MR-S - Recommandation suivant situation épidémique – Adaptation au 10/02/2022
Ce document, imprimé le 04-07-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 10 Février 2022

Dans une série de situations au moins, avec deux cas, il y a eu des fermetures de maison de repos pendant deux semaines et isolement de résidants en chambre. Certaines maisons ont connu cela de façon répétée. Cela a été mal vécu et avec beaucoup d’incompréhension tant dans le chef des résidants majoritairement vaccinés, des familles à nouveau « privées » de visites, mais aussi du personnel vu que le sanitaire primait strictement notamment sur le relationnel. Cela a été relayé par la Fédération des CPAS lors de concertation avec la Région et a suscité des plaintes nombreuses de particuliers auprès de celle-ci.

Une série de mesures de base non pharmacologiques sont recommandées en tout temps. Lors de certaines circonstances particulières (infection, cluster limité, cluster non limité) et en fonction de celles-ci, des adaptations seront nécessaires en fonction du baromètre. Il se peut que ces mesures s’avèrent plus strictes que les mesures de base.

A la demande des Fédérations des Maisons de Repos, un baromètre a été instauré et l’Aviq a confié plus de responsabilité dans la gestion sanitaire des établissements à la cellule de crise et aux médecins coordinateurs ou référents.

La Fédération des CPAS a remis le mardi 25 janvier ses remarques sur un draft reçu jeudi 20 janvier. Un texte d’équilibre a été atteint le 27 janvier fin de journée. Annoncée le premier du mois, sa notification officielle a eu lieu le 7 févier est d’application au 8 février. Il est dommage qu’elle n’intervienne que quand le pic Omicron semble atteint.

Cela devrait limiter notamment les cas de fermeture qui ont été mal vécus. En particulier :

  • En dessous de 10 à 15 % ou de 15 cas, la prise en charge et la responsabilité sont confiées à la cellule de crise de l’établissement. La cellule de crise s’organise alors sur la base du PIU et des recommandations ci-jointes et prend les décisions au niveau local, avec l’appui du médecin coordinateur ou référent de l’établissement. Elle peut bénéficier des conseils de la cellule de surveillance des maladies infectieuses, en cas de besoin.
  • Au-dessus de 10% à 15% (ou max 15 cas) sur l’ensemble de la communauté, la cellule de crise de l’établissement contactera la cellule de surveillance des maladies infectieuses. Des mesures supplémentaires seront mises en place en collaboration avec l‘OST compétente.
  • Le droit aux visites est réitéré, avec des modalités spécifiques suivant la situation épidémique ;
  • [mise à jour: 10/02/2022]: Si  la cellule de crise l’estime nécessaire et utile, elle pourra limiter pour un ou plusieurs résidents le nombre de visiteurs, la durée de la visite, la fréquence de la visite, le lieu de la visite plus strictement que le stade recommandé par rapport à la situation épidémique de l’établissement mais pour une période n’excédant pas 7 jours (et non plus 14) et en communiquant de façon claire et transparente avec le résident, sa famille et l’équipe soignante ;
  • Pour les tous les membres du personnel (y compris le personnel administratif, d’entretien, de maintenance et de cuisine) ainsi que tous les prestataires médicaux et non médicaux, tous les stagiaires et tous les volontaires ou bénévoles, le port du FFP2 est obligatoire ;
  • Il est vivement conseillé aux visiteurs de porter un masque FFP2.   

Relevons que certaines maisons proposent déjà le FFP2 aux visiteurs de façon préventive.

Environ 170 maisons de repos ont au moins un cas et 70 plus de 10 cas. Dans ce contexte, la vigilance, mais aussi des mesures plus « proportionnées » en cas d’outbreak sont de mise. Dans cette perspective, l’adaptation longtemps sollicitée et escomptée du toolbox n’est pas du luxe.

 

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Articles de l'auteur

Date de mise en ligne
10 Février 2022

Type de contenu

Matière(s)

Aînés Santé
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés