Affichage des arrêtés de police: toutes les mentions sont-elles admises?
Ce document, imprimé le 28-11-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 1er Février 2021

S'agissant de l’adoption des arrêtés de police en général et des arrêtés de police en matière de logement en particulier, la mention du destinataire figure toujours dans l’instrumentum de l’acte. Il s’agit d’une donnée à caractère personnel. Comme nous le savons, ces dernières ne peuvent être mentionnées à tout-va et il convient d’être prudent dans leur traitement.

Ainsi, en matière de logement, les communes procèdent très souvent à l’affichage d’un arrêté interdisant l’accès d’un bâtiment ou déclarant son inhabitabilité. C’est alors que des questions se profilent au regard de la compatibilité d’une telle pratique avec le RGPD, puisque la commune rend alors publiques des données à caractère personnel (le nom du destinataire de la mesure, sa titularité de droits réels ou personnels, son domicile et l’adresse de l’immeuble concerné par la mesure de police).

 

 

L'article complet au format PDF

Télécharger le PDF

Date de mise en ligne
1er Février 2021

Type de contenu

Q/R

Matière(s)

Management de la donnée
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Management de la donnée