SAFA - Espaces communautaires - Une percée à pérenniser après un long et sinueux chemin
Ce document, imprimé le 04-12-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 27 Juillet 2022

Le maintien à domicile renvoie à un problème en termes de soins, mais aussi d'isolement social. Selon une étude de la Fondation Roi Baudouin, parmi les Belges de 65 ans et plus, un sur deux éprouvait un sentiment de solitude. Si besoin en était, la crise de la Covid a rappelé l’existence de ce phénomène humain.

En Flandre, des centres de services locaux se sont développés notamment pour rencontrer cet enjeu. C’est un point de référence intéressant. L'annexe 39 du Cwass réglementaire reprend par ailleurs une définition de la maison communautaire proposée en son temps par la Fédération des CPAS et reprise par le Législateur d’alors. Elle vise les seuls aînés en isolement social. De longue date, la Fédération des CPAS prône le développement avec financement et programmation de ce type de dispositif par les CPAS afin notamment de favoriser la rencontre avec activités de personnes âgées isolées, mais aussi entre génération. Au moins un devrait exister dans chaque commune.

Dans le cadre d’un appel à projets, le concept d’espace communautaire a été introduit. Il élargit la notion de maisons communautaires à des personnes en isolement social. «Un espace communautaire est un lieu de vie où est proposée en journée, à des aînés ou des personnes autonomes en isolement social, régulièrement et en groupe, la possibilité d'un accueil, de rencontres de personnes de même génération, de contacts avec des personnes d'un autre âge, d'activités participatives diverses, d'échanges, de moments de convivialité.» 15 CPAS ou intercommunales ont finalement été désignés le 19 juillet par le Gouvernement wallon:

-          CPAS de Binche

-          CPAS de Comines-Warneton

-          CPAS de Fontaine-L’Évêque

-          CPAS de Fleurus

-          CPAS de Soignies

-          CPAS de La Louvière

-          CPAS de Gembloux

-          CPAS de Sambreville

-          CPAS de Beauraing

-          CPAS de Wavre

-          CPAS de Geer

-          ISOSL

-          CPAS de Verlaine

-          CPAS de Chaudfontaine

-          CPAS de Sprimont

Chaque projet percevra un montant de 90.000 à environ 100.000 euros pour se développer.

Pour la Fédération des CPAS c’est une première victoire après un long et sinueux chemin qui tint par moment du parcours du combattant. La Fédération des CPAS avait en effet participé à la préparation des formulaires du premier appel à projet en août 2021. Elle a ensuite organisé un premier webinaire le 1er décembre 2021 avec 58 inscrits. Les échanges furent riches et constructifs.

Plus de 50 CPAS ou Intercommunales ont postulé. Le jury incluant la Fédération des CPAS s’est réuni une première fois le lundi 24 janvier. Il a été annulé. Un possible vice de procédure a été invoqué pour relancer l’appel à projets. Cela a donné lieu à une question parlementaire où la Fédération des CPAS est citée.  

La Fédération a alors initié un deuxième webinaire sur le second appel à projets avec 28 inscrits. Si certains avaient jeté le gant découragés, il s’est aussi bien déroulé début mai.

La Fédération s’est impliquée avec vigueur et rigueur dans le second jury. La proposition de ce dernier a été acceptée par le Gouvernement wallon.

La phase préparatoire devait débuter au 1er juillet. La Fédération des CPAS a appris le 30 juin en matinée que le dossier ne passerait finalement en Gouvernement que mi-juillet avec communication officielle aux lauréats fin juillet-début août. Dans ce contexte, elle a d’abord demandé que les postulants soient informés de cet élément. Elle a ensuite plaidé un décalage du calendrier avec début de la phase préparatoire au 1er septembre. Cela impliquait un engagement au plus tard le 31 octobre ; ce qui laissait 3 mois pour l’engagement. Cela a été retenu.

Sans préjudice de leur évaluation, il conviendra que ces projets soient pérennisés et étendus. Ce sera une demande de la Fédération des CPAS dans son prochain mémorandum.

Date de mise en ligne
27 Juillet 2022

Matière(s)

Aînés Aide sociale
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés