Ce document, imprimé le 27-11-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

MR - MRS - Amorce d’assouplissement suite à la vaccination

Mis en ligne le 26 Février 2021

Ce 17 février 2021, le GEMS a remis un avis sur les règles d’assouplissement pour les maisons de repos/et de soins (MR - MRS). Une circulaire de la Région a suivi, dimanche 21 février.

Le GEMS (Groupement d’experts de stratégie de crise pour la COVID-19) recommande :

1. Un niveau suffisant de vaccination dans les maisons de repos défini comme l’atteinte d’un pourcentage :

  • au moins 90 % des résidents présents dans la maison de repos ;
  • au moins 70 % du personnel présent (absence de longue durée non comptabilisée) entièrement vacciné pour de futures mesures.

2. L'immunité après la vaccination considérée comme acquise au moins 10 jours après la deuxième dose de vaccination.

Par ailleurs, les principes suivants s'appliquent :

1. Les mesures générales qui s'appliquent dans la société ont vocation à s'appliquer également aux MR - MRS ;

2. La prudence reste de mise vu les incertitudes qui subsistent quant aux imprévus dont la diffusion de nouveaux variants ;

3. Les nouvelles mesures s’appliqueront collectivement sans distinction entre vaccinés et non vaccinés.

Dès que le taux de vaccination des résidents est d’au moins 80 % et ce, 10 jours après la seconde dose, une série de souplesses sont prévues. La Région se montre donc un peu plus souple que le GEMS : 80 au lieu de 90 %.

1. Il n’y a plus de restriction à la mobilité des résidents dans l’établissement. Les activités seront organisées soit individuellement soit de manière collective. Ndlr : c’était déjà souvent le cas.

2. Chaque établissement organise les repas au restaurant pour tous les résidents non-COVID. Les résidents peuvent reprendre place où ils le souhaitent dans le restaurant qui reste toutefois aménagé de manière à mettre de la distance entre les tables. Il est impératif de mettre en place un système permettant cette identification des résidents et des places qu’ils occupent.

3. La cafétéria est ouverte aux seuls membres du personnel, aux bénévoles et aux résidents non-COVID positifs ou possibles.

4. Chaque visiteur doit se conformer aux mesures reprises « classiques » dans la circulaire. Les formulaires d’attestation sur l’honneur sont maintenus. Les enfants de moins de 12 ans sont assimilés à des visiteurs. Des contacts étroits (« câlins ») entre le résident et ses deux visiteurs par quinzaine sont autorisés. Il n’y a donc pas d’augmentation du nombre de visiteurs mais plus de nécessité de « réserver » la visite.

Ndlr : le maintien de la limite à deux visiteurs pose problème avec les familles qui avaient 5 visiteurs mi-2020.

5. Les promenades ou activités extérieures, dans les conditions autorisées pour tout citoyen (c’est-à-dire 4 personnes maximum en extérieur en ce compris le résident qui gardent une distance de 1,5 mètre, les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis n’étant pas pris en compte) ou courses des résidents (accompagné d’une personne si besoin d’une assistance) hors des murs de la MR - MRS restent soumises au respect des gestes barrières.

6. Les sorties des résidents en famille sont autorisées dans les conditions prévues pour tout citoyen (1 contact rapproché à domicile).

En ce qui concerne le passage des coiffeurs, une circulaire a été envoyée, le 23 février. Le cadre est le suivant :

  • la prestation  en chambre reste interdite ;
  • l'utilisation d'un masque chirurgical est obligatoire ;
  • un seul coiffeur vient par maison de repos. Si cela n'est pas possible, il faut tenir un registre des différents coiffeurs ;
  • si une infection à la COVID-19 est détectée chez une personne qui s'est fait coiffée récemment, le coiffeur, s'il est identifié comme contact à risque, ne pourra exercer son activité dans rétablissement pendant au moins 14 jours, sans préjudice des autres mesures de quarantaine qui pourraient être prises dans le cadre du tracing ;
  • les résidents ne peuvent être reçus que seul et sur rendez-vous ;
  • un délai de 10 minutes est prévu entre chaque résident pour permettre la désinfection ;
  • les résidents patientent à l'extérieur du salon et les salles d'attente sont fermées ;
  • maximum 1 résident par 10 m2 de surface ;
  • aucune boisson, nourriture, collation, n'est servie ;
  • aucun magazine ou journal n'est mis à la disposition des résidents ;
  • les règles de distance sociale sont respectées en toute circonstance ;
  • la pièce doit être en permanence suffisamment aérée et ventilée ;
  • une hygiène méticuleuse des mains est respectée par le coiffeur et le résident.

 

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
26 Février 2021

Type de contenu

Matière(s)