Ce document, imprimé le 05-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Circulaire de la Ministre Tellier sur les nouvelles mesures Scolytes

Mis en ligne le 16 Juin 2020

Les scolytes sont déjà responsables de bien des ravages dans nos forêts et on peut craindre pour 2020 de plus amples dégâts encore, amplifiés par l’arrivée de la crise du Covid19. Il est certain que plus vite les arbres scolytés seront détectés et évacués hors de la forêt, plus vite on arrivera à juguler l’expansion de cet insecte. Il est également efficace si on ne peut sortir les arbres rapidement de les écorcer avant de les stocker en attente d’évacuation.  

Comme ces options ne peuvent être pleinement mises en œuvre sur le terrain pour diverses raisons, la Ministre de la forêt vient de diffuser une circulaire reprenant trois mesures applicables sur le terrain:

-          Les exploitants forestiers vont bénéficier d’une subvention à l’acquisition de rouleaux écorceurs

-          Dans le cadre de la lutte préventive contre les scolytes, l’application d’un insecticide est autorisée sur des arbres pièges et ce pour un maximum de 4 arbres par hectare. Pour rappel, les arbres pièges n’ont d’utilité qu’en tout début d’infestation.

-          Le traitement localisé d’un insecticide sur des grumes est autorisé jusqu’au 1er août 2020 si les grumes n’ont pu être évacuées ou écorcées préalablement et pour autant qu’on ne se trouve pas en Natura 2000. Il faut également qu’une fois les grumes amenées à proximité immédiate de leur zone de stockage, l’application soit localisée et réalisée grume par grume avant de procéder à leur mise en tas. Il est strictement interdit de ce fait d’appliquer l’insecticide sur un tas déjà en place. Dans ce cas, il faudra démonter le tas, traiter grume par grume et remonter le tas. D’autres exigences doivent être rencontrées pour pouvoir recourir aux insecticides pour le mois qui vient comme le fait de recourir à un produit agréé qui ne sera appliqué que par une personne disposant d’une phytolicence valable et utilisant un pulvérisateur à dos en plus des protections individuelles. Pour rappel, il est interdit de pulvériser à moins de 12 mètres de part et d’autre des cours d’eau, fossés et zones de source. L’application de ces insecticides devra respecter les mesures reprises ci-dessus mais également la législation déjà existante sur le sujet à savoir notamment les autorisations à demander au DNF et le respect du cahier des charges.

Pour plus d’informations :

SPW-ARNE, Direction des Ressources forestières

Michel Baillij, Directeur ; michel.baillij@spw.wallonie.be Tél : 081/33 58 12

L'auteur

Christel Termol

Conseiller à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Diplômée de l'Université de Liège en Sciences zoologiques et en Sciences de l'environnement, elle exerce la fonction de Conseillère-Expert au sein du Département Développement territorial de l'Union des Villes et Communes de Wallonie. Les matières relevant de sa compétence sont la nature, le zéro-phyto, la forêt et la chasse.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
16 Juin 2020

Type de contenu

Matière(s)