Ce document, imprimé le 02-12-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Habitations sinistrées - Présence de mazout: l’UVCW pour une intervention coordonnée et efficiente

Mis en ligne le 14 Septembre 2021

L’Union des Villes et Communes de Wallonie vient d’apprendre que le Gouvernement de Wallonie avait pris la décision de lancer un marché public de fournitures de systèmes de déshumidification de logements, à la suite des inondations de juillet 2021.

L’UVCW s’en réjouit, mais elle en a profité pour attirer l’attention de Céline Tellier, Ministre de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal, sur une problématique conjointe à celle de l’humidité pour bon nombre de logements sinistrés.

En effet, dans certaines zones, les eaux et boues qui ont envahi les maisons étaient chargées en hydrocarbures, généralement issus des citernes de mazout de chauffage qui ont été emportées par le courant des inondations.

Ces maisons souffrent depuis lors de problèmes d’odeurs de mazout très persistantes, sans compter les potentiels problèmes de santé que cela pourrait provoquer. Le mazout a imprégné les matériaux (murs, carrelages, boiseries, etc.) et un traitement spécifique est nécessaire pour les en débarrasser.

Certaines techniques pourraient être relativement facilement mises en œuvre pour éliminer les odeurs et la présence de volatils dans ces habitations, à l’instar de la pulvérisation d’une poudre de bactéries sur les matériaux concernés, en vue de dégrader les composés d’hydrocarbures qui y sont présents. Pour une action optimale, il est nécessaire que les matériaux restent suffisamment humides, ce qui pose un dilemme opérationnel avec l’objectif de séchage des logements sinistrés.

Il apparaît donc que l’urgence s’impose. L’UVCW craint un risque majeur d’insalubrité et sollicite donc du Gouvernement qu’il envisage également le lancement d’un marché public permettant une intervention coordonnée et efficiente à l’échelle des quartiers sinistrés.

L'auteur

Gwenaël Delaite

Conseillère experte à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Diplômée de l’Université de Liège où elle a obtenu une licence en sciences géologiques, et de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand où elle a obtenu un master en Pétrologie et Volcanologie, Gwenaël Delaite dispose également d'un certificat de Conseiller en Mobilité qualifié (Réseau des CeM, SPW). Elle exerce la fonction de conseillère technique au sein du Département Développement territorial de l’Union des Villes et Communes de Wallonie. Les matières relevant de sa compétence sont l’environnement, la mobilité et la ruralité.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
14 Septembre 2021

Type de contenu

Matière(s)