MR-S - Vers une suspension du CST - Vers une prolongation/Structuralisation des renforts Covid
Ce document, imprimé le 04-07-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 25 Février 2022

1. Le CST devrait être suspendu dès passage au code jaune et notamment en MR-S, tant à Bruxelles qu’en Wallonie. Une décision en ce sens pourrait intervenir déjà le 5 mars. Pour mémoire, la Fédération des CPAS était critique quant à l’application du CST en MR-S et a plaidé cette suspension. https://www.uvcw.be/sante/actus/art-6903

Le CST est une restriction au droit de visite. De plus de plus de personnes disent que les maisons de repos doivent être des maisons de vie. Nonobstant le fait que nombre le sont déjà, le CST implique de facto une forme de filtrage, fermeture de la maison. Cela peut impacter négativement le bien-être des habitants de cette maison de vie. La visite des familles participe par ailleurs à une forme de « vigilance civique », de prophylaxie de la non-bientraitance.

L’évolution de la situation épidémiologique ne justifie pas le maintien de ce CST dans les MR-S. Ce CST continue pourtant à imposer un contrôle organisationnel et donc d’allouer des ressources pour ce faire. Or, les ressources humaines sont tendues en MR-S. En Flandre, dans les Wzc’s, cela n’a jamais été une obligation, mais une faculté. Cette faculté n’a pratiquement pas été activée et personne n’en est mort, au figuré comme au propre.

Il s’agirait d’une suspension. Dans l’hypothèse où à l’automne ou avant la situation se dégraderait en raison par exemple d’un nouveau variant, le CST pourrait être réactivé.

Vu la situaion épidémiologique, la Fédération des CPAS a également plaidé que le port du masque chirugical redevienne la « norme » pour le personnel, le FFP2 restant requis pour les cas Covid.

Sous réserve de cette situation, elle est également favorable que la poursuite du port du masque chirurgical puisse faire l’objet d’un débat serein à l’été.

 

2. Des moyens complémentaires pour les renforts Covid ont été obtenus pour 4 mois. https://www.uvcw.be/aines/actus/art-7021

Une nouvelle prolongation est en vue et devrait prendre la forme suivante :

- moyens complémentaires équivalents à 2 mois supplémentaires sur 2022 ;

- possibilité d’utilisation des soldes 2021 sur 2022 ;

- extension de la période d’utilisation jusqu’à décembre 2022 tant des moyens 2022 (4+2 mois) que des « soldes » 2021.

La volonté est également que ces moyens fassent l’objet d’une forme de structuralisation en 2023, à enveloppe globale inchangée. Si cela se concrétise, des moyens comparables à l’enveloppe 2022 (6 mois) seraient pérennes et à activer sur la durée d’une année calendrier.

Le cas échéant, vous serez informés dès que possible de la concrétisation de ces orientations.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Articles de l'auteur

Date de mise en ligne
25 Février 2022

Matière(s)

Aînés Personnel / RH Santé
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Aînés