Ce document, imprimé le 24-06-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Actualisation des orientations en matière de vaccination des SAFA - Fin mars

Mis en ligne le 9 Février 2021

La présente actualité remplace celle du 21 janvier. La vaccination ne commencera pas avant fin mars 2021 vu les retards dans les livraisons de vaccins.

Le planning sera fixé compte tenu des différents centres de vaccination mis en place, des priorités et des disponibilités des vaccins.

Une invitation standardisée parviendra directement chez le travailleur et lui proposera de prendre rendez-vous, par internet, avec un centre de vaccination proche de son domicile en utilisant un code prévu dans sa convocation. Plusieurs centres seront proposés. Cette invitation pourrait être doublée par mail ou sms. Si le travailleur n’a pas d’accès à la réservation via internet, l’employeur et/ou l’Aviq pourront l’aider. Pour mémoire, la vaccination reste sur base volontaire

Contrairement à ce qui avait été annoncé au départ, le service ne jouera donc pas un rôle d’intermédiaire en recueillant les consentements à la vaccination.

Le travailleur a intérêt à fixer le moment de son rendez-vous dans la plage de ses heures de travail. De la sorte, il pourra être payé et prétendre aux remboursements des frais kilométriques. La vaccination resterait assimilée à une visite médicale pour la subvention du SAFA.

Les aides familiales, aides ménagères sociales, les gardes à domicile ainsi que les gardes d’enfants malades seront les seul(e)s concernés dans un premier temps. Contrairement à ce qui avait été annoncé initialement, les travailleurs sociaux et administratifs ne seront pas éligibles fin mars. Les SAFA devront communiquer les numéros NISS, le nom, l’adresse Email et GSM des travailleurs concernés. Un fichier à remplir sera envoyé aux SAFAS.

Les travailleurs n’auront pas le choix du vaccin sauf pour raison médicale attestée par le médecin traitant. Sont ici visées les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et certaines personnes remplissant des critères médicaux spécifiques. Le médecin de permanence au centre de vaccination fera l’anamnèse avec le patient. Nouveauté : les femmes enceintes sont donc éligibles alors qu’elles étaient exclues jusqu’alors. La Fédération a demandé une communication officielle claire à ce sujet.

Les travailleurs absents depuis plus d’un mois ne seront pas contactés. Ils bénéficieront du vaccin en même temps que le citoyen lambda (phase II) sauf s’ils ont une maladie chronique. Dans ce cas, ils seront dans la phase I.b. Pour mémoire, une synthèse des phases est reprise en annexe.

Si un travailleur ne se présente pas au rendez qu’il a pris, il sera reporté à la phase I.b. ou II. Il y aura des instructions claires à ce sujet dans l’invitation.

Un modèle d’attestation de vaccination pour les médecins généralistes est en discussion.

La Fédération a fait part d’une réelle préoccupation en termes d’organisation des horaires particulièrement au vu du déroulement annoncé de l’opération sur une quinzaine.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Tous les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
9 Février 2021

Matière(s)

>