Ce document, imprimé le 03-02-2023, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 29 Août 2007

Favoriser la qualité de vie dans les quartiers urbains, les cités de logement social, les villages, est un enjeu fondamental pour tous les acteurs locaux.

Comment mettre en place un projet peu coûteux dans le cadre de l'aménagement des espaces publics?

La Ville française de Maisons-Alfort a mis en place un projet de jardins familiaux destiné à embellir les espaces publics d'un quartier de logements dont la vocation est de créer du lien social.

Des expériences similaires existent également en Belgique. A titre d'exemple, la société de logement social "La joie du Foyer à Namur" a entrepris un travail similaire dans le quartier d'Hastedon en proposant de créer des parterres et potagers didactiques à l'usage des habitants. Le budget estimé de cette réalisation (2006) était de 2000 euros. A Bruxelles, l'Institut bruxellois pour la Gestion de l'Environnement (IBGE) gère 160 parcelles de jardins potagers. Un réseau des "jardins solidaires" regroupe toute une série d'acteurs dont des CPAS wallons.

Description du projet

Dans le cadre de l'aménagement d'un parc public situé entre deux ensembles de logements sociaux, la Ville de Maisons-Alfort a créé un jardin familial de 2000 mètres carrés divisés en 10 parcelles.

Souhaitant dépasser la simple création d'un "espace vert", d'un parc public traditionnel, la question du lien social a été l'une des principales motivations de la commune.

Les parcelles de 80 à 150 mètres carrés sont attribuées à des familles du quartier qui y font pousser à leur guise des fleurs et des légumes. Un partenariat a été créé entre la ville et la Fédération nationale des Jardins familiaux et collectifs qui gère le site et à laquelle adhèrent les familles [1].

Le quartier, comptant environ 3.500 logements sociaux était dépourvu d'espaces verts et cette solution a paru la plus appropriée pour que les habitants s'approprient les lieux.

Les conditions d'attribution des terrains sont simples: habiter le quartier et résider dans un logement collectif. Les jardins sont attribués par tirage au sort pour un an renouvelable. La Fédération et les jardiniers municipaux apportent aide et conseils aux habitants.

A peine un an après la mise en route du projet, l'adjoint au maire observait déjà des changements: "Aujourd'hui, les gens discutent, ils prennent l'apéritif. Les mères viennent avec leurs enfants le mercredi. Ils se sont appropriés le parc."

A proximité des jardins, la ville a fait installer des carrés de terre pour chaque classe d'école primaire que les enfants cultivent et entretiennent. En fin de semaine ils reviennent avec leurs parents.

Seule ombre au tableau: le succès est tel que la liste d'attente s'allonge. La Ville envisage déjà la réalisation de micro-parcelles entre les immeubles … l'invasion verte commence!

Informations

Littérature

Maisons-Alfort: des jardins familiaux humanisent les logements sociaux, in "La Gazette", 6.11.2006

G. Monediaire, Agricultures urbaines et ville durable européenne. Droits et politiques du jardinage familial urbain en Europe, Limoges, PULIM - Presses universitaires de Limoges, 1999.

Expériences d'agriculture urbaine en Belgique, Institut de la Vie, 9.12.2003 www.ulb.ac.be/assoc/iv/exbel.pdf

Brochure technique éditée par la Ville de Lyon sur les typologies et l'organisation des jardins urbains. www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/Pdf/activites/environnement/Jardins_citoyens.pdf

Site internet

Site de la Ville de Maisons-Alfort: www.maisons-alfort.fr/

Site de l'association des jardins solidaires (regroupant entre autres divers CPAS wallons qui pratiquent ce type de projet): www.jardinssolidaires.com/

Financement

Le projet a été financé par la Ville de Maisons-Alfort dans le cadre des travaux de réalisation du parc public. Les parcelles ont été équipées de cabanons et de clôtures basses en bois. Des sentiers en gravier délimitent les jardins de manière à permettre les promenades. L'entretien est à charge des familles qui occupent les lieux; une façon économique de disposer d'espaces verts fleuris et bien entretenus.

----------

  1. [Remonter] Cotisation de 100 euros annuelle pour un jardin inférieur à 80 mètres carrés et 150 pour ceux d'une taille supérieure.

L'auteur

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
29 Août 2007

Auteur
Mathurin Smoos

Type de contenu

Matière(s)

Logement
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Logement