’éclairage public communal fin 2020, et dont la puissance est en moyenne de 106 W par lampe contre 45 W en moyenne par source led.

 

Evaluation des économies engendrées par une extinction de minuit à 5h :

  • Sur base de ces données, l’économie globale pour l’ensemble des communes d’une extinction de l’éclairage de minuit à 5h00, soit 5 heures par nuit pendant un an (= 1825 heures sur 4150 heures de fonctionnement annuel de l’éclairage public) est de 44 % soit 86,71 millions de kWh. A 0,40 € par kWh, l’économie financière globale est estimée à 34,68 millions €.
  • Les économies potentielles réalisables pour chaque parc d’éclairage public communal sont cependant variables selon l’efficacité énergétique du parc :
    • Prenons une commune disposant d’un parc d’éclairage public déjà performant sur le plan énergétique, à savoir 1000 points lumineux dont 50 % sont des leds, 40 % sont des sodium basse pression et 10 % sont des sodium haute pression. Sur base des puissances moyennes données ci-dessus pour ces types de sources lumineuses, le parc d’éclairage ainsi constitué a une puissance de 54,7 kW. Sa consommation annuelle sur base de 4150 heures de fonctionnement est 227.005 kWh et engendre une facture annuelle d’électricité de 90.802 € (sur base de 0,40 €/kWh). Une réduction de 44 % des heures de fonctionnement (extinction 5h00 par nuit) sur base annuelle engendrerait une économie financière de 39.953 €. Ces économies sont à diviser par 2 si un dimming de 50 % est déjà réalisé durant la période de minuit à 5h00. Les montants sont à multiplier par 1,25 si le coût de l’électricité est facturé à 0,5 €.
    • Prenons une commune disposant d’un parc d’éclairage public encore assez énergivore, à savoir 1000 points lumineux dont 15 % sont des leds, 25 % sont des sodium basse pression, 50 % sont des sodium haute pression et 10 % sont des iodures métalliques (dont la puissance moyenne en Wallonie est de 100 W). Sur base des puissances moyennes données ci-dessus pour ces types de sources lumineuses, le parc d’éclairage ainsi constitué a une puissance de 265,5 kW. Sa consommation annuelle sur base de 4150 heures de fonctionnement est 1,1 millions kWh et engendre une facture annuelle d’électricité de 440.730 € (sur base de 0,40 €/kWh). Une réduction de 44 % des heures de fonctionnement (extinction 5h00 par nuit) sur base annuelle engendrerait une économie financière de 193.921 €. Ces économies sont à diviser par 2 si un dimming de 50 % est déjà réalisé durant la période de minuit à 5h00. Les montants sont à multiplier par 1,25 si le coût de l’électricité est facturé à 0,5 €.

 

Identification éventuelle de points lumineux superflus

Par ailleurs, la modernisation de l’éclairage public par des leds offre l’occasion de réviser la pertinence de l’éclairage public déployé très (trop) largement dans les années soixante et septante : la commune pourrait ainsi décider de supprimer, plutôt que de de remplacer, certains points lumineux inutiles.

A cet égard, le Service Public de Wallonie a établi une cartographie des points lumineux potentiellement superflus ou inutilement gênants, notamment pour la biodiversité, en croisant les données environnementales dont elle dispose avec la cartographie des routes et le cadastre de l’éclairage public communal réalisé par les gestionnaires de réseaux de distribution. Ce travail a mis en évidence les luminaires situés en voirie et qui sont éloignés de plus de 50 mètres de tout bâtiment. Dans deux tiers des cas, ceux-ci se trouvent en zone non urbanisable au plan de secteur. L’analyse a également identifié les luminaires situés dans ou à proximité immédiate d’un site Natura 2000 et ceux situés à la fois à moins de 50 mètres d’un cours d’eau (ou d’un plan d’eau) et à plus de 50 mètres de tout bâtiment.

Cette étude a fait l’objet d’une publication dans le Mouvement communal de mars 2021 : https://www.uvcw.be/energie/bonnes-pratiques/art-5266

Cette cartographie est accessible sur le Géoportail de la Wallonie à la page : https://geoportail.wallonie.be/catalogue/ffc97e33-2af7-4e06-adfd-e76b1a137fe0.html   

 

Question relative à la sécurité 

La question de la sécurité est abordée dans l’article « Une commune peut-elle légalement réduire l’éclairage public sur ses voiries ? » faisant partie du « Dossier éclairage public » publié dans le Mouvement communal 2/2009. Voir https://www.uvcw.be/energie/articles/art-1590

 

Des bonnes pratiques

L’UVCW a publié les bonnes pratiques suivantes en matière d’éclairage public :

 


[1] Concrètement, l’obligation de service public (OSP) permet de mutualiser le coût de la prise en charge de l’entretien de l’éclairage public en le répercutant sur l’ensemble des consommateurs via une contribution intégrée à la facture d’électricité. Lors de la mise en œuvre de l’OSP, en 2008, cette contribution est estimée à 0,34 euro par mois et par ménage (ou encore 4,08 euros par an) et a permis d’éviter une hausse des taxes communales pour compenser la hausse des coûts.

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
11 Octobre 2022

Type de contenu

Matière(s)

Energie
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Energie