Ce document, imprimé le 03-03-2024, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 3 Janvier 2024

La loi du 28 décembre 2023 portant des dispositions fiscales diverses (M.B., 29.12.2023, éd. 2) (art. 11 et ss.) modifie sensiblement les règles applicables à la taxe annuelle compensatoire des droits de succession, qui pèse notamment sur les ASBL.

Les taux sont désormais les suivants (C. dr. succ., art. 152) :

- rien sur la première tranche de 50.000 euros d’avoirs (dont l’assiette est fixée conformément à l’art. 150 C. dr. succ.) ;

- sur la tranche de 50.000,01 à 250.000 euros : 0,15 % ;

- sur la tranche de 250.000,01 à 500.000 euros : 0,30 % ;

- sur ce qui excède 500.000 euros : 0,45 %.

Les redevables doivent introduire, au plus tard le 31 mars de l'année d'imposition, une déclaration faisant connaître la consistance et la valeur de leurs avoirs au 1er janvier de la même année (formulaires 187/1, 187/2 ou 187/3) (art. 151). A noter néanmoins que, désormais, les ASBL concernées sont dispensées de déposer une déclaration lorsque leurs avoirs imposables n’excèdent pas la première tranche exonérée.

Précédemment, le taux de la taxe était fixé linéairement à 0,17 % à compter de 25.000 euros d’avoirs. La première tranche exonérée voit donc son montant doubler ; le taux est un peu plus faible jusqu’à 250.000 euros ; en revanche, il augmente fortement pour les tranches à compter de 250.000,01 euros et de 500.000,01 euros.

 

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
3 Janvier 2024

Type de contenu

Matière(s)

Finances et fiscalité Paralocaux, régies, asbl
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Finances et fiscalité