Réforme APE : les CPAS maintiennent leurs demandes

La Fédération des CPAS salue ainsi le maintien à 100 % des APE à durée indéterminée, ainsi que la mise en place d’un droit de tirage pour les naissances multiples.  La nouvelle formule de calcul, présentée comme une avancée majeure pour les employeurs, a un impact très modéré pour les pouvoirs locaux.  En effet, elle avantage principalement les structures qui ont sous-consommé leurs points pendant les années de référence, situation peu rencontrée en CPAS.

La Fédération des CPAS réitère donc les demandes formulées depuis le début des discussions, à savoir :

  • une indexation qui garantit la neutralité budgétaire de la réforme ;
  • le transfert des subsides vers les ministres fonctionnels ;
  • des balises plus claires pour l’après 2020, afin de garantir l’emploi en CPAS et l’indexation des montants alloués.

L'auteur

Marie Castaigne

Conseillère

Licenciée en sociologie, elle s'est spécialisée en analyse de données chiffrées et dans ce cadre, a travaillé plusieurs années à l'Institut national de Statistique (Statbel), sur les données relatives à la pauvreté en Belgique. Depuis 2017, elle conseille les CPAS par rapport à l'insertion professionnelle des bénéficiaires (contrats articles 60, § 7, 61, SINE, aides à l'emploi). Elle réalise également des études chiffrées pour la Fédération des CPAS.

Lire aussi

Date de mise en ligne

31 Octobre 2018

Matière(s)

Mots-clefs

>