Ce document, imprimé le 07-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

MR - 3e dose pour les résidents - 27 septembre - Résidence-services et centre de jours - 29 septembre

Mis en ligne le 24 Septembre 2021

La CIM Santé publique du 22 septembre a décidé de proposer à tous les résidents des maisons de repos une 3e dose. Cette vaccination pourra être effectuée en même temps qu'une vaccination contre la grippe saisonnière, sans risque d'effets secondaires supplémentaires ou d'une efficacité réduite de l'un des deux vaccins. L'opportunité et l'efficacité d'une éventuelle vaccination de toutes les autres personnes de plus de 85 ans, ou d'autres groupes d'âge, seront examinées plus en détail dans les prochains jours.

Cette campagne devrait se dérouler durant le mois d’octobre 2021. Par courrier du Délégué général wallon au Covid le 17 septembre 2021 il est demandé:

  • le nombre de résidents volontaires pour la vaccination est à recenser et à communiquer pour le 27 septembre au plus tard à midi à l’Aviq ;
  • un lien « PLASMA » transmis par courriel permettra d’encoder le nombre de doses de vaccins nécessaires et les informations essentielles à l’envoi des vaccins ;
  • un second courriel informera de la date exacte de livraison avec une confirmation du nombre de doses prévues ;
  • Medista assurera le transport des vaccins et du matériel dans vers les maisons de repos.

Le MCC ou le médecin référent est à informer rapidement et les équipes à mobiliser.

Par une second courrier du Délégué général au Covid du 20 septembre, il est demandé de recenser le nombre d’habitants de résidences-services et de personnes accueillies en centre de jours volontaires pour la vaccination et de communiquer ce nombre à l'AViQ pour le 29 septembre au plus tard à midi.

Observations

Le Ministre de la Santé fédérale a plaidé, ce 19 septembre, pour la 3e dose en maison de repos.

En Israël, une 3e dose est administrée. Depuis le 30 juillet 2021, plus d'un million de résidents israéliens entièrement vaccinés et âgés de 60 ans ou plus ont reçu une 3e dose. Ils ont fait l’objet d’une étude publiée dans le New England journal of medecine. Au 31 août, le taux d'infection confirmée au COVID-19 était inférieur d'un facteur 11,3 dans le groupe avec 3e dose. Le taux de maladie grave était quant à lui inférieur d'un facteur 19,5.

Avant cela, une étude américaine sur l’équivalent des maisons de repos avait montré une baisse nette de l’efficacité du vaccin après 6 mois. Ainsi pour le vaccin Pfizer, elle régressait de 74 % à 53,1 %. Cette étude recommandait :

« Les stratégies de prévention COVID-19 à plusieurs composantes, y compris la vaccination des membres du personnel des maisons de soins infirmiers, des résidents et des visiteurs, sont essentielles. Une dose supplémentaire de vaccin COVID-19 pourrait être envisagée pour les résidents des maisons de soins infirmiers et des établissements de soins de longue durée afin d'optimiser une réponse immunitaire protectrice ». 

Si la décision de la 3e dose se confirme, elle serait donc appuyée par des études scientifiques.

Il n’en reste pas moins que la vaccination du personnel des maisons de repos reste un « must ». Vu la mortalité enregistrée lors des vagues précédentes, il serait contraire au principe de précaution et moralement non acceptable que l’obligation vaccinale pour ce personnel ne sorte ses effets que fin de l’année ou suite à un nouveau pic de contaminations.

 Consultez notre actualité et le courrier adressé concernant l'obligation vaccinale pour l'accompagnement des aînés en résidentiel et à domicile 

La question se posait de savoir si les habitants des résidences-services et les personnes accueillies en centre de soins de jour seraient aussi concernées. Ces habitants et ces personnes ont une proximité et, pour partie, des activités partagées avec les résidents des MR-S. Les résidences-services et les centres de soins de jours sont positionnés comme alternatives à la maison de repos. Ces éléments plaidaient pour une 3e dose aussi à ces habitants et personnes. La Fédération des CPAS a écrit en ce sens, ce samedi 18 septembre, au Délégué général COVID qui va questionner la Ministre. Réponse attendue le 22 septembre.

Par ailleurs, nous avons reçu des questions plus pratiques auxquelles nous répondons, en concertation de l’Aviq.

Q : je suppose que cette 3e dose concerne uniquement les résidents vaccinés avec Pfizer ? Quand est-il des autres résidents ?

R : ce serait pour tous.

Q : Quel est le délai entre la 2e et la 3e dose ? Peut-être que certains résidents ont reçu leur 2e dose il y a à peine 1 mois avant de rentrer en maison de repos.

R : il faut minimum 4 semaines entre 2e et la 3e dose.

Q : peut-on considérer que le premier accord (pour les deux premières doses) vaut pour consentement ou doit-on refaire le tour des résidents et des familles pour obtenir le consentement pour une 3e dose ?  

R : l’objectif est de compléter le schéma vaccinal initial. Il n’a été question de faire le tour des résidents et des familles, lors de la 1re dose. C’est le médecin généraliste qui intervient, dans le cadre de son colloque singulier avec son patient. L’Aviq estime donc la question « sans  objet ».

Q : je suppose que cela concerne uniquement la 3e dose ; nous ne pouvons pas proposer aux résidents non vaccinés de recevoir la 1re dose et obtenir par la suite la 2e dose via le hub hospitalier ?

R : ce n’est effectivement que pour la 3e dose.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
24 Septembre 2021

Matière(s)