Covid et organisation des ventes de bois publiques dans les communes

Comme vous l’aurez lu dans l’arrêté ministériel du 01 novembre 2020 modifiant l’AM du 28 octobre 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du COVID–19, l’organisation des ventes de bois est toujours autorisée sous certaines conditions.

En effet, cet arrêté reconnait que les activités de l’industrie du bois et sa transformation (activités couvertes par les commissions paritaires 125 et 126) font bien partie des activités nécessaires à la protection des besoins vitaux de la Nation et des besoins de la population.

Les mesures générales de protection sont, évidemment, d’application en ce qui concerne la distanciation sociale d’1.5m et le port du masque obligatoire en plus de la désinfection des salles et des mains lors de la vente.

Afin d’organiser au mieux ces ventes, vous devez, dès lors, veiller non seulement à ne pas accepter plus de 40 personnes au sein de la salle accueillant la vente mais vous devez aussi vous assurer que la taille de la salle permette de respecter la distanciation sociale.

Afin d’éviter des difficultés le jour de la vente lorsque les acheteurs potentiels arriveront, nous vous recommandons de n’accepter dès l’entrée qu’un représentant par acheteur. Le plus simple pour éviter les déplacements inutiles source de frustrations pour les personnes qui ne pourraient pas entrer dans la salle serait de procéder à des inscriptions antérieures à la vente. Il est dès lors préférable d’indiquer d’emblée ces modalités dans l’annonce de la vente

La mise à disposition et la consommation de boissons et de nourriture sur place sont interdites.

Enfin, des mesures complémentaires seront prises comme la mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée de la salle de vente et l’obligation d’y recourir pour les participants et les organisateurs, la préparation de la salle pour marquer visuellement le respect de la distanciation ou encore l’installation d’un sens giratoire de circulation dans la salle pour éviter que les gens ne se croisent.  

 

L'auteur

Christel Termol

Conseiller à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Diplômée de l'Université de Liège en Sciences zoologiques et en Sciences de l'environnement, elle exerce la fonction de conseillère expert au sein du Département Développement territorial de l'Union des Villes et Communes de Wallonie. Les matières relevant de sa compétence sont la nature, le zéro-phyto, la forêt et la chasse.

Lire aussi

Date de mise en ligne

18 Novembre 2020

Type de contenu

Matière(s)

>