Ce document, imprimé le 11-05-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Alimentation durable : Ottignies - Louvain-la-Neuve a franchi le pas

Mis en ligne le 2 Juillet 2009

L’intensification de la production agricole, l’industrialisation de la transformation des aliments, l’allongement des chaînes agro-alimentaires et la multiplication des transports qui en résultent ont accru les pressions sur l’environnement, la biodiversité, le tissu social et l’économie des zones rurales, au nord comme au sud, sur la santé, la culture et la société.

Face à ce constat, la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve a, dès 2002, décidé de réagir à cet état de fait en promouvant une alimentation durable dans les écoles de l'entité.

Ce sont quelque 1.420 élèves et 120 enseignants, répartis dans les 10 implantations scolaires gérées par la commune, qui peuvent désormais bénéficier de repas de qualité, tant d'un point de vue santé que d'un point de vue environnemental, dont la fabrication et la livraison sont confiées par appel d’offres général à un opérateur spécialisé.

De plus en plus soucieuse de la qualité des aliments se trouvant dans l'assiette des enfants, la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve a commencé par installer des cuisines de finition, favorisant ainsi le caractère appétissant des repas, pour aboutir à la mise en place d'une offre de repas réellement meilleure sur le plan qualitatif. Divers critères ont ainsi fait l'objet d'une attention particulière:

  • l'amélioration de la qualité des ingrédients présents dans l'assiette, et ce tant sous l'aspect santé, que sous l'aspect environnement. 

L'aspect santé implique une plus grande attention à la consommation de fruits et légumes, l'utilisation de produits et d'ingrédients de qualité, une maîtrise de l'utilisation des matières grasses, des sucres, une diminution des quantités de sel ajouté, ou encore un encouragement à une consommation d'eau plus importante.

L'aspect environnement implique quant à lui une attention particulière quant au mode de production des produits (un certain pourcentage étant consacré à des produits issus de l'agriculture biologique), à leur provenance, ainsi qu'au fait qu'ils soient de saison. Les modes de conservation, de transformation, ou encore de conditionnement font également partie des critères pris en compte. Sur ce dernier point, et afin de limiter la quantité de déchets, la Ville veille à ce que ces conditionnements soient les plus grands possibles, à ce que les préparations se fassent en flux tendus, au tri sélectif des déchets, ou encore à l'usage de produits d'entretien enzymatiques biodégradables;

  • l'équilibre diététique des menus. A cet égard, il est veillé à l'équilibre diététique de chaque tranche d'âge (maternelles, petits de primaire et grands de primaire), ceci par l'élaboration d'un cahier de grammages, mais aussi par la mise en place d'un cahier de fréquence de consommation;   
  • l'encadrement du personnel de service. En effet, afin de s'assurer de la cohérence du projet dans le cadre de la mise en œuvre, une attention particulière a été apportée à la bonne information et formation des auxiliaires, en contact avec les enfants, chargés de la distribution des repas au jour le jour;
  • le respect de la sécurité alimentaire et le contrôle, et ce notamment par le biais d'une diététicienne.

Tout ceci pour un coût raisonnable (février 2009) au regard du prix d'un repas classique, illustré dans le tableau ci-dessous:

 

Usagers

Pop. scolaire

%

Prix d'achat

Chaud Maternel

226

593

38,11

2,3164

Chaud Petit primaire

211

830

25,42

2,5430

Chaud Grand primaire

2,7284

Potage

226

1.423

15,88

0,4100

Potage Encadrant

66

120

55,00

0,4100

Chaud Adulte

3

120

2,50

3,1610

Sandwich Adulte

8

120

6,66

1,4500

Tartines Petit primaire

28

830

3,37

2,4915

Tartines Grand primaire

2,6563

Usage/enfants + ens.

768

1.423

53,97

%

Malgré les quelques obstacles de types techniques, culturels (est-ce le rôle de l'école d'éduquer à la santé?), ou encore organisationnels (participation des auxiliaires, approvisionnement en produits biologiques, …) rencontrés, l'expérience de la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve est donc globalement très positive, au point qu'elle continuera sur sa lancée dans le cadre de ses prochains cahiers des charges, et ce sur toute une série de points: aliments riches en Oméga 3, issus du commerce équitable, promotion d’une collation- potage, …

Par ailleurs, au-delà de la poursuite de ces objectifs, la Ville participe – et a, dans certains cas, été épaulée par différents réseaux, dont le réseau "Mieux manger à l’école" initié par la Fondation Roi Baudouin – au projet de "Cantines scolaires de qualité" initié par la Ministre Arena, au projet de "Restauration durable" initié par Bioforum et l’IBGE et, enfin, au Réseau européen des Villes biologiques.

Pour plus de renseignements:

Marcel Buelens
Conseiller pédagogique à la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Espace du Cœur de Ville, 2
1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve
Tél.: 010.43.78.24.

L'auteur

Marlène Moreau

Date de mise en ligne
2 Juillet 2009

Type de contenu

Matière(s)

Mots-clefs

>