Ce document, imprimé le 17-09-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Inondations - Les CPAS des 3 Régions demandent le gel du statut de cohabitant des allocataires sociaux dans les entités impactées. Les CPAS entendus!

Photo décorative
Mis en ligne le 30 Juillet 2021

Certaines personnes sont accueillies dans l’urgence chez d’autres habitants de l’entité ou d’une commune voisine. Certaines d’entre elles étaient des titulaires d’allocations sociales.

Le relogement peut impliquer le statut de cohabitant tant pour la personne déplacée que pour la personne accueillante, et ce dans différents régimes de sécurité sociale (pensions, revenu d’intégration, chômage, incapacité de travail…). Ce serait alors la double peine : aux pertes matérielles découlant des inondations s’ajouterait une perte d’allocation sociale suite à un changement de statut. Cela ne faciliterait pas le relogement d’une série de personnes, l’accueillant isolé étant perdant.

Pour les bénéficiaires du revenu d’intégration, il y a une solution dans une circulaire qui concerne les sans-abri. La Fédération des CPAS l’avait sollicitée lors d’une concertation avec le SPP Intégration sociale le 22 juillet et elle figure dans une FAQ.

4.1 Quel taux de revenu d'intégration octroyer à un sans-abri hébergé par un ami ou un membre de sa famille ainsi qu'au tiers hébergeur ?

Cette solution ne vise pas les autres régimes de protection sociale.

Les Fédérations des CPAS plaident le gel du statut de cohabitant des personnes déplacées et des personnes accueillantes tant que la personne n’est pas revenue dans son logement d’origine ou un équivalent. La solidarité bruxelloise dans ce dossier est à saluer puisque la Région-Capitale n’a pas connu d’inondation.

Elles ont écrit en ce sens aux Ministres compétents pour les pensions, les allocations de chômage et les indemnités pour incapacité de travail.

Pareil gel ne coûte rien au Fédéral mais éviterait d’ajouter de la détresse financière à la détresse humaine et matérielle des personnes déplacées. Il nous revient à source fiable qu’au sein du Gouvernement fédéral des démarches en ce sens ont déjà été entreprises.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
30 Juillet 2021

Type de contenu

Matière(s)

>