SAFA - Récolte de données dans le cadre du financement des quotes-parts bénéficiaires

Une des difficultés du secteur liée au confinement et à la pandémie est ce qu’on appelle les « heures perdues » liées au fait que :

  • certains usagers SAFA refusent l’intervention des aides familiaux au sein de leur foyer par crainte de contamination ;
  • d’autres vu le confinement peuvent faire appel aux membres de leur famille pour les aider et renoncent donc aux services des aides familiales ;
  • certains travailleurs sont écartés pour « suspicion de coronavirus » tout en restant toujours à charge de l’employeur puisque non couverts par un certificat médical.

Enfin, la situation de confinement implique par ailleurs la baisse logique de toute nouvelle activité.

De ce qui précède, un arrêté du Gouvernement wallon de pouvoirs spéciaux relatif aux diverses dispositions prises en matière de financement des opérateurs du secteur de la santé, approuvé ce 10 avril 2020, permet aux services d’aide aux familles et aux aînés de bénéficier, pour les heures « perdues », du financement habituellement octroyé pour les prestations d’aides familiaux, de gardes à domicile, d’aides ménagères sociales auprès des usagers. Et ce, pour autant que les travailleurs pour lesquels des heures sont déclarées ne soient pas en chômage temporaire.

Toutefois, cette immunisation du financement ne permet pas, à elle seule, de préserver l’équilibre financier de services, sachant que la quote-part bénéficiaire habituellement perçue constitue également une source de financement importante des activités du SAFA.

Afin de soutenir le secteur, le Gouvernement wallon a donc décidé, le 22 avril dernier, d’octroyer un financement complémentaire aux SAFAS afin de compenser la perte de cette « quote-part bénéficiaire » liée aux heures perdues pendant la période s’étalant du 18 mars 2020 au 3 mai inclus.

Le financement est calculé de la manière suivante :

Nombre d’heures perdues Covid x 80% de la quote-part bénéficiaire moyenne des 3 métiers confondus soit 7,00 euros/heure (compensation effective de 5,60 euros/heure)

Le financement prend en considération les heures perdues à cause de la crise du coronavirus des aides familiaux, gardes à domicile et aides ménagères sociales pendant la période 18 mars 2020 au 3 mai inclus.

Comme pour la mesure « immunisation », les heures perdues liées à la mise au chômage des travailleurs ne peuvent être renseignées. Ces heures ne donnent en effet pas droit au financement complémentaire visé par la présente.

En accord avec les 5 fédérations SAFAS et afin de déterminer la compensation totale dûe pour chaque service de vous trouverez un fichier Excel à compléter et à renvoyer à l’adresse mail safa@aviq.be et ce, avant le 15 mai.

Toute question relative au présent mail peut également être envoyée à l’adresse mail ci-dessus.

L'auteur

Jean-Marc Rombeaux

Conseiller expert à la Fédération des CPAS - Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié et Maître en Sciences économiques, il a commencé comme chercheur à L'UCL dans les domaines de l'économie du travail et des pensions. Depuis 1993, il conseille les maisons de repos ainsi que les services d'aide aux familles et aux aînés du secteur public wallon. Il exerce également une fonction similaire au bénéfice des CPAS bruxellois. Il siège dans différents organes tant de l'Aviq que d'Iriscare.

Lire aussi

>