Ce document, imprimé le 17-04-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 12 Février 2021

Les maisons de repos ont bénéficié d’une priorité dans la campagne de vaccination. Des efforts considérables, à leur avantage, ont été réalisés. Deux éléments essentiels remontent du terrain et sont sources de grandes incertitudes.

  1. De nouveaux résidents vont être accueillis dans les maisons de repos après la première phase de vaccination. De même, de nouveaux travailleurs y presteront. Afin de garder un haut niveau de protection contre le virus au sein des maisons de repos et maisons de repos et de soins, il convient que ces personnes aient la possibilité de se faire vacciner dans les meilleurs délais.

    Le secteur demande qu’une solution temporaire soit trouvée pour la vaccination des nouveaux résidents, de sorte à « faire la soudure » avec la phase I.b.

    Quelle pourrait être l’option pour vacciner les nouveaux travailleurs ? Un vaccin via la médecine du travail lors de la visite médicale accompagnant le début du contrat serait-il envisageable ?

  2. Le testing général par prélèvement salivaire avait été lancé à titre d’expérience. Bien que concluant, il s’est arrêté le 31 janvier 2021[1]. Cette annonce a suscité quelques désappointements.

    Au vu de l’apparition de variants et l’incertitude quant à l’effet de la vaccination sur la contagiosité, le secteur sollicite la reprise du testing préventif en PCR à la demande de la maison de repos, avec une fréquence au moins mensuelle.

 


[1] Courriel Aviq 22.1.2021

Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
12 Février 2021

Matière(s)

Aînés
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés