Ce document, imprimé le 17-04-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

Les coulées de boue ne sont pas inévitables. Des solutions existent pour les prévenir.

Mis en ligne le 13 Avril 2016

De nombreuses raisons peuvent être à l’origine de l’augmentation de la fréquence des coulées de boue. Modifications du relief, changement de cultures en amont, disparition des haies et des fossés de nos paysages, imperméabilisation du sol wallon, …

La cellule Giser, Espace Environnement, Valbiom parmi d’autres vous proposent des solutions pour éviter ou limiter les impacts de ces coulées de boue qui sont problématiques tant du point de vue salubrité et sécurité pour la commune, du point de vue dégâts pour les habitations que du point de vue purement agronomique avec la perte de terre arable sur les champs.

Les solutions sont variées et dépendent de l’objectif poursuivi. On peut privilégier l’infiltration sur place en installant ou en restaurant des fossés combinés à des haies. On peut augmenter la capacité de rétention en amont des endroits problématiques avec des zones de stockage temporaire. On peut aussi ralentir le flux et le débarrasser de ces matières en suspension en plaçant des barrages filtrant que cela soit via la pose de fascines ou encore l’implantation de bandes de miscanthus par exemple.

La commune de Remicourt vient d’ailleurs de recevoir une subvention de plus de 100.000 euros du Ministre de l’Agriculture et de la Ruralité pour la mise en place d’une solution combinée pour protéger un village menacé (construction d’une zone de rétention, création d’un fossé et pose d’un drain).

L'auteur

Christel Termol

Conseiller à l'Union des Villes et Communes de Wallonie

Diplômée de l'Université de Liège en Sciences zoologiques et en Sciences de l'environnement, elle exerce la fonction de conseillère expert au sein du Département Développement territorial de l'Union des Villes et Communes de Wallonie. Les matières relevant de sa compétence sont la nature, le zéro-phyto, la forêt et la chasse.

Lire aussi

Date de mise en ligne

13 Avril 2016

Type de contenu

Matière(s)

>