Ce document, imprimé le 29-01-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 15 Mai 2020

Par arrêté royal du 5 mai 2020 (M.B. 7.5.2020), le taux de TVA sur les masques buccaux et les gels hydroalcooliques a été réduit à 6 %, pour une période allant du 4 mai au 31 décembre 2020.

A cet égard, le SPF Finances tient à informer les pouvoirs locaux quant à l’entrée en vigueur de cette mesure et son incidence sur les commandes passées et en cours (v. annexe).

En ce qui concerne les masques et les gels hydroalcooliques qui ont été commandés par un organisme de droit public au sens de l’article 6 du Code de la TVA (une commune, un CPAS, …), le taux réduit de 6 % sera applicable pour autant qu’aucun paiement n’ait été effectué avant le 4 mai 2020 (article 17, § 4, du Code de la TVA). Dans le cas contraire, la taxe est devenue exigible avant l’entrée en vigueur de la modification de l’arrêté royal et le taux réduit ne peut alors pas s’appliquer.

Pour les masques et les gels hydroalcooliques qui auraient été commandés par un assujetti au sens de l’article 4, § 1, du Code de la TVA (une ASBL par exemple), le taux réduit de 6 % sera applicable pour autant qu’aucun paiement n’ait été effectué avant le 4 mai 2020 et qu’aucune facture n’ait été émise avant cette même date (article 17, § 1er, du Code de la TVA). En effet, dans les relations entre deux assujettis, la TVA est exigible dès l’émission de la facture, même si aucun paiement n’est encore intervenu.

Enfin, on notera néanmoins qu’il serait éventuellement possible de bénéficier de l’application du taux réduit pour des livraisons de masques qui ont eu lieu avant l’entrée en vigueur de l’arrêté royal précité, puisque l’exigibilité de la taxe intervient en tout état de cause le 15ème jour du mois qui suit celui au cours duquel est intervenu le fait générateur, c’est-à-dire au moment où le bien est mis à la disposition de l’acquéreur (articles 16, § 1er et 17, § 1er, alinéa 2, du Code). En d’autres termes, pour des masques livrés au cours du mois d’avril, pour autant qu’aucun paiement n’ait encore été effectué ou qu’aucune facture n’ait été émise avant le 15 mai, l’exigibilité de la taxe aura lieu à ce moment (le 15 mai) et la livraison pourra donc bénéficier du taux réduit.

Les pouvoirs locaux qui ont commandé des maques et/ou des gels hydroalcooliques sont donc invités à vérifier l’application du bon taux de TVA par leurs fournisseurs, compte tenu des règles qui précèdent.

Voir aussi : Circulaire 2020/C/65 du 8 mai 2020 concernant le taux réduit de TVA temporaire pour les masques buccaux et les gels hydroalcooliques dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus Covid-19

L'auteur

Mathieu Lambert

Conseiller expert à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié en droit et titulaire d'un master complémentaire en science politique (orientation affaires publiques), Mathieu est principalement en charge des matières des marchés publics et de la fiscalité locale. Il est membre effectif des Commissions wallonne et fédérale des marchés publics. Il a (co-)présidé le « focus groupe » et le « réseau thématique » marchés publics et concessions du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), chargés du suivi de l’adoption des directives 2014 et leur transposition dans les Etats membres.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
15 Mai 2020

Type de contenu

Matière(s)

Finances et fiscalité Marchés publics
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Finances et fiscalité