La Région va donner plus de cohérence aux outils d'e-gouvernement proposés aux communes: l'Union satisfaite
Ce document, imprimé le 11-08-2022, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 31 Août 2011

Les villes et communes wallonnes utilisent au quotidien des outils d'e-gouvernement qui leur sont proposés ou imposés par divers intervenants venant de niveaux de pouvoirs différents: Fedict, ASA, BCSS, SPP Intégration sociale, … pour le Fédéral; DGO5, DGO1, Easi-Wal, … pour la Région. Ces outils ont chacun été développés par l'administration qui les porte, sans souci de cohérence entre eux. Cela complique la vie des pouvoirs locaux qui sont confrontés à des modes de fonctionnement très divers d'un outil à l'autre, notamment en ce qui concerne les procédures d'identification et de gestion des accès (login et mot de passe, token, carte d'identité électronique, ...).

L'Union des Villes et Communes de Wallonie a régulièrement épinglé cette absence de cohérence entre les applications d'e-gouvernement et n'a eu de cesse d'inciter la Région et le Fédéral à adopter une approche plus intégrée. En 2007 déjà, dans son mémorandum adressé au Gouvernement fédéral, l'Union demandait la mise en place d'un portail unique regroupant les accès à l'ensemble des outils d'e-gouvernement. "Un tel point d'accès central devrait proposer un mode aisé de gestion des accès par les agents communaux aux applications fédérales. Ainsi, les communes pourraient mentionner pour chaque application et selon une procédure uniforme les agents habilités à y accéder", demandions nous.

La demande de l'Union a récemment été entendue par la Région, qui a ajouté en mai 2011 un nouveau projet (S13bis) au plan d'action de son Commissariat à l'E-gouvernement et à la Simplification administrative, Easi-Wal. Ce projet a précisément pour objet "une approche cohérente et intégrée de mécanismes d'e-gouvernement pour les pouvoirs locaux".

La situation visée par le projet S13bis est que les pouvoirs locaux puissent, au travers d'une interface unique, enregistrer et préciser le nom des utilisateurs qui ont le droit d'accéder aux applications fédérales ou régionales (e-tutelle, e-comptes, portail des marchés publics, …). Les mécanismes de signature électronique des documents seront rendus communs, au minimum pour tous les documents régionaux. Et les logiciels présents dans les pouvoirs locaux devront pouvoir facilement dialoguer avec les applications régionales ou fédérales grâce à des règles sémantiques identiques, qui seront basées sur des standards reconnus.

La Région cherchera également à ce que les règles de désignation des responsables locaux de sécurité soient les mêmes, quel que soit l'administration ou le niveau de pouvoir qui les édicte.

L'Union se réjouit de ce nouveau projet régional, auquel elle participera en tant que membre du comité de pilotage.

L'auteur

Edouard Vercruysse

Date de mise en ligne
31 Août 2011

Type de contenu

Matière(s)

Nouvelles technologies
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Nouvelles technologies

Mots-clefs