Ce document, imprimé le 27-02-2021, provient du site de l'Union des Villes et Communes de Wallonie (www.uvcw.be).
Les textes, illustrations, données, bases de données, logiciels, noms, appellations commerciales et noms de domaines, marques et logos sont protégés par des droits de propriété intellectuelles.
Plus d'informations à l'adresse www.uvcw.be/info/politique-confidentialite

La ville, vecteur de développement

Mis en ligne le 18 Décembre 2018

1. Définition de la Ville

Définir la notion de "ville" n’est pas chose aisée. En effet, ce concept renvoie à une multitude de critères et de paramètres, lesquels varient considérablement en fonction des époques et du territoire concernés.

De manière très synthétique, la ville peut être définie comme la "concentration sur une portion d’espace réduit, de population, d’activités, de bâtiments et d’infrastructures"[1]. L’approfondissement de cette notion et la détermination de la frontière entre l’urbain et le rural restent toutefois ardues.

Différents critères sont cependant mis en avant comme attributs spécifiquement urbains, par opposition aux zones rurales qui entourent les villes. Citons notamment :

  • des caractéristiques morphologiques impliquant une aire de bâti continue et dense (agglomération). La typologie et la densité des constructions, l’artificialisation des sols ou encore l’enchevêtrement des voies de communication et des immeubles sont également des critères spécifiques aux villes ;
  • des caractéristiques démographiques tant en ce qui concerne le nombre d’habitants que la densité de la population ;
  • des caractéristiques fonctionnelles liées à la présence en ville d’un nombre important de fonctions et de services, dont certains ne se rencontrent pas ou très peu en zone rurale (établissements de soins, activités culturelles et sportives, hautes écoles et universités, …) ;
  • des caractéristiques sociales en ce que la ville se caractérise en un lieu de rencontre, d’échange et d’interaction avec des gens aux profils et horizons très variés.

La détermination de seuils permettant de déterminer ce qui appartient à la ville ou non, sur la base de données objectives, reste cependant complexe. Pensons simplement à la fixation d’un niveau de densité alors qu’une part importante de la Wallonie reste caractérisée par un haut taux de densité à l’échelle européenne. Citons également la difficulté de déterminer la frontière d’une aire urbaine alors que celle-ci est composée de certains éléments de discontinuité (parc, forêt publique, zone d’activité économique, …).

À côté de ces critères, on notera qu’une septantaine de communes portent le titre de "ville" en Wallonie. Ce titre est purement honorifique et n’entraîne en soi aucune conséquence ni en termes de financement ni même de prérogatives particulières. Cette distinction " ville - commune" remonte dès avant la création de la Belgique et perdure encore actuellement. Le Parlement wallon peut ainsi décerner le titre de Ville à de nouvelles communes qui en font la demande motivée et peuvent démontrer la multiplicité et la diversité de ses fonctions urbaines[2]. Une commune peut donc concentrer les caractéristiques d’une ville, sans pour autant en porter le titre.

2. L’importance des villes

Les villes jouent un rôle crucial en Wallonie. Elles disposent et mettent à disposition des infrastructures profitant non seulement à ses propres habitants mais également à ceux de la périphérie, voire même au-delà (centres de formation, écoles supérieures et universités, hôpitaux, infrastructures sportives, …). Les villes sont en outre des centres d’emplois majeurs. Ce sont non seulement des lieux où l’on réside mais également des endroits où l’on vient travailler, commercer, entamer des démarches administratives, étudier et voyager[3].

Cette capacité d’attraction des villes fondée sur l’offre de biens et de services à une population extérieure est aussi appelée "centralité". Celle-ci implique une interaction très forte entre les villes et leur périphérie. Des investissements menés au sein des villes sont ainsi susceptibles de créer des effets multiplicateurs de croissance pour l’ensemble des espaces (semi-)ruraux avoisinants et contribuer ainsi à l’épanouissement de l’ensemble des habitants concernés. L’aire d’influence d’une ville dépasse dès lors largement le territoire d’une seule commune. Des synergies entre les territoires, notamment via des mécanismes de supracommunalité (tels que des intercommunales ou des asbl, …) permettent de renforcer la cohérence des stratégies et des actions menées à l’échelon local.

Selon les statistiques de l’Iweps, les six régions urbaines présentes en Wallonie[4] concernent plus de la moitié de la population wallonne et intègrent 89 communes (sur les 262 communes wallonnes). D’autres statistiques démontrent l’importance des villes pour leurs résidents mais également les habitants des communes voisines dans les domaines liés à l’éducation (part importante d’élèves fréquentant un établissement d’enseignement sur le territoire urbain, …), la culture (concentration du nombre de musées, …), l’économie (nombre de postes de travail, attractions touristiques, …) ou encore le social (taux important de logements d’utilité publique, …).

Au-delà de la Wallonie, ce rôle indéniable des villes est également reconnu au niveau international. Ainsi, la Charte de Leipzig adoptée par les États membres de l’Union européenne souligne que "nos villes ont des qualités culturelles et architecturales uniques. Elles possèdent des forces d’intégration économique extraordinaires. Elles sont à la fois des centres de connaissances et des sources de croissance et d’innovation". La ville européenne traditionnelle constitue ainsi "un bien économique, social et culturel précieux et irremplaçable"[5]. Il en découle que la politique de développement urbain doit mener à la préservation à long terme et au développement de villes fortes où il fait bon vivre.

3. La ville de demain

De par son offre de biens et de services et son rayonnement au-delà de ses propres frontières, la ville répond à des besoins supralocaux et contribue à l’épanouissement et au bien-être des habitants de toute une région. La ville est également en constante mutation. Elle doit s’adapter aux opportunités et contraintes sociales, économiques et environnementales se présentant sur son territoire. Ces dernières décennies ont d’ailleurs été caractérisées par une évolution rapide des villes.

La ville de demain doit donc veiller à maintenir et développer ce rôle structurant à l’échelle régionale, tout en répondant adéquatement aux besoins de sa population résidente et extérieure sur des questions de mobilité, de cohésion sociale, de logement ou encore de changement climatique. L’influence, l’attrait et le rôle des villes impliquent des enjeux et objectifs spécifiques et la mise en place d’actions nuancées reprises dans le cadre d’une politique de développement urbain.

À l’instar des autres communes wallonnes, l’innovation constitue une part des actions à mener. Dans ce cadre, citons notamment le concept Smart City, ou "ville intelligente", au travers duquel l’entité locale et un ensemble d’autres acteurs (associations, …) s’engagent dans une démarche durable utilisant les nouvelles technologies comme facilitateur. De nombreux exemples de réalisations concluantes en milieu urbain existent déjà en Wallonie dans des domaines tels que la digitalisation, l’éclairage public, l’optimisation énergétique ou encore la mobilité[6].


[1]     A.-L. Humain-Lamoure, A. Laporte, Introduction à la géographie urbaine, Armand Colin, 2017.

[2]     Circ. 29.6.2007 rel. à l’octroi du titre de ville, inforum 220.924.

[3]     A.-L. Humain-Lamoure, A. Laporte, op.cit., 2017.

[4]     Ces six régions urbaines sont articulées autour des villes de Charleroi, Liège, Mons, Namur, Tournai et Verviers. La Région urbaine est définie comme l’entité spatiale élargie où sont déployées la plupart des activités de base de la communauté urbaine : habiter, travailler, éduquer, faire des courses, participer à des activités culturelles, se divertir. Il existe entre ces activités des relations intenses créant un ensemble fonctionnel qui, toutefois, reste orienté dans une large mesure vers la ville centrale traditionnelle.

[5]     Charte de Leipzig sur la ville européenne durable, 24.5.2007.

[6]     Pour plus d’information sur le sujet, voir la fiche Le développement durable dans la partie Les Missions de la commune - L’environnement.

[6]     Pour plus d’information sur le sujet, voir la fiche La Politique des grandes villes dans la partie La commune et ses ressources - Les finances communales.


Cover: Focus sur la commune - Fiches pour une bonne gestion communale
Focus sur la commune

Cette fiche provient de l'ouvrage "Focus sur la commune - Fiches pour une bonne gestion communale", véritable outil réalisé en collaboration avec la DG05 pour tout savoir sur la commune, terreau de démocratie, pouvoir le plus proche du citoyen au service duquel, jour apres jour, le mandataire local assume son mandat. Indispensable aux décideurs qui veulent contribuer de façon active à la gestion de leur commune.

Téléchargez cette fiche en PDF Découvrez l'ouvrage complet

Lire aussi

Date de mise à jour

1er Décembre 2018

Type de contenu

>