Ce document, imprimé le 01-02-2023, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 2 Juillet 2015

La commune 2.0 est désormais une réalité. Nombreuses sont, en effet, les communes wallonnes qui se sont dotées de sites webs conçus pour englober un maximum de fonctionnalités, suivant ainsi les usages nouveaux des citoyens. Moins nombreuses sont celles qui ont opté pour une communication numérique plus large, englobant l'activité sur les réseaux sociaux, devenus pourtant aujourd'hui incontournables. Placer sa commune et son administration sous le regard public n'est en effet jamais sans risque : créer ses réseaux, gérer ses membres, publier des avis et créer des liens nécessitent en effet des précautions et quelques principes déontologiques de base.

 

Facebook, Linkedin, Twitter, YouTube et Google ont certes leurs avantages, mais aussi leurs dangers et leurs pièges. Mieux vaut donc maîtriser les outils avant tout. La Ville de Verviers a, elle, franchi le pas puisqu'elle est présente, comme quelques autres communes pionnières, sur Facebook et YouTube depuis mai 2014. Mais, elle a été un peu plus loin dans sa réflexion, puisqu'elle s'est dotée aujourd'hui d'une charte éditoriale à l'usage des utilisateurs. Pierre Demolin, Directeur général de la Ville de Verviers, nous en dit plus sur cette initiative qui méritait certes l'attention du Mouvement communal.

L'article complet au format PDF

Télécharger le PDF

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
2 Juillet 2015

Auteur
Alain Depret

Type de contenu

Matière(s)

Nouvelles technologies
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Nouvelles technologies