Ce document, imprimé le 03-08-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Maillage de haies pour le Plan Maya d’Incourt et de Perwez

Mis en ligne le 18 Décembre 2013

Constat et objectif

Avec pour objectif la sauvegarde des populations d’abeilles et d’insectes butineurs en Wallonie, le Plan Maya a été lancé en 2011. Toute commune inscrite dans cette démarche s’engage notamment à réaliser chaque année un ou plusieurs projet(s) de plantation de végétaux mellifères sur le territoire communal : prés fleuris, arbres fruitiers, haies indigènes, etc.

Perwez et Incourt : un exemple réussi !

Fédérer différents acteurs du monde rural autour d’une idée bien précise, c’est la réussite du projet qui a réuni citoyens et communes sur les territoires de Perwez et d’Incourt afin de favoriser la biodiversité par le biais de plantations. Ce projet a été initié par un citoyen d’Incourt ayant déjà à son actif plusieurs aménagements dans la plaine en faveur de la faune sauvage et des paysages.

En 2011, il approche les communes d’Incourt et de Perwez pour développer davantage le maillage écologique et préserver la biodiversité. C’est ainsi qu’en complément des différentes mesures agro-environnementales déjà en place, du boisement récemment réalisé, des mares creusées, etc., de nouvelles haies seront plantées, dans le cadre du Plan Maya.

La mise en œuvre en 5 étapes

1. Localisation d’endroits propices à la plantation

Planter des haies, c’est une bonne idée mais où ? Idéalement, un inventaire des bords de chemins creux, talus, etc. sur le domaine public communal doit avoir lieu afin d’identifier au mieux les espaces optimaux. Ensuite, afin de leur garantir une appropriation par les différents acteurs et donc une longue durée de vie, une concertation avec le monde agricole doit également avoir lieu. Il faut éviter des plantations gênantes pour la circulation des machines, par exemple.

2. Choix du type de haies

A chaque situation, un modèle de haie adapté ! Nouvelles ou en complément d’éléments du maillage écologique existant, les haies proposées seront réparties en plusieurs tronçons ou continues ; elles seront basses, buissonnantes ou arbustives, voire arborescentes ; elles seront taillées ou libres ; elles seront constituées d’un simple rang ou de deux, voire trois rangs selon l’espace disponible ; elles seront homogènes ou hétérogènes en hauteur ; etc.

Exemples d’essences indigènes
Aubépine
Bourdaine
Cornouillers sanguin et mâle
Eglantier
Framboisier
Houx

3. Choix des essences

Les essences doivent être multiples. Un souci majeur est d’étaler au mieux la fourniture de pollen et de nectar tout au long de la saison. Choisir des essences de chez nous, adaptées aux conditions locales et ne nécessitant pas l’utilisation de pesticides est essentiel. Les essences proposées seront aussi choisies en fonction de l’espace disponible par rapport au charroi agricole et à la gêne qu’elles pourraient occasionner à l’exploitation des cultures avoisinantes.

4. Schéma de plantation

La plantation par groupes de 3 à 5 plants par espèce est privilégiée afin que certaines espèces ne dominent pas rapidement les autres.

5. Chantier de plantation

Les chantiers de plantation auront lieu de préférence en automne (ou à la fin de l’hiver). C’est l’occasion de sensibiliser les plus jeunes (écoliers, scouts), de manière très concrète et amusante, à l’importance de recréer des habitats pour la faune et la flore et de préserver la biodiversité.

                                      
http://www.copyrightfrance.com/images/copyright.png Photos de Christophe Manssens – Asbl Faune et Biotopes    http://www.copyrightfrance.com/images/copyright.png Photos de Christophe Manssens – Asbl Faune et Biotopes

Bien entendu, l’appui d’ouvriers communaux pour les travaux plus lourds (d’acheminement des plants et du matériel de plantation, p. ex.) est la bienvenue !

C’est ainsi que durant l’hiver 2011-2012, environ 880 mètres de haies ont été plantés sur la Commune d’Incourt et environ 1 185 mètres sur la Commune de Perwez, avec la participation de nombreux jeunes.

En savoir plus

Contact

Amandine DELALIEUX
Faune et Biotopes asbl
rue Nanon, 98
5000 NAMUR
Tél. : 0473.410.546
e-mail : adelalieux@faune-biotopes.eu

Date de mise en ligne
18 Décembre 2013

Type de contenu

Matière(s)

>