Déconfinement - CP Ministre Morreale - Préservation des droits des demandeurs d’emploi

Au-delà de l’impact sur la santé, le COVID-19 a également eu et continue d’avoir des conséquences économiques et sociales importantes. C’est la raison pour laquelle, le déconfinement progressif actuel doit e?tre accompagné de mesures de redéploiement des activités pour amortir les chocs, protéger les emplois et garantir l’offre de services.

Pour aider à reprendre les activités ralenties ou arre?tées brusquement, parfois dans une forme d’organisation qui se réinvente pour respecter les règles sanitaires, le Gouvernement de Wallonie, sous l’impulsion de la Ministre de l’Emploi, de la Santé et de l’Action sociale, Christie Morreale, vient de marquer son accord sur un troisième volet d’aide et de soutien pour les secteurs santé, social, emploi, formation et économie sociale. Certaines mesures règlementaires visent à préserver les subventions régionales aux opérateurs indépendamment des baisses prévisibles d’activités ou à préserver les droits des demandeurs d’emploi ou des stagiaires en formation, d’autres consistent en des soutiens financiers additionnels à hauteur de près de 6,5 millions d’euros.

« Toutes les mesures prises aujourd’hui visent à protéger les emplois pour demain ; dans le secteur de la santé et de l’aide à la personne, au niveau social, du non-marchand et dans les entreprises. Elles visent toutes à amortir un éventuel choc, à soutenir les personnes, à reprendre une activité progressive, à relancer la formation et la mise à l’emploi dans le respect des mesures sanitaires » souligne Christie Morreale. Parmi ces mesures de soutien, figurent notamment :

Préservation des droits des demandeurs d’emploi

Les travailleurs (- de 25 ans ou ayant connu une période d’inactivité de plus de 12 mois) porteurs d’une aide à l’emploi impulsion bénéficieront d’une prolongation de leur « droit de tirage » pendant 4 mois supplémentaires si leur contrat a été suspendu ou interrompu en raison de la crise économique et sanitaire COVID-19 en vue de conserver toutes leurs chances de remise à l’emploi.

L'auteur

Marie Castaigne

Conseillère

Licenciée en sociologie, elle s'est spécialisée en analyse de données chiffrées et dans ce cadre, a travaillé plusieurs années à l'Institut national de Statistique (Statbel), sur les données relatives à la pauvreté en Belgique. Depuis 2017, elle conseille les CPAS par rapport à l'insertion professionnelle des bénéficiaires (contrats articles 60, § 7, 61, SINE, aides à l'emploi). Elle réalise également des études chiffrées pour la Fédération des CPAS.

Lire aussi

Date de mise en ligne

8 Juin 2020

Type de contenu

Matière(s)

ISP

Mots-clefs

>