Ce document, imprimé le 16-10-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Crise sanitaire, inondations : les impacts et les grands enjeux de la rentrée du point de vue des CPAS wallons - Retombées dans la presse

Mis en ligne le 14 Octobre 2021

La Fédération des CPAS wallons connaît une rentrée 2021 toujours marquée par un contexte social dramatique, en lien avec les conséquences humaines de la crise sanitaire et des inondations de l’été, qui ont frappé de trop nombreuses communes wallonnes. En tant qu’acteurs locaux proches et de premier plan, les CPAS ont un regard aiguisé sur la façon de gérer ces crises et la manière d’adoucir tant que faire se peut la situation des personnes qui en subissent encore aujourd’hui les douloureux impacts au quotidien. C’est pour échanger sur ces thèmes et enjeux que Philippe NOEL et Etienne VERDIN, Vice-Présidents et Alain VAESSEN, Directeur général et Luc VANDORMAEL, Président de la Fédération des CPAS de Wallonie ont donné une conférence de presse ce mercredi à Namur.

Focus sur la situation des CPAS de Wallonie 

En 2021, la crise sanitaire étant passée par là, les CPAS sont venus en aide à davantage de personnes encore que par le passé. Le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration ou d’une aide équivalente a augmenté de 70 % sur les 15 dernières années. Sur le même laps de temps, l’emploi en CPAS a progressé de 18 %. Cherchez l’erreur. 

La Radioscopie des politiques d’insertion socio-professionnelle en CPAS, récemment publiée[1], montre que les CPAS restent plus que jamais mobilisés pour soutenir les personnes qui viennent frapper à leur porte. Près de 23 000 personnes ont ainsi été mises en insertion dite « active » par les CPAS en 2020, c’est-à-dire à l’emploi, en formation ou aux études, malgré un contexte plus que compliqué. 

Les efforts devront cependant se poursuivre sur le moyen et long terme. En effet, dans ses dernières estimations, le Bureau du Plan fait état d’une augmentation de 20 % des bénéficiaires du CPAS entre 2019 et 2022, se basant sur les enseignements de la crise économique de 2008. Les effets de la situation de ces deux dernières années sur la précarité risquent donc bien de s’étaler encore sur les mois et années à venir.  

Compte tenu de cette situation, la Fédération des CPAS en appelle aux autorités régionales et fédérales pour : 

  • Prolonger jusqu’à fin 2022 les moyens du Gouvernement fédéral pour lutter contre les conséquences sociales de la crise Covid, ainsi que le Fonds fédéral pour l’accompagnement psycho-social des personnes fragilisées. 
  • Envisager des mesures de soutien aux populations fragilisées, face à ce qu’il est convenu d’appeler « la crise énergétique » et l’envolée des prix de l’énergie (singulièrement du gaz).
  • Renforcer en personnel, en urgence, singulièrement les CPAS les plus impactés par la crise Covid ainsi que les CPAS directement touchés par les inondations. Les besoins remontés du terrain ont été transmis aux différents Ministres. 
  • Établir un plan d’actions de revalorisation du travail social en CPAS. 
  • Moderniser plus largement la gestion du personnel en CPAS, en commençant par la Révision générale des Barèmes (RGB). 
  • Mener une réflexion globale sur les mécanismes de protection sociale, en incluant la nécessaire actualisation/modernisation du financement des CPAS, considérant qu’il n’est plus le dispositif « résiduaire » des années 1970. 
  • Proposer de façon proactive un modèle d’avenir des CPAS, comme institution sociale de proximité. 

Nécessité de mesures structurelles d'éradication de la pauvreté en Wallonie

Les CPAS constituant le dernier rempart de la sécurité sociale, ils plaident pour des solutions structurelles et en amont, d’éradication de la pauvreté. 

A cet égard, la Fédération des CPAS réclame que : 

  • Le Plan de réduction des inégalités sociales, actuellement en négociation au niveau du Gouvernement fédéral, puisse rapidement aboutir à des mesures concrètes et budgétisées. Ces mesures devraient avoir prioritairement trait :
    • A la poursuite du relèvement du Revenu d’Intégration-RI (et des autres allocations sociales) pour atteindre le seuil de pauvreté, assorti d’une augmentation du taux de remboursement aux CPAS.
    • À la suppression du statut cohabitant.

Ce plan devrait revêtir une dimension interfédérale et être concerté avec les entités fédérées. 

  • Le Plan de lutte contre la pauvreté, actuellement en négociation au niveau du Gouvernement wallon, puisse aussi rapidement aboutir à des mesures concrètes et budgétisées. Idéalement, ces mesures « pauvreté » devraient faire partie intégrante du Plan de relance wallon. Cette demande part d’un principe fondateur : un plan de relance régional ne peut fonctionner que s’il intègre, dans ses perspectives de développement socio-économique, l’ensemble de la population, en ce compris les plus démunis. 
  • L’ensemble des axes du Plan de relance wallon devrait ainsi prévoir des mesures permettant aux personnes les plus « pauvres » notamment d’accéder à un coût proportionné à leurs revenus et avec l’accompagnement social approprié, lorsqu’il est nécessaire à : 
  •  
    • Un logement qualitatif sur le plan énergétique ;
    • Des solutions de mobilité efficaces et durables ;
    • Une offre suffisante et qualitative en soins de santé ;
    • Des espaces verts préservés ;
    • Des moyens technologiques et pour la formation, nécessaires dans une société de plus en plus digitalisée ;
    • Un emploi convenable s’inscrivant dans la dynamique de relocalisation de l’économie ;
    • Des évènements culturels ;
    • Des lieux touristiques et patrimoniaux ;
    • De futurs parcs nationaux ;
    • Une alimentation locale, saine et durable ;
    • Des infrastructures pour la petite enfance ;
    • Des infrastructures sportives ; 
    • Des initiatives de participation citoyenne;

Plus que jamais, la Wallonie de demain doit se construire avec tous les Wallons et les Wallonnes, de façon inclusive, au risque que cette dynamique de développement structurante portée par le Plan de relance ne prenne pas complètement ou ne soit « profitable » qu’à une partie de la population seulement.    

  • En tant que pivots des politiques sociales wallonnes, les CPAS devraient jouer un rôle important dans cette relance wallonne. A cet égard, certains chantiers devraient être envisagés afin que les CPAS, en tant qu’institutions, puissent pleinement jouer leur rôle. Ces leviers ne relèvent pas des seules compétences régionales, mais sont à ce point essentiels que nous devons en lister les principaux, afin que les autorités politiques puissent les intégrer dans toutes les futures discussions : 
    • Financement de la coordination sociale ;
    • Réflexion globale à mener sur les mécanismes de protection sociale, en incluant la nécessaire actualisation/modernisation du financement des CPAS, considérant qu’il n’est plus seulement le dispositif « résiduaire » tel que prévu par la Loi organique.

Nécessité de mesures précises et exceptionnelles pour faire face aux conséquences des inondations

La Fédération des CPAS salue l’ensemble des mesures prises par les Gouvernements fédéral et wallon pour aider les populations à faire face aux conséquences des inondations. 

Des mesures complémentaires devraient être prises rapidement : 

  • Au-delà de son indexation annuelle, « regarnir » le Fonds gaz - électricité du fédéral, pour subvenir aux besoins exceptionnels de la population dans le cadre des inondations et à l’approche de l’hiver, mais plus largement, pour faire face à l’augmentation importante des tarifs du gaz. 
  • Prévoir des subventions spécifiques à l’infrastructure là où le CPAS n’a plus de bâtiment(s) ou doit le(s) réhabiliter. 
  • Financer les frais liés aux espaces de stockage de tous les dons, dans l’attente de leur redistribution. 
  • Mettre en place un mécanisme de régulation des loyers, en tout cas dans les zones sinistrées, pour éviter les éventuels effets inflationnistes. 
  • Inciter le Syndicat des propriétaires (SNPC-NEMS) à sensibiliser ses membres à l’acceptation plus fréquente des conventions d’occupation précaire. 
  • Favoriser les solutions de relogement basée sur la solidarité entre les personnes en maintenant une appréciation souple de la cohabitation entre les personnes sur un moyen-long terme. 
  • Accélérer toutes les procédures de reconstruction, notamment simplifier les dispositions liées aux marchés publics. 
  • Traiter la question des heures supplémentaires exceptionnelles du personnel en CPAS. 

 

Contact : Luc VANDORMAEL, Président de la Fédération des CPAS de Wallonie (081/240 650 - federation.cpas@uvcw.be)

 

Les retombées dans la presse:

Le Belga, repris e.a. par divers medias en ligne :

-       https://www.rtl.be/info/belgique/societe/les-cpas-wallons-se-disent-au-bout-du-possibles-combien-de-beneficiaires-en-wallonie--1329644.aspx

-       https://www.lalibre.be/belgique/societe/2021/10/06/face-a-lafflux-de-beneficiaires-les-cpas-estiment-etre-arrives-au-bout-des-possibles-G6THCSXLSBFTJPVRAEWAQGFBFQ/

-       https://www.dhnet.be/actu/monde/face-a-l-afflux-de-beneficiaires-les-cpas-estiment-etre-arrives-au-bout-des-possibles-615d930f9978e213ae3b4fe3

-       https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_face-a-l-afflux-de-beneficiaires-les-cpas-estiment-etre-arrives-au-bout-des-possibles?id=10855327

Le Belga, repris par des agrégateurs de contenus :

-       https://littledeal.fr/les-cpas-wallons-se-disent-au-bout-des-possibles-combien-de-beneficiaires-en-wallonie/

-       https://news.knowledia.com/BE/fr/articles/les-cpas-a-bout-de-souffle-combien-de-beneficiaires-en-wallonie-377f55431619258f71dd2237e1bd3c5e3b381c78

Vers l’Avenir (Belga + apports personnels de la journaliste) : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20211006_01622382/cpas-on-arrive-au-bout-du-modele

Le Soir éd. à propos des renforts en CPAS (un article en ligne/payant suivra, qui sera plus fouillé) ;

RTBF radio, JP 18h hier : https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-journal-de-18h?id=2818419 (ouverture du JP, 1er titre + séquence de 1’10’’ à 2’45’’ avec 3 passages de LVD)

LN24 du 12/10/2021 : débat de 45 minutes « comment s’en sortent les plus démunis en cette période de crise ? » https://www.ln24.be/2021-10-12/pour-info-comment-sen-sortent-les-plus-demunis-en-cette-periode-de-crise

 


[1] Mise en ligne le 4 octobre 2021 sur le site internet de l’Union des Villes et Communes de Wallonie : https://www.uvcw.be/insertion/etudes/art-6825

Les auteurs

Marie Castaigne

Conseillère

Licenciée en sociologie, elle s'est spécialisée en analyse de données chiffrées et dans ce cadre, a travaillé plusieurs années à l'Institut national de Statistique (Statbel), sur les données relatives à la pauvreté en Belgique. Depuis 2017, elle conseille les CPAS par rapport à l'insertion professionnelle des bénéficiaires (contrats articles 60, § 7, 61, SINE, aides à l'emploi). Elle réalise également des études chiffrées pour la Fédération des CPAS.

Les articles de l'auteur

Alain Vaessen

Directeur général de la Fédération des CPAS

Les articles de l'auteur

Date de mise en ligne
14 Octobre 2021

Matière(s)

>