Ce document, imprimé le 27-01-2023, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite
Mis en ligne le 31 Octobre 2022

A l’heure où Elon Musk, nouveau propriétaire de twitter, se targue de « libérer l’oiseau » avec tous les dégâts qu’un vol débridé pourrait causer, le Congrès des Pouvoirs locaux (au sein du Conseil de l’Europe) sort un rapport remarquable sur « les discours de haine et les fausses informations et leur impact sur les conditions d’exercice de la mission des élus locaux et régionaux » (43ème session, 25 10 2022).

 Selon le Congrès: « Il est clair que la tendance croissante à l’utilisation du discours de haine et de fausses informations en ligne – au même titre que les agressions physiques à l’encontre des responsables politiques locaux et régionaux – a un effet paralysant et préjudiciable sur la démocratie en général et génère un climat toxique au sein duquel les élus locaux et régionaux doivent exercer leurs fonctions, mener à bien leur mission et vivre. La démocratie locale et régionale est détériorée par la peur, la confusion, l’incertitude et le doute instillés dans l’esprit des citoyens exposés à la désinformation et aux fausses informations, et l’espace disponible pour un débat et un discours ouvert, raisonnable et respectueux entre les responsables politiques et le public se rétrécit ».

Danger pour la cohésion sociale et sociétale, la démocratie locale et la démocratie tout cours, discours de haine et « fake news » sous toute leurs formes doivent être combattus sur tous les fronts dans nos Etats démocratiques en danger.

« Compilant les positions exprimées par le Conseil et le Congrès sur les fausses informations, le discours de haine, la liberté d’expression et la démocratie, le rapport et ses recommandations offrent une base permettant de protéger les élus locaux et régionaux et de renforcer et consolider leurs conditions d’exercice, ce qui améliore la qualité de l’engagement et de la participation des citoyens et celle de la démocratie locale et régionale. ».

Nous invitons nos membres à parcourir ce rapport sur https://search.coe.int/congress/pages/result_details.aspx?ObjectId=0900001680a85bff

Lors de ce Congrès, Jean-Paul Bastin, Bourgmestre de Malmédy, Président de la délégation belge au Congrès et également membre du Bureau et du CA de l’Union des Villes et Communes de Wallonie a pris la parole en soulignant que les discours de haine et les travaux du Conseil de l’Europe ont une résonance particulière en Belgique :

« La situation des élus locaux est interpellante. Nous sommes confrontés à une vague importante d’élus locaux qui ont démissionné, qui sont en burn out, qui pensent démissionner ou qui veulent juste terminer leur mandat et ne plus se représenter lors des prochaines élections. 

Chers collègues nous vivons un paradoxe : les attentes des citoyens vis à vis de l’Etat n’ont jamais été aussi élevées mais le respect vis à vis des décideurs et de la politique en général n’a jamais été aussi faible.

La démocratie est en danger dans nos sociétés et je suis convaincu que les pouvoirs locaux en sont le rempart le plus puissant mais des digues cèdent.

L’Union des villes et communes de la région flamande a fait une étude sur l’équilibre vie privée - vie publique des mandataires. Le rapport est édifiant sur un déséquilibre perçu par plus de 50% d’élus.

Les membres du bureau de l’Union des villes et communes de Wallonie dont je fais partie ont été reçu au Parlement de Wallonie pour parler du « blues des bourgmestres » et des raisons du nombre interpellant de démission, de burn out, d’écartement. 

La presse doit pouvoir jouer son rôle mais a t’elle encore les moyens pour présenter les débats, les projets, les enjeux avec nuances et déontologie ou est elle contrainte de courir après le sensationnalisme des réseaux sociaux et la concurrence impitoyable de la pseudo information gratuite?

Chaque média véhicule ses propres émotions. Si la presse écrite permet souvent de faire plus appel à la raison, à la nuance, aux avis divergents ; les médias tv et radio ont rajouté une part plus importante à l’émotion ; les réseaux sociaux et les algorithmes qui les alimentent ont fait prospérer les concepts de post-vérité, de vérité alternative, de fake news.  Ils renforcent les antagonismes dans la société … qui est de moins en moins en mesure de faire société dans le respect de la diversité, de l’altérité.

Si la société ne fait plus société, il est de plus en plus difficile aux élus locaux en première ligne, en premier contact avec leurs concitoyens d’assurer un minimum de cohésion sociale. Sans ce minimum de cohésion, les élus entrent en dissonance entre leur volonté, leur sincérité, leurs efforts et leurs capacités effectives d’agir, de peser.  A fortiori si la manière de faire de la politique ne leur permet pas un minimum d’équilibre avec un peu de temps pour la vie privée, pour l’exercice physique, un droit au repos médiatique alors que les réseaux tournent 24h/24 et sont accessibles sur chaque téléphone et rentrent dans tous les foyers de chaque responsable politique.

Mesdames, Messieurs avec le congrès, avec la présidence islandaise il est important de réfléchir, de se positionner avec clarté pour édicter les conditions de la réussite. J’aimais bien le terme du rapporteur Mr K. Tamsons concernant la notion d’écosystème toxique qui doit devenir un écosystème sain afin de permettre aux élus locaux d’être en capacité physique, matérielle et psychique d’exercer leur mandat ».

Nous rappellerons que les quatre Bourgmestres composant le Bureau de l’UVCW se sont également exprimés sur le sujet dans le cadre de l’audition devant la Commission du Parlement wallon en mai dernier (voir notre article sur le « blues des élus » reprenant cette audition https://www.uvcw.be/mandataires/articles/art-7721 ).

En attendant d’autres développements à venir dans les prochaines semaines (l'Union continue de travailler sur le sujet), espérons que le petit oiseau de twitter ne devienne pas un « noir corbeau ».

 

 

Annonces publicitaires - Vous souhaitez annoncer?
Formations - Mandataires
Voir le catalogue complet

Date de mise en ligne
31 Octobre 2022

Type de contenu

Matière(s)

Mandataires
Activez les notifications

Soyez notifié de toutes les nouveautés dans la matière Mandataires