Ce document, imprimé le 29-07-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Plan de rénovation des logements publics : l’UVCW entrevoit quelques difficultés

Mis en ligne le 15 Juin 2021

Les Sociétés de Logement de Service public (SLSP) sont à pied d’œuvre pour concrétiser l’ambitieux programme de rénovation des logements publics afin de permettre la rénovation de près de 30.000 logements. Il apparait toutefois que la mise en œuvre des objectifs ambitieux poursuivis par le plan de rénovation laisse entrevoir plusieurs difficultés sur lesquelles l’UVCW souhaitait alerter Christophe Collignon, Ministre du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville. Et ce, afin d’anticiper au mieux celles-ci et de permettre de dégager, avec le secteur, des pistes de solution.

Il apparait ainsi que, au niveau du mécanisme de financement, 20 % du coût des chantiers, tant au titre d’annuité de préfinancement, qu’au titre de solde, ainsi que les dépassements éventuels qui apparaitraient dans le cadre des chantiers, seraient pris en charge par les SLSP, via leur compte courant ordinaire, et ce jusqu’à validation par la SWL du bilan final de l’opération de rénovation concernée, comprenant notamment la réception provisoire et les certificats PEB.

Si une avance peut être envisagée dans certaines situations, il semble que cette situation risque de poser de grosses difficultés de liquidité pour certaines SLSP. Il semble que cette situation doit être anticipée au mieux pour les sociétés les plus en difficultés et que des solutions, incluant la prise en charge des effets des avances de fonds réalisées, soient rapidement avancées. A cet égard, des projections financières semblent devoir être réalisées afin d’assurer que chacune des sociétés dispose des ressources utiles pour faire face aux conséquences de ces modalités de financement (notamment au regard des taux pratiqués sur les CCO des SLSP).

L’UVCW a par ailleurs souligné que les moyens humains dévolus à la mise en œuvre de ce programme de rénovation sont, à ce stade, sous réelle tension, et ce tant au niveau des SLSP qu’au niveau de la SWL. L’UVCW souhaite sur ce point que les capacités de traitement des dossiers par la Société wallonne du Logement soient suffisantes que pour permettre le traitement des bilans finaux sans délai. Elle souligne en outre l’extrême difficulté dans laquelle se trouvent les sociétés de logement pour disposer de ressources humaines qualifiées pour gérer, au niveau local, le plan de rénovation, et ce, suite à la pénurie globale des fonctions techniques sur le marché de l’emploi, et faute de ressources financières adéquates.

L’UVCW regrette à cet égard que seuls les besoins humains nécessaires à la mise en place du programme d’accompagnement social des locataires n’aient été prévus, sans envisager les besoins techniques. L’UVCW a donc demandé au Ministre de soutenir les SLSP pour qu’elles disposent toutes de profils techniques adéquats afin de gérer les chantiers à venir.

De plus, l’UVCW s’inquiète de l’évolution à venir des prix de la construction notamment liée à la pénurie effective/annoncée de certains matériaux, mais aussi au renchérissement disproportionné sur les matières premières ou, plus généralement, des coûts de construction. Sa crainte porte sur l’insuffisance des aides accordées au regard de l’augmentation des prix. L’UVCW s’inquiète que ces surcoûts ne deviennent intenables pour le secteur.

L’UVCW peut d’ores et déjà estimer que des moyens supplémentaires devront être débloqués pour y faire face. Par ailleurs, nous allons assister à une concentration de demandes d’offres qui engendrera inévitablement une augmentation des coûts dus, également, au contexte spécifique de la relance des investissements publics dans le secteur de la construction.

Enfin, le secteur du logement public est à l’aube d’un nouveau programme de construction qui ambitionne la construction de nouveaux logements. Cette perspective semble être fortement nécessaire et le secteur se réjouit de pouvoir renforcer ses capacités d’accueil de ménages à revenus précaires, modestes et moyens, et ce dans des logements de qualité, construits selon les normes les plus poussées, notamment au niveau énergétique.

Toutefois, la mobilisation des liquidités des SLSP dans le cadre du plan de rénovation ainsi que l’évolution importante de surcouts liés à la surchauffe des coûts de la construction, laissent craindre que les sociétés de logement de service public, ou à tout le moins certaines d’entre elles, ne soient pas en mesure d’assumer financièrement la part de cofinancement qui leur reviendrait.

Pour rappel, la seule ressource financière propre des SLSP est le loyer social, loyer dont le niveau stagne, outre l’inflation, depuis plusieurs années. L’UVCW plaide, à cet égard, pour des taux de subventions adaptés à la conjoncture actuelle et à une meilleure prise en compte de la situation financière des SLSP dans le financement de leurs opérations. La révision du calcul du loyer semble par ailleurs être une nécessité, notamment dans une perspective d’intégration du loyer chaud au sein des SLSP et, comme le prévoit la DPR, complémentairement à d’autres mesures déjà mises en avant par ailleurs (diversification des missions des SLSP, allègement des charges d’emprunts, allègement de fiscalité, etc.), afin de permettre l’équilibre financier du secteur, seule perspective à même d’assurer le financement de la rénovation courante et exceptionnelle des logements publics par les SLSP sans programmes exceptionnels d’investissements récurrents.

L'auteur

Tom De Schutter

Directeur du Département Développement territorial et Directeur financier à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Licencié en Sciences géographiques, titulaire d’un DES en gestion des transports et de la mobilité, et d’un master en gestion publique, Monsieur De Schutter est entré en fonction le 1er août 2002 à l'UVCW, en tant que Conseiller au sein de la Cellule Mobilité. Directeur du Département Développement Territorial depuis le 1er janvier 2007, il assure la coordination des Cellules Mobilité, Aménagement du Territoire, Logement, Energie, et Environnement. Monsieur De Schutter assure la direction financière au sein de l'Union depuis le 1er juillet 2018.

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
15 Juin 2021

Type de contenu

Matière(s)

>