Ce document, imprimé le 07-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

MENA : nouvelle mesure temporaire pour les ILA

Mis en ligne le 27 Octobre 2021

Fedasil fait à nouveau face à une saturation sérieuse en première et en seconde phases d'accueil en ce qui concerne les MENA. Au vu du nombre actuel d’arrivées, l’impact sur la gestion des places disponibles en seconde phase est important.  En troisième phase d'accueil, 35 places MENA peuvent être mises à disposition dans le réseau Sud.

Dès lors, il est décidé, de manière temporaire, et cela afin de répondre aux problèmes de capacité dans le réseau, de procéder de nouveau à la mesure suivante : possibilité de transférer un MENA en procédure de demande d'une protection internationale vers une place d'accueil individuelle.

A. Bénéficiaires de cette mesure:

Cette instruction s'applique aux MENA qui répondent aux conditions suivantes :

  • Avoir été accueilli, pour la première fois, dans un centre de seconde phase avant le 1er octobre 2020
  • Etre âgé au minimum de 16 ans et au maximum de 17 ans et demi (être né après le 26 avril 2004) au moment de l’introduction de la demande de transfert dans le cadre de cette mesure.
  • Avoir une procédure de protection internationale en cours auprès du CGRA. Cela signifie que le jeune ne peut s’être vu notifier une décision de refus du CGRA, ni être en recours au CCE. Si, au moment du traitement de la demande d’une place individuelle par la Région Sud, une décision négative du CGRA était notifiée, la demande de place individuelle sera de facto annulée.
  • Etre suffisamment autonome.

! Attention : Par « autonome », nous attendons à ce que le MENA concerné soit apte à se prendre en charge seul, bénéficiant du passage de l’équipe de la troisième phase (ILA, partenaires) quelques fois par semaine. Il doit, par exemple, pouvoir suffisamment maîtriser la langue française pour passer des messages simples et clairs, savoir faire des courses et cuisiner, prendre en main sa scolarité et ne pas avoir des comportements risquant de se mettre en danger lui-même ou autrui.

B. Principes de l'instruction:

  • Le travailleur social informe chaque jeune répondant aux critères précités ainsi que leur tuteur au sujet de la présente mesure.
  • La demande ne peut être introduite qu’après un avis favorable des trois parties concernées (le centre d’accueil, le jeune et son tuteur). Il est important que lors de cette concertation, les différents acteurs prennent également en considération la scolarité du jeune et particulièrement le fait que si le jeune est inscrit en classe DASPA, un déménagement pourrait être préjudiciable à la continuité scolaire.
  • Le centre introduit la demande d’une place d’accueil individuelle dans Match-it (demande de transfert vers une place individuelle d’accueil – Art12§1).
  • Un PAI actualisé et daté (dernière mise à jour) doit être joint à la demande. Sans ce document, la demande ne sera pas prise en compte.
  • La désignation d’une place d’accueil individuelle aura exclusivement lieu dans le réseau d’accueil Sud en fonction des places disponibles et aucune liste d’attente ne sera établie.
  • Au vu du nombre de places limitées, si la demande devait être plus importante que l’offre de places disponibles, la Région donnera la priorité aux jeunes dont le séjour en seconde phase d’accueil est le plus long. L’ensemble des demandes introduites seront traitées au terme de la date de clôture pour l’introduction des demandes.
  • Quand la désignation est faite, le jeune doit partir vers la place d'accueil individuelle endéans les 5 jours ouvrables suivant la désignation. Le MENA peut refuser la place d’accueil individuelle et reste alors accueilli dans son centre collectif.
  • Le jeune sera accueilli en place individuelle jusqu’à ce que son droit à l’aide matérielle prenne fin. S’il obtient un titre de séjour et qu’il est toujours mineur, sa transition se poursuit dans la structure dans laquelle il est déjà hébergé.
  • A l’approche de sa majorité, le jeune débouté de toute procédure et pour qui aucun recours n’est envisageable, doit avoir été informé de la fin de l’aide matérielle à sa majorité et doit faire l’objet d’une demande de Place Ouverte de Retour (POR). Cette demande est introduite, au plus tard, 5 jours calendrier avant sa majorité.
  • Si le jeune atteint sa majorité avec une procédure d’asile toujours en cours: celui-ci sera transféré vers une place d’accueil individuel pour adulte dans la mesure des places disponibles et dans la zone géographique la plus proche de l’ILA où il était hébergé.

C. Entrée en vigueur:

Cette instruction entre en vigueur immédiatement et prend fin le 09 novembre 2021.

Dans le cadre de la présente instruction, toute demande introduite après ce 09 novembre 2021 ne sera pas prise en considération.

Pour toute question concernant cette instruction, merci de bien vouloir vous adresser à la Région sud : sud@fedasil.be.

L'auteur

Cécile Thoumsin

Conseillère à la Fédération des CPAS

Diplômée de l’Université de Liège où elle a obtenu son master en droit, à finalité spécialisée en droit social, elle exerce actuellement la fonction de conseillère au sein de la Fédération des CPAS de l’Union des Villes et des Communes de Wallonie. Les matières relevant de sa compétence sont : les étrangers et Mediprima.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
27 Octobre 2021

Type de contenu

Matière(s)