Ce document, imprimé le 21-06-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

PFI : avis d'initiative de la Fédération des CPAS

Mis en ligne le 24 Février 2020

Le PFI (Plan Formation Insertion) a été réformé en 2019. Cette réforme a peu tenu compte des spécificités des CPAS et des publics qu’ils accompagnent. La mise en application pratique n’est pas sans poser de problèmes sur le terrain. La Fédération des CPAS a analysé, à partir de l’étude de cas précis, l’impact de cette réforme sur l’accès des bénéficiaires à ce dispositif et détaille, avec le recul de ces premiers mois « post-réforme », les points qui pourraient faire l’objet d’amélioration, dans l’objectif de continuer à augmenter l’insertion professionnelle des personnes les plus éloignées de l’emploi.

La Fédération des CPAS reconnaît tout l’intérêt de ce dispositif, qui présente un très bon taux d’insertion (l’employeur étant obligé, au terme du stage PFI, de proposer un contrat de travail au stagiaire) et souhaite vivement qu’il soir rendu le plus accessible possible aux bénéficiaires du CPAS. Elle salue également la simplification qui a découlé de la réforme pour les employeurs.

Différents points posent par contre problème aux CPAS :

  • la complexité, tout d’abord ;
  • le manque de concertation entre les différents niveaux de pouvoir concernant cette réforme, notamment par rapport aux exonérations de revenus ;
  • la charge financière reposant sur les CPAS ;
  • le non-respect du caractère résiduaire du revenu d’intégration.

La Fédération des CPAS demande que des aménagements soient prévus pour les bénéficiaires du CPAS, afin que ce dispositif puisse produire les effets positifs escomptés en termes d’insertion.

L'auteur

Marie Castaigne

Conseillère

Licenciée en sociologie, elle s'est spécialisée en analyse de données chiffrées et dans ce cadre, a travaillé plusieurs années à l'Institut national de Statistique (Statbel), sur les données relatives à la pauvreté en Belgique. Depuis 2017, elle conseille les CPAS par rapport à l'insertion professionnelle des bénéficiaires (contrats articles 60, § 7, 61, SINE, aides à l'emploi). Elle réalise également des études chiffrées pour la Fédération des CPAS.

Tous les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
24 Février 2020

Matière(s)

>