Ce document, imprimé le 25-10-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Récapitulatif des besoins en énergie et en eau pour les CPAS des communes sinistrées

Mis en ligne le 11 Août 2021

La Fédération, grâce aux retours de terrain, a communiqué les besoins suivants aux Ministres compétents, tant au fédéral qu’au régional :

  • Permettre l’octroi rapide de foyers basse consommation, de bonbonnes, de réchauds d’appoint, de convecteurs électriques, de boilers électriques, de poêles à pellets, déshumidificateurs… aux ménages concernés qui réintègrent leur logement,
  • Quid d’un accès à ces fournitures via une centrale de marché pour éviter les lourdeurs administratives habituelles ?
  • Quid d’un élargissement des fournisseurs pour la poêlerie au sein de la prime Mébar afin qu’ils soient à même de fournir du bon matériel dans des délais rapides ? Ne faudrait-il pas les solliciter afin qu’ils s’approvisionnent en conséquence ? 
  • Aussi, compte tenu des contraintes de certains CPAS dévastés (et de ceux qui leur viennent en aide) et celles des ménages qui ont tout perdu (et qui n’ont plus aucun document), quid de procédures allégées ?


A court / moyen / long terme

  • Le renfort en personnel chevronné est crucial. De crise en crise, les CPAS sont les premiers sur le terrain à intervenir auprès des ménages en difficulté. Structurellement, depuis de longues années et malgré la hausse vertigineuse de personnes à aider, les CPAS survivent avec des ressources humaines inchangées,
  • Pour l’accès à l’énergie (et à l’eau, au logement décent…), les CPAS gagneraient à disposer chacun d’un temps de travail « tuteur énergie », d’autant plus, dans le contexte actuel, s’il s’agit de communes sinistrées,

 

A long terme

  • Veiller au coût de l’énergie : les travaux de réfection des réseaux est important. Une intervention du Gouvernement sera nécessaire afin d’éviter une hausse de la facture dans les prochains mois (qui serait fatale pour les plus précarisés et qui risquent de plonger les personnes à risque dans l’endettement),
  • Poursuivre l’octroi de la Protection Régionale Conjoncturelle pour permettre un accès prolongé au tarif social,

En termes d’accès à l’eau

  • Au-delà des gestes commerciaux de distributeurs - que nous saluons -, soutenir les ménages sinistrés via des m³ d’eau gratuits,
  • Renforcer le Fonds Social de l’Eau et son Fonds des Améliorations Techniques pour faire face aux demandes à venir cf. facture et réparation des installations.

L'auteur

Sabine Wernerus

Conseillère à la Cellule sociale Énergie

Diplômée de l'Université Catholique de Louvain en politique économique et sociale (master), Sabine Wernerus exerce sa fonction de conseillère pour la Cellule sociale énergie depuis 2012. Elle traite ainsi toutes les questions relatives à l'accès à l'énergie pour les publics précarisés.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
11 Août 2021

Matière(s)

Mots-clefs

>